Rugbyrama

Aguiléra : 4 scénarios présentés en commission générale

Aguiléra : 4 scénarios présentés en commission générale

Le 23/01/2020 à 17:29Mis à jour Le 23/01/2020 à 17:32

PRO D2 - Mercredi soir, environ soixante-dix supporters avaient répondu à l’appel du groupe “Aupa BO” pour "soutenir le projet Aguiléra" devant la mairie de Biarritz. Dans un même temps se tenait, à huis clos, une commission générale en présence d’une trentaine d’élus.

Pendant deux heures, quatre scénarios qui permettraient de réaliser l’aménagement du projet Aguiléra leur ont été présentés. "Celui qui semble avoir les faveurs du Maire et l’accord du BOPB consisterait à mixer un nouveau bail emphytéotique, une maîtrise d'œuvre publique et de la cession de foncier", explique François Amigorena, conseiller municipal de l’opposition. Aucune décision, en revanche, n’a été prise mercredi, car les élus étaient, là, réunis en commission générale. "Et M. Veunac nous a dit qu’aucune décision ne serait prise lors du conseil municipal du 12 février prochain, qui sera le dernier du mandat", a précisé François Amigorena.

Question de timing

Premier à quitter les lieux, Amigorena a dénoncé : "une mascarade qui ne sert strictement à rien. Dans deux mois, il y a des élections municipales et sur un projet aussi stratégique, il faut laisser la main à la nouvelle équipe." La gestion du timing était, en effet, au centre des débats. "Les montages qui ont été présentés sont intéressants, complexes, et ils demandent un temps de réflexion a rappelé Guillaume Barucq, adjoint au maire de Biarritz. Nous sommes en campagne électorale. Ce n’est pas le moment de décider de choses aussi importantes."

De son côté, Jean-Benoît Saint-Cricq, conseiller municipal, a souligné : "Nous avons là une solution qui me paraît tout à fait pertinente et qui va pouvoir être proposée lors du prochain conseil municipal. Si la décision est prise le 12 février, d’après ce qu’on a pu nous indiquer, les dirigeants du BO devraient être contents et ça leur redonnerait confiance pour remettre la main à la poche." Comme ce dernier, Maïder Arostéguy était plutôt "confiante sur l’issue que [nous] allons pouvoir donner à ce dossier", avant de rappeler : "Quelle que soit la solution retenue, nous serons tenus par des délais extrêmement longs avec la fameuse MECDU. Avant la fin de l’année 2020 ou le début de 2021, il ne se passera physiquement rien sur les terrains d’Aguiléra."

Les prochaines semaines pourraient donc être décisives alors que les actionnaires du BOPB doivent se rassembler en assemblée générale extraordinaire le 3 mars prochain afin de statuer sur l’avenir du club.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés