Icon Sport

Test Match - Gaëlle Hermet (capitaine de l'équipe de France) : "Rendre fier notre public"

Hermet : "Rendre fier notre public"

Le 16/11/2018 à 13:46Mis à jour Le 16/11/2018 à 14:14

TEST MATCH - Frustrée après la défaite de son équipe à Mayol (0-14), la capitaine du XV de France est persuadée que son équipe a les capacités de créer l’exploit face aux championnes du monde. Dès ce week-end...

Rugbyrama : On vous avait quittée frustrée à Mayol… À froid, analysez-vous différemment les raisons de votre échec à Toulon (0-14) ?

G.H : La frustration est passée. À froid, nous avons pu analyser un peu mieux les détails qui nous ont empêché de faire mieux. Mais très vite, on a basculé dans un autre état d’esprit, celui de répondre présentes. Il n’est pas question d’oublier ce qui s’est passé à Mayol, mais de s’en servir pour ne pas répéter certaines erreurs. Et surtout, pour se convaincre qu’il y a eu pas mal de choses positives, sur lesquelles on veut s’appuyer. Notre état d’esprit, il ne change pas : on veut garder de l’humilité, mais surtout de l’enthousiasme, prendre du plaisir et transmettre de la joie sur le terrain. Dès lundi, nous avons basculé dans une atmosphère très constructive, en retournant à l’entraînement avec la banane, et l’envie de réaliser quelque chose de beau.

Vous parliez des erreurs commises la semaine dernière : lesquelles avez-vous principalement identifiées ?

G.H : Notre idée, c’est d’aborder chaque match comme si c’était une finale de Coupe du monde, avec la même détermination. Donc, ce n’est pas parce que nous affrontons les championnes du monde qu’on doit oublier le jeu que l’on pratique d’habitude. Nous nous sommes aperçues qu’à Mayol, nous avons connu un coup de mou en deuxième période parce que nous n’avons pas su garder le ballon et pratiquer notre jeu habituel.

Test Match - Pauline Bourdon (France) contre les Black Ferns

Test Match - Pauline Bourdon (France) contre les Black FernsIcon Sport

Défensivement, votre équipe a subi sur les séquences de jeu à zéro passe des néo-zélandaises...

G.H : On savait qu’elles disposaient de joueurs des denses physiquement, face à qui il s’agit de se baisser pour les prendre le plus bas possible. Malgré tout, nous nous sommes faites surprendre, parce qu’on leur a un peu trop laissé l’initiative et que cela leur a permis de nous user. Nous nous sommes un peu épuisées, notre défense s’est montrée petit à petit moins agressive dans ses montées, et il est arrivé ce qui devait arriver… Pour ce match, l’idée sera donc de leur laisser moins d’initiatives pendant 80 minutes. Et donc de tenir le ballon le plus possible. Cela peut paraître des petits détails, mais ce sont ces petits détails qui permettent de gagner les matchs de haut niveau.

Aucune joueuse de l’équipe de France n’avait encore affronté les Black Ferns. Le fait de les avoir affrontées une première fois à Toulon vous a-t-il permis de les "démythifier" et d’aborder cette rencontre différemment ?

G.H : C’est exactement ça. Le but, c’est aussi de les affronter le plus souvent possible, afin d’être prêtes à les affronter dans le cadre d’une Coupe du monde, par exemple. Avant le match de la semaine dernière, même si nous avions vu leurs vidéos, on ne savait pas exactement à quoi s’attendre, on ne connaissait pas vraiment leur état d’esprit sur le terrain, ni ce qu’elles étaient capables de faire. Cette expérience doit nous servir pour ce week-end.

Test Match - Gaëlle Hermet (France) contre les Black Ferns

Test Match - Gaëlle Hermet (France) contre les Black FernsIcon Sport

Vous allez à cette occasion retrouver le stade des Alpes, qui vous a bien réussi contre l’Angleterre. De quoi aborder la rencontre un peu plus sereines ?

G.H : Être à la maison, c’est toujours un avantage. Là, on sait que le public sera à fond derrière nous dans un stade mythique, où on aime beaucoup jouer. À nous de le rendre fier en imposant notre jeu et notre rythme, mais sans se prendre pour d’autres. Juste en restant nous-mêmes.

Contenus sponsorisés
0
0