Icon Sport

Tournée des Lions : Raynal, un arbitre français face à la meute

Tournée des Lions : Raynal, un arbitre français face à la meute
Par AFP

Le 05/08/2021 à 14:48Mis à jour

LIONS 2021 - Le Français Mathieu Raynal dirige samedi le troisième test décisif de la tournée des Lions britanniques et irlandais en Afrique du Sud, presque un cadeau empoisonné à l'avant-veille de ses 40 ans, tant l'arbitrage est ces dernières semaines au coeur de débats brûlants.

Lorsqu'il a appris en juin qu'il avait été choisi comme arbitre central pour ce match de prestige, le Catalan a d'abord ressenti une "joie intense" avant de réaliser, très vite, l'ampleur de la tâche : "C'est comme arbitrer une finale de Coupe du monde, quelque chose de magique, d'indescriptible", avait-il alors confié au quotidien L'Indépendant. "C'est mythique, mais c'est aussi une immense responsabilité."

Les tournées dans l'hémisphère Sud des "All Stars" britanniques et irlandais n'ont lieu que tous les quatre ans et sont aussi -- voire plus -- attendues que la Coupe du monde dans les pays concernés. Avant même les deux premiers chocs musclés de la série, remportés tour à tour par les Lions (22-17) et les champions du monde Springboks (27-9), la pression était donc déjà grande sur les épaules de Mathieu Raynal. Elle est aujourd'hui gigantesque. L'arbitrage a alimenté depuis le début de la tournée une bouillante polémique entre les deux camps, avec des critiques d'une intensité rarement atteinte dans la discipline.

L'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud Rassie Erasmus, désormais directeur du rugby sud-africain, a notamment publié la semaine dernière une étonnante vidéo de plus d'une heure disséquant point par point ses reproches au corps arbitral du premier test. Une manoeuvre condamnée par l'instance dirigeante du rugby mondial, World Rugby, et qui lui vaudra de passer prochainement devant une commission disciplinaire.

Une horrible blessure

Officier dans ce contexte particulier est un redoutable honneur pour Mathieu Raynal, mais ceux qui le connaissent le disent rodé à l'exercice."Rappelez-vous de la finale du Top 14 en 2016, devant 100.000 spectateurs à Barcelone. Il met un carton rouge d'entrée au demi de mêlée du Racing Maxime Machenaud", exhume le secrétaire du comité du Pays catalan de rugby Ange Correas. "Il faut être solide pour prendre cette décision", poursuit le dirigeant local. "Tout le monde a pensé dans les tribunes qu'il allait fausser la finale, mais ça n'a pas été le cas et il a été félicité après coup".

Ancien professeur d'EPS, Mathieu Raynal, qui a pratiqué le rugby dans les équipes jeunes de Perpignan, est devenu arbitre professionnel en 2012 avant de subir l'année suivante une horrible blessure lors d'un match de Top 14. Involontairement fauché par un joueur sur une action de jeu, il a été victime d'une double fracture tibia-péroné et d'une fracture de la clavicule droite. Une longue et difficile rééducation a permis à cet amateur de course à pied de revenir plus fort, avec comme récompense au bout du tunnel la Coupe du monde 2015, en tant qu'arbitre de touche.

Referee Mathieu Raynal suffers a broken leg in a freak collision (AFP)

Referee Mathieu Raynal suffers a broken leg in a freak collision (AFP)Getty Images

On le décrit dans son comité comme un homme "compétent, charmant, attachant et humble", proche de ses racines catalanes et "toujours prêt à rendre service" aux clubs de la région. Consultant auprès de l'Usap sur les questions d'arbitrage, le Perpignanais s'est construit un beau "palmarès" au sifflet, avec une nouvelle Coupe du monde en 2019, cette fois comme arbitre central, ou la dernière finale du championnat, en juin, entre Toulouse et La Rochelle. Presque une gentille mise en bouche avant de devoir mettre au pas samedi la meute enragée des Lions et des Springboks.

Contenus sponsorisés