Icon Sport

Test Match - Les All Blacks sont-ils protégés ?

Les All Blacks sont-ils protégés ?
Par Rugbyrama

Le 15/06/2018 à 18:51

Après le premier match de la Nouvelle-Zélande, de nouvelles polémiques ont jailli autour de l'arbitrage. Depuis longtemps les All Blacks bénéficient de faits de jeu favorables et sont accusés de favoritisme auprès des arbitres.

Évacuons le problème tout de suite : les All Blacks sont bel et bien la plus grande nation de rugby et ils n’ont certainement pas surclassé les Français, au premier test, grâce à l’arbitrage. Reconnaissons d’ailleurs aux Bleus de ne pas être allé sur le terrain de cette excuse. Sur la vitesse, la stratégie, l’intelligence ou la qualité technique individuelle, l’écart fut sans aucun doute beaucoup plus décisif. Au milieu du naufrage des Bleus, en seconde période, les décisions de Luke Pearce ne furent qu’une goutte d’eau.

Arbitre Luke Pearce - carton jaune - Paul Gabrillagues - France (Nouvelle-Zélande-France)

Arbitre Luke Pearce - carton jaune - Paul Gabrillagues - France (Nouvelle-Zélande-France)Icon Sport

Elles furent pourtant un déclencheur, avec le carton jaune infligé durement à Paul Gabrillagues. "Ce carton n’avait certainement pas lieu d’être" reconnaissait, après match, Steve Hansen. "Je crois d’ailleurs que Luke Pearce s’en est rendu compte, immédiatement après, en regardant les images sur le grand écran. Il a voulu trancher vite. Parfois, il faut prendre le temps de consulter la vidéo". Plus encore que ce "simple fait de jeu" comme le qualifie le capitaine Mathieu Bastareaud, c’est l’action amenant la blessure de Rémy Grosso et son traitement arbitral qui pose question. Ou plutôt son non-traitement. Simple pénalité et aucune citation en suivant, comme nous vous l’annoncions lundi, confirmé officiellement dans la soirée de lundi en Nouvelle-Zélande.

Anton Lienert Brown - Nouvelle-Zélande et Mathieu Bastareaud - France

Anton Lienert Brown - Nouvelle-Zélande et Mathieu Bastareaud - FranceIcon Sport

L’action est pourtant plus que litigieuse, que ce soit la manchette de Sam Cane ou l’épaule du pilier Ofa Tu’ungafasi directement au visage de l’ailier clermontois. Lequel, souffrant de plusieurs fractures, voit sa tournée prendre fin sans attendre la fin du premier test. L’absence de sanction a enflammé le monde du rugby. Sur un air bien connu : les All Blacks sont-ils protégés ?

Ofa Tu'ungafasi (Nouvelle-Zélande)

Ofa Tu'ungafasi (Nouvelle-Zélande)Icon Sport

Contenus sponsorisés