Icon Sport

Ollivon, toujours plus proche du Japon

Ollivon, toujours plus proche du Japon

Le 20/08/2019 à 13:25Mis à jour Le 20/08/2019 à 13:37

TEST MATCH - Figurant initialement parmi les réservistes, Charles Ollivon enchaînera à Édimbourg une deuxième titularisation en deux matchs de préparation. Pour lui, le Japon n'a jamais semblé aussi proche.

Il n'y a pas si longtemps, Charles Ollivon craignait de devoir mettre un terme à sa carrière de rugbyman. Blessé à plusieurs reprises à une omoplate, le Basque d'origine voyait son avenir se boucher subitement. "J’ai dû faire le tour des médecins et des chirurgiens dans la France entière. Ce que j’avais, c’était assez simple au final : une fracture de l’omoplate. Mais le placement et le type de fracture étaient complexes et même jamais vus par les médecins que j’ai rencontrés. Je devais trouver une solution. Il m’a fallu cinq mois pour arriver à une opération. C’était très dur sur le plan psychologique. Des chirurgiens très reconnus m’ont dit que c’était terminé, que ce serait très compliqué de rejouer" racontait le joueur, l'été dernier, dans les colonnes de Midi Olympique.

Depuis, Ollivon, s'est de nouveau blessé, toujours à l'épaule. Avant de revenir sur les terrains, une fois encore, le 16 mars 2019. "Je me souviendrai toute ma vie de ces moments-là, c’est tellement fort. Tout cela était très dur à vivre. Mais au final, ça aboutit à quelque chose de tellement bon. Ces événements m’ont changé" confiait-il alors, toujours dans les colonnes de Midi Olympique. Tout en avouant ne pas vouloir penser aux Bleus. "Je pense à court terme, au match suivant. J’ai tout intérêt à procéder ainsi. À trop réfléchir, on risque de se perdre. J’ai assez douté ces derniers mois. C’est un régal d’être déjà là, j’ai juste envie de joue". Depuis, Ollivon joue et il le fait très bien.

De réserviste à titulaire

Comptant parmi les surprises du groupe de 37 dévoilé par Jacques Brunel, le 18 juin en prévision du Mondial, Ollivon a d'abord impressionné son monde, pendant le mois et demi de préparation, que ce soit sur le plan physique ou celui du rugby. Jusqu'à se faire une place de titulaire, à Nice, pour le premier match amical. Lui, le réserviste, grillait alors la priorité en troisième ligne aile à Iturria (de retour à Édimbourg) et surtout Camara (sur le banc en Écosse). Une performance XXL plus tard, il est reconduit à Murrayfield, toujours titulaire à l'aile de la 3e ligne. Si bien qu'il ne fait, désormais, plus du tout figure de suppléant. De là à penser qu'il sera à Roissy, le 7 septembre pour s'envoler avec le groupe France pour le Japon, il n'y a qu'un pas..

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0