Icon Sport

Super Rugby - Les Lions peuvent-ils le faire ?

Les Lions peuvent-ils le faire ?
Par Rugbyrama

Le 28/07/2018 à 10:22Mis à jour Le 30/07/2018 à 11:52

SUPER RUGBY - Après un quart de finale très maîtrisé face aux Jaguares, les Lions s'apprêtent à recevoir les Waratahs. Avec en ligne de mire une troisième finale d'affilée et une revanche à prendre sur la Nouvelle-Zélande.

A aucun moment ils n'ont semblé douter dans ce quart de finale. Face à des Jaguares déjà comblés par une première qualification en play-offs, les Lions ont maîtrisé les débats de A à Z. Les individualités se sont particulièrement montrées, avec un Elton Jantjies très en jambes. Le demi d'ouverture a été très efficace au pied avec 20 points inscrits dont son premier drop de la saison et une animation offensive toujours juste.

Elton Jantjies (Lions)

Elton Jantjies (Lions)Icon Sport

Le talonneur Malcolm Marx, toujours dans les bons coups, a lui flairé la passe de Gonzalo Bertranou à la 27e pour intercepter et filer à l'essai après une course de 50 mètres. D'autres personnalités se sont illustrés mais la force de cette équipe est avant tout collective. Les Lions ont dominé dans tous les compartiments du jeu des Jaguares qu'on attendait pourtant au niveau.

Malcolm Marx - Lions - Super Rugby

Malcolm Marx - Lions - Super RugbyIcon Sport

Mais la différence s'est faite sur l'expérience. La franchise sud-africaine est usée à ces rencontres de très haut niveau, où une concentration de tous les instants est nécessaire pour éviter la sortie de route. Après deux finales perdues, les Lions savent pertinemment comment manœuvrer une match à élimination directe.

Briser la malédiction et prendre sa revanche

Contre les Waratahs, les joueurs de Johannesburg sont favoris non seulement par leur solide expérience des phases finales, mais aussi parce qu'ils les ont déjà battus. C'était en avril dernier à Sydney, les Lions infligeaient une manita aux Australiens devant leur public (0-29). L'avantage psychologique est donc à ne pas négliger dans cette demie.

Cette fois-ci le match se joue en Afrique du Sud et ouvrir aux locaux la porte à une finale-revanche. Car Hurricanes ou Crusaders ont déjà vaincu les coéquipiers de Warren Whiteley. Et la soif de remettre les choses en ordre aura certainement une grande place dans ce match des outsiders. Si dans l'autre demie, les deux franchises néo-zélandaises sont mieux placées pour le titre final, les Lions font eux office de principal outsider. La machine collective est bien rodée et les individualités vivent leur pic de forme au moment idéal.

Warren Whiteley (captaine) - Lions

Warren Whiteley (captaine) - LionsIcon Sport

Pour la meilleure franchise sud-africaine il faut maintenant briser la malédiction. Pour cela il faudra se défaire des Waratahs et surmonter la supériorité néo-zélandaise qui dure depuis un an et la demi-finale gagnée face aux Hurricanes.

Coup d'envoi samedi à 15h05 (heure française) à l'Ellis Park de Johannesburg (Afrique du Sud).

Arbitre du match : Glen Jackson (Nouvelle-Zélande)

Le XV des Lions : 15. Andries Coetzee ; 14. Ruan Combrinck, 13. Lionel Mapoe, 12. Harold Vorster, 11. Aphiwe Dyantyi ; 10. Elton Jantjies, 9. Ross Cronjé ; 8. Warren Whiteley (c), 7. Lourens Erasmus, 6. Kwagga Smith ; 5. Franco Mostert, 4. Marvin Orie ; 3. Ruan Dreyer, 2. Malcolm Marx, 1. Jacques van Rooyen.


Les remplaçants : 16. Corne Fourie, 17. Dylan Smith, 18. Johannes Jonker, 19. Hacjivah Dayimani, 20. Marnus Schoeman, 21. Dillon Smit, 22. Courtnall Skosan, 23. Howard Mnisi.

Le XV des Waratahs : 15. Israel Folau ; 14. Alex Newsome, 13. Curtis Rona, 12. Kurtley Beale, 11. Taqele Naiyaravoro ; 10. Bernard Foley (c), 9. Nick Phipps ; 8. Michael Wells, 7. Will Miller, 6. Ned Hanigan ; 5. Rob Simmons, 4. Jed Holloway ; 3. Sekope Kepu, 2. Tolu Latu, 1. Tom Robertson.


Les remplaçants : 16. Damien Fitzpatrick, 17. Harry Johnson-Holmes, 18. Paddy Ryan, 19. Tom Staniforth, 20. Brad Wilkin, 21. Jake Gordon, 22. Bryce Hegarty, 23. Cam Clark.

Par Quentin Put

Contenus sponsorisés
0
0