Icon Sport

Les 5 bonnes raisons de suivre le Super Rugby

Les 5 bonnes raisons de suivre le Super Rugby
Par Rugbyrama

Le 28/06/2018 à 17:28

Après trois semaines d'absences, le Super Rugby reprend ses droits. La lutte pour les places qualificatives fait rage. Voici les 5 bonnes raisons de suivre cette 14ème journée de Super Rugby.

Les Jaguares, le gros coup à jouer

Alors que la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud et le Japon pratiquaient un jeu attrayant et remportaient leurs séries, les Australiens et les Argentins connaissaient l’enfer. Des Pumas sans griffes qui ont essuyé trois lourdes défaites, face au pays de Galles (30-12 et 23-10) et à l’écosse (44-15), inquiétantes avant la Coupe du monde 2019 mais aussi sur le court terme pour les Jaguares. Car ils sont en très bonne position pour se hisser pour la première fois de leur histoire en quart de finale. L’état physique et surtout psychologique de la franchise argentine interroge avant la reprise du Super Rugby d’autant plus qu’elle a un gros coup à jouer ce week-end. En effet, les hommes de Mario Ledesma affrontent les Stormers à Buenos Aires pour décrocher une septième victoire d’affilée. Avec une potentiel succès, ils peuvent éliminer les Sud-Africains de la course aux huit premières places.

Jaguares

JaguaresIcon Sport

La Nouvelle Zélande toujours au sommet

Seule équipe pour l’instant qualifiée, les Crusaders sont exempts pour cette 17e journée, au contraire des quatre autres provinces néo-zélandaises qui sont à pied d’œuvre. Hormis les Blues, déjà éliminés et auteurs d’une saison catastrophique, les Chiefs, les Hurricanes et les Highlanders sont en ballottage favorable pour atteindre les quarts de finale. Une performance exceptionnelle qui se transforme au fil du temps en banalité puisqu’ils réalisent pareille prouesse depuis deux ans maintenant.

Qui réussira à les contrarier ?

Ce n’est une nouveauté pour personne mais les franchises néo-zélandaises dominent outrageusement le Super Rugby, en témoignent les six trophées remportés sur les sept dernières éditions par une équipe néo-zélandaise. Tout le monde cherche à stopper l’hégémonie du pays du kiwi et ce depuis 2014, quand les Waratahs l’avaient emportés face aux Crusaders (33-32). Depuis, les Lions de Johannesburg ont échoué deux fois consécutivement dans la quête du titre et cette saison, malgré leur deuxième place, les coéquipiers d’Aphiwe Dyanti semblent moins rayonnants que les saisons précédentes. La hiérarchie a très peu de chances d’être bouleversée tant la supériorité néo-zélandaise apparaît comme flagrante. Ce week-end et pour les deux prochains, la bataille s’annonce féroce dans les stades de l’hémisphère Sud.

Waratahs

WaratahsGetty Images

La bataille australienne

Il y aura de l'électricité sur la pelouse du stade AAMI Park. Les Rebels affrontent les Warathas demain à 11h30. Les deux franchises Wallabies sont à la lutte pour la première place de la division australienne. Les Rebels ont l'opportunité de passer devant leur adversaire du jour en cas de victoire. De plus, les "Tahs"sont privés de Israel Folau, après sa sanction d'un match subie face à l'Irlande.

Blues - Reds, le match de la peur

Les deux équipes les plus décevantes de cette saison. Les hommes de Tana Umaga sont avant dernier au classement et restent sur cinq défaites sur leur six derniers matchs. C'est l'occasion de voir Jérome Kaino apparaître pour la dernière fois sur la pelouse de l'Eden Park, avant son départ à Toulouse. Ses partenaires auront à cœur de livrer une grosse prestation pour sa dernière. Quant aux Reds, ils connaissent aussi des grandes difficultés. Ce match s'annonce donc celui de la peur entre deux équipes qui n'arrivent pas à trouver le chemin de la victoire.

Contenus sponsorisés
0
0