Icon Sport

Test Match - La rechute et la détresse

La rechute et la détresse

Le 24/11/2018 à 23:05Mis à jour Le 24/11/2018 à 23:27

TEST MATCH - C’est une bien triste équipe de France qui s’est inclinée pour la première fois de son histoire face aux îles Fidji (14-21), ce samedi dans un Stade de France clairsemé, en clôture de la Tournée d’Automne.

Alors que l’on attendait la confirmation d’un succès synonyme de soulagement face aux Argentins, c’est une rechute plus que brutale à laquelle on a eu le droit face aux Fidjiens. Mais les Bleus sont passés totalement à côté de ce rendez-vous. Dominés dans les duels, les Français ont semblé en manque de solution et d’inspiration, incapables de trouver les solutions pour se défaire d’une défense agressive. Grâce à leur envie et leur folie qui colle à leur ADN, les Fidjiens signent un succès historique, le premier en dix duels face à la France.

Pourtant, cet adversaire n’était en rien insurmontable, bien au contraire. Sauf que les bases n’ont pas été au rendez-vous. La touche a été brouillonne et la mêlée sur courant alternatif, ce qui déjà n’est pas bon signe. La première action du match fut d’ailleurs une alerte avec un Samuel Matavesi trop court suite à un coup de pied rasant (2’). Mais sur deux belles envolées, Semi Radradra (25’) et Josua Tuisova (31’) ont finalement trouvé la faille ; deux actions de trois-quarts avec une avancée entre courses, appuis et franchissements.

Guilhem Guirado a pourtant maintenu l’espoir

Pourtant, dans ce scénario à première vue très défavorable, Guilhem Guirado a maintenu l’espoir. Car c’est bien le XV de France qui est revenu aux vestiaires à la pause en menant 14 à 12. Ceci grâce à deux ballons portés conclus par le capitaine (25’ et 40’+5). Insuffisant quand même pour chasser les doutes et ne pas laisser penser que la suite serait encore difficile. D’autant que pour une position de hors-jeu se jouant au centimètre près, Vereniki Goneva s’est vu refuser l’essai du break (37’) dans une fin de première période étouffante.

Bien guidés par un énorme Peceli Yato, aussi bien défensivement qu’offensivement, les Fidjiens sont parvenus à effacer la nouvelle frustration d’un essai refusé suite à un plaquage à retardement sur Yoann Huget (49’), afin de conforter leur succès grâce au pied – pourtant pas toujours serein – de Ben Volavola. L’apport du banc tricolore a bien permis d’apporter des solutions nouvelles sans pour autant permettre de trouver ce second souffle. Demba Bamba a "fêté" sa première sélection, mais les Bleus ont clairement manqué de réalisme.

Contenus sponsorisés
0
0