Icon Sport

Pro D2 - La désillusion columérine

La désillusion columérine
Par Rugbyrama

Le 06/06/2018 à 15:08

Fin de saison contrastée pour le club de la banlieue toulousaine. Avec l’arrivée d’un nouveau staff, il souhaitait repartir sur un nouveau cycle, mais avec sa sortie à la 23ejournée par Béziers, Colomiers accuse le coup.

La performance : ou plutôt la non-performance à l’extérieure

C’est là le gros point noir de la saison du club. Après la première victoire à Aurillac, Colomiers s’est incliné à 13 reprises en déplacement. Un lourd bilan à peine soulager par le match nul contre Narbonne lors de la 4ejournée de Pro D2.

Marc Dantin coach de Colomiers contre Perpignan

Marc Dantin coach de Colomiers contre PerpignanIcon Sport

Le tournant : la défaite à domicile contre Béziers

Défaits 22 à 19 lors du match aller à Béziers, les joueurs de Colomiers n’avaient alors perdu qu’une seule fois à domicile depuis le début de saison contre Nevers à la 9ejournée. Mais même sur leur pelouse du Stade Michel Bendichou, les Columérins ne parviennent pas à prendre le match en mains. Indisciplinés ils se font sanctionner et permettent à Béziers de prendre le large. À l’image du carton jaune du troisième ligne néo-zélandais, Daniel Faleafa, pour son plaquage dangereux sur Morad Touizini, et du carton rouge de Romain Memain pour ses échanges de coups avec François Ramoneda. Une défaite qui vient assombrir les certitudes de Colomiers.

La déclaration : "Avec les joueurs qu’on avait et le début qu’on a fait, on pouvait vraiment avoir d’autres attentes pour cette saison." Romain Bézian

Le super démarrage de Colomiers leur a permis de croire en la réussite de leur projet et l’aboutissement de leurs objectifs. Malheureusement ils n’ont pas su confirmer à l’automne et à l’hiver les belles choses montrées en début de saison. Meilleure mêlée fermée du championnat, Colomiers montre ses meilleurs atouts en conquête. Mais la défense demeure très friable, elle manque de cohésion et de lien, et le jeu des trois quarts a mis du temps à se mettre en place. S’ajoute à cela la cascade de blessés, notamment des joueurs cadres comme Aurélien Beco. Une saison de transition, mais surtout une décevante pour le troisième ligne de 29 ans, pourtant certain du potentiel de l’effectif.

Romain Bezian (Colomiers)

Romain Bezian (Colomiers)Icon Sport

La déception : Le coup sur la tête asséné par Nevers

Alors que 13 points séparent Colomiers 3e au classement et Nevers 14e, les Hauts-Garonnais sont pour le moment, invaincus à domicile et restent sur 3 succès bonifiés contre Bayonne, Soyaux-Angoulême et Vannes. Mais la victoire de Nevers sur Grenoble une semaine auparavant, semble avoir transcendé les joueurs de la Nièvre. Leur défense étouffe littéralement les offensives columérines et l’ailier fidjien Josaia Raisuque ne laisse aucune chance aux hommes d’Olivier Baragnon. C’est un Nervers retentissant qui éteint Michel Bendichou sur un score de 3 à 29.

La révélation : Stéphane Onambele

Ce troisième ligne originaire du Cameroun s’est illustré cette saison sur les pelouses de Pro D2. Il cumule 13 titularisations sur 23 matchs, et a inscrit 4 essais cette saison. Puissant et offensif il a réalisé de très bonnes performances qui ont attiré l’œil d’un grand club de Top 14. En effet la saison prochaine Stéphane Onmabele devrait officier dans les rangs toulonnais, pour venir combler l’absence de Duane Vermeulen. Une preuve, s’il en fallait encore, du talent de ce prodige de 25 ans.

Stephane Onambele (Colomiers) contre Perpignan

Stephane Onambele (Colomiers) contre PerpignanIcon Sport

Contenus sponsorisés
0
0