Icon Sport

Australie - Matt Giteau, une absence qui fait débat

Giteau, une absence qui fait débat

Le 14/11/2014 à 18:00Mis à jour Le 14/11/2014 à 18:01

Fidèle à sa politique de protection des talents domestiques, la fédération australienne barre la sélection aux joueurs évoluant dans un autre pays. Touché directement par cette règle, le Toulonnais Matt Giteau regardera France-Australie à la télévision. Un poids en moins pour les Bleus, un sujet clivant au pays des kangourous.

Il est le récent meilleur joueur élu par ses pairs d'un championnat considéré comme le plus attractif au monde, et fait depuis trois ans le bonheur de Toulon. Pourtant, les portes de sa sélection, qu'il a honoré 92 fois, lui sont fermées. En débarquant sur la Rade en 2011, Matt Giteau savait qu'il ferait une croix sur l'équipe nationale d'Australie. En proie à une concurrence acharnée du rugby à XIII, mais également du foot australien ou encore du cricket, la fédération australienne a pris depuis des années le parti de retenir au pays ses joyaux. Ceux qui, comme Giteau, se veulent attirés de trop près par les sirènes du grand large, ne peuvent plus prétendre à la tunique des Wallabies.

Des trois Aussies du RCT (avec James O'Connor et Drew Mitchell), le trois-quarts polyvalent est celui pour qui la capacité sportive à figurer dans le XV de départ australien porte le moins d'interrogations :"Matt est exceptionnel et il est encore actuellement un des meilleurs joueurs du monde", souligne son coéquipier à Toulon, Alexandre Ménini."Bien sûr qu'il aurait sa place dans cette équipe d'Australie ! Je ne vais pas dire que c'est une honte qu'il n'y soit pas, dans le sens où il y a des règles pré-établies et qu'il savait qu'en venant en France, il ne retrouverait pas la sélection. C'est leur façon de faire et je peux comprendre leur point de vue. Maintenant, si j'étais l'entraîneur australien, je sélectionnerais Matt Giteau et je ferais mon équipe autour de lui ".

Matt Giteau - Galles Australie - 6 novembre 2010

Matt Giteau - Galles Australie - 6 novembre 2010Icon Sport

En Australie, des voix militent pour son retour

Pour les Bleus, habitués à le côtoyer en Top 14, le fait de ne pas avoir à le surveiller en permanence samedi, en plus des Israel Folau, Tevita Kuridrani et autres fauteurs de troubles, est presque un soulagement : "Il n'est pas là, tant mieux", sourit le demi de mêlée Sébastien Tillous-Borde. "Matt pourrait apporter beaucoup à cette équipe car il a des qualités différentes des joueurs en place ". À l'autre bout du monde, en revanche, son absence fait débat et de nombreuses voix appellent à son retour en sélection. John Connolly en tête :"S'il doit y avoir une exception à faire à la règle concernant les joueurs évoluant à l'étranger, Matt doit être cette exception", affirmait récemment dans les médias australiens l'ancien sélectionneur des Wallabies."Je peux comprendre cette règle car cela impacte le nombre de spectateurs dans les stades et j'y souscris car nous ne pouvons nous permettre de faire la promotion de notre jeu sans nos meilleurs éléments. Mais Giteau est une exception, cela ne fait aucun doute. Il serait pour moi le capitaine idéal pour la prochaine Coupe du monde".

Sur le sujet, les internationaux actuels, retenus pour la tournée en Europe, sont entre deux eaux, à l'image de l'ailier Joe Tomane : "C'est un joueur talentueux. Il fait de grandes choses en France mais nous avons aussi de grands talents comme Christian Leali'ifano au centre ou Bernard Foley et Quade Cooper à l'ouverture. S'il revient, ce sera super, mais si ce n'est pas le cas, ce ne sera pas un problème car nous avons des gars pour faire le job" . Contre les Bleus, samedi, peut-être. Mais force est de constater qu'avec Matt Giteau dans ses rangs, l'Australie se doterait d'une arme de choix pour rattraper son retard sur la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud, avec qui elle ne rivalise plus depuis un moment déjà.

Contenus sponsorisés