Icon Sport

Un raz-de-marée néo-zélandais en ouverture du Super Rugby Trans-Tasman… Les résultats du week-end

Un raz-de-marée néo-zélandais en ouverture du Super Rugby Trans-Tasman… Les résultats du week-end
Par Rugbyrama

Le 17/05/2021 à 13:07Mis à jour

SUPER RUGBY TRANS-TASMAN — Les Highlanders et les Blues trop forts, un festival d’essais à Sydney, des Crusaders sur le fil, les Chiefs se font peur contre la Western Force… Voici le résumé de la 1ère journée de Super Rugby Trans-Tasman.

Highlanders 40-19 Queensland Reds

Au Forsyth Barr Stadium de Dunedin, les Reds ont sans doute payé leurs efforts de la semaine passée pour s’adjuger le titre en Super Rugby australien. Les partenaires de James O’Connor ont en effet subi des déferlantes bleues et or vendredi, et ce dès les premières secondes. Car le match n’a pas commencé depuis une minute que les Highlanders vont déjà jusque dans l’en-but des visiteurs.

Et si la province de Queensland répond quasiment du tac-au-tac grâce à son demi de mêlée Kalani Thomas (5e), elle a ensuite du mal à contenir les assauts néo-zélandais et cède par deux fois avant la pause.

Malgré l’avance des locaux à la mi-temps (21-7), les Reds ne sont pas résignés. À l’image de leur ailier remplaçant, Suliasi Vunivalu, qui capte superbement le cuir sur une passe au pied de Bryce Hegarty, pour ensuite l’aplatir dans l’en-but. Un copié-collé de cette action interviendra après la sirène. Mais, entre temps, les Highlanders ont eu l’occasion de planter trois autres essais pour s’assurer le bonus et une large victoire (40-19). À noter également la sortie du capitaine des Reds James O’Connor sur protocole commotion.

NSW Waratahs 48-64 Hurricanes

Une journée de cette nouvelle compétition est passée, et on tient sans doute déjà la rencontre la plus prolifique de l’édition. Il se dit que du côté de Sydney, les portes de saloon étaient ouvertes vendredi. La barre des 100 points a en effet été franchie vendredi, lors du match ayant opposé les Waratahs aux Hurricanes. Le score final ? 64 à 48 pour les visiteurs. Il va sans dire que les deux formations sont reparties du stade avec le bonus. La franchise australienne s’est néanmoins inclinée sur sa pelouse, fait rare quand on parvient à inscrire pas moins de 7 essais. Alex Newsome, Angus Bell, Jake Gordon, Lachie Swinton et Larry Johnson-Holmes (par deux fois) ont fait le spectacle côté Aussie.

Côté kiwi, en revanche, on peut se targuer d’avoir franchi la ligne dix fois ! L’ancien Toulonnais Julien Savea et le trois-quarts centre Billy Proctor ont notamment inscrit un doublé. Et alors que l’issue de cette rencontre ne faisait évidemment guère de doute une fois le temps réglementaire passé, les Waratahs ont amorcé une superbe relance de leur en-but, se concluant derrière la ligne adverse (Jack Maddocks, 80e+1). Une action folle pour une rencontre déjà marquante au sein de cette nouvelle compétition.

Crusaders 31-29 Brumbies

Dans ce choc de la première journée de Super Rugby Trans-Tasman, les Brumbies ont donné du fil à retordre aux Crusaders. Sur ses terres, la province de Christchurch a même failli concéder le match nul, après une improbable remontée au score de l’équipe australienne. Ceux sont les vainqueurs du dernier Super Rugby Aotearoa qui démarrent la rencontre tambour battant, avec un joli mouvement envoyant Ethan Blackadder à l’essai.

De solides Brumbies vont également à dame une vingtaine de minutes plus tard grâce à une charge au ras. Mais des erreurs viennent miner leur première mi-temps. D’abord, lorsque trois défenseurs se font prendre sur un seul crochet de Richie Mo'unga en sortie de mêlée. Ensuite, lorsque les Brumbies s’exposent à une interception trop facile de David Havili, qui ne se fait pas prier pour passer la ligne (19-7).

En deuxième période, le huit de devant rouge et noir fait le travail pour permettre aux locaux de mener 31-17, jusqu’à neuf minutes du terme. C’est le moment que choisit l’arrière des Brumbies Tom Banks pour transpercer la défense kiwi et offrir au public de l’Orangetheory Stadium un final à suspense dont il se serait bien passé. Surtout que Rob Valetini profite d’une chistera de Tom Wright pour aller marquer en coin à quelques secondes de la sirène. Pas suffisant pour arracher un nul et tenir en échec les Crusaders, Noah Lolesio ne transformant pas l’essai et laissant échapper la victoire. Les deux formations ont obtenu le bonus offensif.

Rebels 3-50 Blues

La rencontre entre Rebels et Blues a également été spectaculaire. Cette fois, en revanche, une seule des deux équipes était invitée à la fête : les Blues. Les Kiwis ont écrasé leurs adversaires à l’AAMI Park, inscrivant la bagatelle de 50 points, et ne laissant qu’une maigre pénalité à Matt Toomua et ses partenaires.

Durant le premier acte, les Blues prennent le score grâce à la botte d’Otere Black, qui fait le break (12-3 à la 32e). Juste avant de rentrer aux vestiaires, ce dernier force même le verrou australien une première fois, en envoyant Tom Robinson derrière la ligne par une longue passe sautée (17-3).

Après la mi-temps, les Néo-Zélandais ne cèdent plus rien aux locaux, Hoskins Sotutu en tête. Le puissant numéro 8 aplatit la gonfle à deux reprises, permettant aux siens de mener 32 à 7 après les transformations de Black. Akira Ioane ou encore AJ Lam viennent par la suite asseoir la domination des visiteurs. Ioane s’offre d’ailleurs un doublé à cinq minutes du terme. Et les Blues s’offrent dans le même temps une victoire à 5 points, ainsi que la première place du classement.

Western Force 19-20 Chiefs

Lors de cette première journée, le calvaire des équipes australiennes a semblé sans fin. Les formations du Super Rugby AU ont perdu leurs cinq matchs face aux franchises néo-zélandaises. La Western Force n’a donc pas échappé à la règle. Et pourtant, elle est peut-être l’équipe qui peut nourrir le plus de regrets.

Après avoir concédé l’ouverture du score en début de partie, les hommes de Tim Sampson ont répondu par une épreuve de force sur ballon porté. Un combat qui tourne à l’avantage de la Force, puisque l’arbitre Damon Murphy sanctionne les Chiefs d’un essai de pénalité. À la pause, le score est de 10-7 pour les visiteurs. Et alors que ces derniers creusent l’écart lors du deuxième acte, grâce à deux essais, leur troisième ligne Luke Jacobson écope d’un second carton jaune, laissant ses coéquipiers finir le match en infériorité numérique.

Un essai de Kahui va ensuite offrir à l’équipe hôte le droit de rêver (69e). La Western Force touche même au but lorsque Miotti s’en va planter un essai (80+1e). Mais sa transformation frôle le poteau et laisse la formation locale mourir à une longueur des Chiefs, vainqueurs in extremis, qui parachèvent la domination néo-zélandaise lors de cette première journée.

Contenus sponsorisés