Icon Sport

Fonteneau : "Deylaud arrive comme entraîneur, Goutta était une priorité"

Fonteneau : "Deylaud arrive comme entraîneur, Goutta était une priorité"
Par Rugbyrama

Le 17/12/2021 à 21:54Mis à jour Le 17/12/2021 à 22:38

PRO D2 - En plus de sa victoire contre Provence Rugby (20-18), Agen enregistre l’arrivée de deux nouveaux entraîneurs. Bernard Goutta en tant que manager. Et Christophe Deylaud en tant qu’entraîneur pour épauler Ortiz et Mirande.

Vous avez annoncé un joli cadeau de Noël aux supporters agenais. Bernard Goutta arrive donc en tant que manager, avec Christophe Deylaud. Quel sera le rôle de ce dernier ?

Il ne sera pas consultant cette fois-ci. Christophe est un entraîneur. Mais nous confortons également nos deux jeunes entraîneurs David Ortiz et Sylvain Mirande qui ont abattu un superbe travail. Dans un contexte difficile, cela va donner une nouvelle dynamique qui me semble indispensable.

Le choix de Bernard Goutta s’est-il fait naturellement ?

Cela fait un moment que nous discutons ensemble. Sa situation était ce qu’elle était. Nous avons très rapidement un super feeling. Ses traits de caractère correspondent à ce dont avait besoin l’équipe. Nous voulions sécuriser le superbe travail du duo Ortiz-Mirande. De plus, Goutta et Deylaud ont failli entraîner ensemble à Colomiers. Donc la connexion existe déjà entre eux. Cela va désormais nous permettre de prolonger nos joueurs et de recruter.

Comment s’est passée cette déconnexion avec Christophe ?

Il est parti dans des conditions qui ne lui plaisaient pas. C’est un garçon de challenges. Il y a eu un petit souci personnel. Après réflexion, c’est lui qui m’a recontacté. J’étais directement intéressé car c’est un super mec. Connaissant son caractère et celui de Bernard, j’ai décidé de les réunir pour accompagner le staff actuel. Christophe arrive comme entraîneur. Et Bernard était une priorité.

Pour la suite, quel va être l’avenir des entraîneurs actuels ?

On verra à la fin de la saison. Mais nous pourrions les conserver si cela est possible. C’est le manager qui décidera. Mais je suis admiratif de leur travail. Ils se sont émancipés. C’est remarquable et je leur tire mon chapeau. Désormais, le nouveau staff peut vraiment s’appuyer sur le travail effectué ces dernières semaines.

Propos recueillis par Mathieu Vich

Contenus sponsorisés