Icon Sport

Quatre changements dans le XV de France

Quatre changements dans le XV de France
Par Rugbyrama

Le 20/08/2019 à 11:45Mis à jour Le 20/08/2019 à 13:38

TEST MATCH - Attendue pour jeudi matin (11h30) la composition du XV de France qui affrontera l’Écosse, ce samedi à Édimbourg, a été communiquée par surprise ce mardi. Avec quatre changements seulement par rapport au match de Nice, quand les premiers entraînements de la semaine laissaient penser à une revue d'effectif plus large.

Ramos, l'atout du tir au but

Parmi eux, trois étaient attendus. Touché aux cotes et forfait pour le match de Nice, le capitaine Guilhem Guirado retrouve sa place de titulaireb au talonnage. Séduisant à Nice, Camille Chat prendra place sur le banc de touche, dans une configuration qui devrait être celle du Mondial.

En deuxième ligne, Félix Lambey retrouve sa place aux côtés de Sébastien Vahaamahina. Grande (et rare) satisfaction du dernier Tournoi des 6 nations, le Lyonnais complète un attelage qui pourrait également être celui de la Coupe du monde. Pas de surprise, donc, d'autant que le titulaire de Nice, Paul Gabrillagues, doit passer dans la journée par la case "commission de discipline" après un déblayage jugé illicite sur un joueur écossais.

En troisième ligne, enfin, Arthur Iturria retrouve des galons de titulaire. Avec Félix Lambey, il était l'autre satisfaction du Tournoi. Absent à Nice après une préparation tronquée, il complète une troisième ligne où Alldritt et Ollivon, grands gagnants du premier match de préparation, sont reconduits. Le profil aérien du Clermontois devra notamment aider à régler les problèmes des Bleus dans le secteur de la touche. François Cros, pourtant brillant à Nice, en fait les frais et sort du groupe.

Test match - Camille Lopez (France) contre l'Écosse

Test match - Camille Lopez (France) contre l'ÉcosseIcon Sport

Une seule surprise, finalement. On la trouve à l'arrière, où Thomas Ramos prend la place de son coéquipier de club Maxime Médard, pourtant excellent à Nice et qui se contentera cette fois du banc de touche. Auteur d'une belle saison au Stade toulousain, Ramos a dans sa main un atout de poids : sa régularité dans les tirs au but, là où Camille Lopez est justement apparu en difficulté il y a trois jours. La titularisation de Ramos à l'arrière devrait donc s'accompagner de cette charge, face aux perches, quand il sera sur la pelouse le seul à buter régulièrement en club.

En quête de confiance

Au-delà des considérations individuelles, la reconduction dans les grandes lignes de l'équipe de Nice envoie plusieurs messages. Celui de la stabilité, d'abord, quand les Bleus, si décevants cet hiver, ne disposent que de peu de temps pour se présenter compétitifs au Japon. Avec trois matchs de préparation seulement, le staff du XV de France a donc misé sur la continuité pour peaufiner les automatismes. Et le XV de départ qui affrontera l'Argentine, le 21 septembre à Tokyo pour un match d'ouverture qui s'annonce déjà capital pour la suite de la compétition, devrait être proche de ceux présentés à Nice et Édimbourg.

Deuxième message envoyé par le staff des Bleus : la quête de confiance. Après les promesses de Nice, les Bleus s'attendent à une toute autre opposition ce week-end. Chez elle, dans la ferveur de Murrayfield, l’Écosse devrait cette fois présenter son équipe type, avec huit retours attendus (WP Nel, J. Gray, H. Watson, R. Wilson, G. Laidlaw, F. Russell, S. Maitland et T. Seymour). Une menace pour les Bleus d'hypothéquer la confiance engrangée à Nice. Pour y répondre, Jacques Brunel et ses adjoints ont choisi de maintenir leurs cadres.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0