Midi Olympique

Toulouse-Paris en chiffres

Toulouse-Paris en chiffres
Par Rugbyrama

Le 29/03/2009 à 12:30Mis à jour

Toulouse-Paris constitue le choc de la 21e journée. Voici quelques chiffres clés pour mieux aborder cette rencontre toujours particulière.

1.- Ce choc opposera la première attaque du championnat (Paris, 508 points) à la première défense (Toulouse, 266 points). Voilà qui promet. En moyenne, les Parisiens ont inscrit 25,4 points par match et les champions de France en ont encaissé 13,3 à chaque rencontre. C'est assez drôle puisqu'au match aller, Toulouse avait battu Paris sur le score de 26-13…

3.- C'est le nombre de blessés parisiens actuellement. Il s'agit de Pascal Papé, de Juan Martin Hernandez et de Brian Libebenberg. Jamais, depuis deux ans, l'infirmerie stadiste n'avait affiché un taux de remplissage aussi faible.

9.- Le numéro 9 sera porté par Agustin Pichot côté parisien. Le demi de mêlée argentin sera titularisé pour la première fois depuis son retour au Stade français en février. Satisfait de son entrée en jeu contre Montauban il y a quinze jours et de sa prestation avec le XV des Présidents face aux Barbarians la semaine dernière, le staff a décidé de lui donner sa chance.

14.- 14 joueurs, parisiens ou toulousains, n'ont pas disputé la dernière journée de Top 14 en raison du Tournoi des 6 Nations. Il s'agit des Italiens Parisse, Mirco et Mauro Bergamasco, de l'Ecossais Taylor et des Français Szarzewski, Marconnet et Bastareaud du côté du Stade français. De l'Italien Salvatore Perugini, qui a été laissé au repos contre Paris, ainsi que des Bleus Jauzion, Médard, Fritz, Michalak, Dusautoir et Heymans du côté haut-garonnais.

19.- Les Parisiens avaient été surclassés par leurs adversaires lors de leur dernière visite au Stadium en 2007-2008. Ils s'étaient inclinés 28-9 et avaient permis à Toulouse de prendre le point de bonus offensif en inscrivant trois essais. Une défaite qui avait fait d'autant plus mal qu'elle avait expédié le Stade français à la dixième place du classement.

48.- Lors de la défaite du Stade français au match aller, le buteur parisien Lionel Beauxis avait eu un taux de réussite de seulement 48%. Une véritable contre-performance pour le Bigourdan, réputé pour sa précision au pied.

49.- Depuis le début de la saison, le Stade français a inscrit 49 essais (soit une moyenne de 2,45 essai par match) contre 43 pour le Stade toulousain (soit 2,15 essai par rencontre). Léger avantage pour Paris donc sur le papier, mais Toulouse peut s'appuyer sur une quantité de joueurs capables de faire la différence.

147.- C'est le nombre de plaquages comptabilisés pour Toulouse lors du match aller contre seulement 95 pour les Parisiens. Les champions de France en avaient réussi 130. La possession de balle était pourtant haut-garonnaise : 26'36" contre 16'48".

Contenus sponsorisés