Icon Sport

Les Bleus démarrent fort !

Les Bleus démarrent fort !

Le 17/08/2019 à 23:02Mis à jour Le 17/08/2019 à 23:37

TEST MATCH - Le XV de France n’a pas manqué sa rentrée sur les terrains après un mois de préparation. Face à une équipe d'Écosse sans plusieurs de ses cadres, les Bleus ont planté pas moins de cinq essais signés Raka, Dupont, Alldritt et Médard par deux fois. Une belle première victoire pour les joueurs de Jacques Brunel (32-3) et de bon augure à cinq semaines du Mondial.

"Aujourd’hui, on a pris du baume au coeur". Jacques Brunel, le sélectionneur tricolore, est apparu apaisé et rassuré au micro de Cécile Grès après ce large succès de ses joueurs. Il faut dire que les coéquipiers de Jefferson Poirot, capitaine en l’absence de Guilhem Guirado, ont montré un visage très séduisant pendant une belle heure de jeu. Malgré une touche perturbée face à un solide contre écossais, les Bleus ont véritablement imposé leur rythme en première période avec trois essais marqués et un score sans appel à la pause (20-3).

Sans cesse sous pression face au premier rideau très haut du XV de France, l’Ecosse n’a jamais trouvé la solution pour aller en terre promise. Un premier gros point positif pour les Tricolores qui n’ont donc pas encaissé d’essai et ont affiché aussi une organisation collective prometteuse dans le secteur offensif.

Prime à la disponibilité

Contrairement à d’autres préparations avant une Coupe du monde, le ballon est très vite arrivé lors des trois stages des Bleus avec des séances à haute intensité. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu'ils semblaient prêts à multiplier des temps de jeu et ont véritablement asphyxié leurs adversaires. Une véritable disponibilité des quinze joueurs titulaires incarnée par cette troisième ligne expérimentale, Cros-Alldritt-Ollivon, qui a éclaboussé de son talent cette partie. Omniprésents, les deux derniers nommés ont aussi été précieux sur les réceptions de coup d’envoi quand Dupont a maîtrisé les sorties de camps au pied.

Auteur d’un doublé, Maxime Médard a également pesé dans la ligne de trois-quarts pour sauver les rares coups d’éclats de Stuart Hogg, l’arrière écossais, ou apporter le surnombre quand Penaud s’est encore montré très dangereux sur son aile. Précieux dans les rucks et en défense, la deuxième ligne Vahaamahina - Gabrillagues a également marqué ses adversaires dans les zones d’ombres.

"Le cadre est posé mais on n’a rien fait du tout" a concédé Jefferson Poirot après cette rencontre mais ce large succès (32-3) apporte forcément un vent d’espoir et de confiance au milieu de cette préparation. Pour ce premier rendez-vous d’avant Mondial au Japon, le XV de France a donc envoyé de bons signaux qu’il faudra évidemment confirmer dans une semaine à Murrayfield.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0