Rugbyrama

Pro D2 - Lou: Pour guider son jeu, Lyon mise sur deux recrues revanchardes

Pour guider son jeu, Lyon mise sur deux recrues revanchardes

Le 01/08/2015 à 16:33

Pendant l’intersaison, le Lou a recruté quinze joueurs pour constituer son nouvel effectif en Pro D2, et pas moins de quatre renforts concernent uniquement les postes de demi de mêlée et de demi d’ouverture. La charnière a fait office de gros chantier et ce sont surtout de nouveaux visages qui guideront le jeu lyonnais, à commencer par les revanchards Nicolas Durand et Jacques-Louis Potgieter.

Demi de mêlée: Nicolas Durand, Agustín Figuerola, Mathieu Lorée

Ricky Januarie parti à La Rochelle et Romain Veniat contraint de mettre un terme à sa carrière à la suite de blessures, Nicolas Durand est arrivé de Toulon et Agustín Figuerola d’Oyonnax. Avec Mathieu Lorée, Lyon dispose de trois joueurs expérimentés au poste de numéro neuf. Alors qu’il sort d’une saison blanche et qu’il va sur ses 32 ans, Nicolas Durand a des fourmis dans les jambes.

"Cela fait un an que je n’ai pas joué mais je suis motivé et à fond dans le projet. Je sais que je peux faire des choses encore donc je vais revenir petit à petit. Ça ira de mieux en mieux", assure l’ancien Toulonnais. Sa première sortie face à Bourgoin vendredi soir a justement démontré qu’il n’avait rien perdu de son talent et de son envie. Présent et autoritaire derrière les gros, volontaire et désirant mettre du rythme dans le jeu de son équipe, il a envoyé des signaux rassurants comme une inspiration conduisant au premier essai lyonnais du match. On lui a demandé d’essayer de beaucoup alterner le jeu tout en conservant une vraie liberté. La philosophie des nouveaux entraineurs repose toutefois sur davantage de densité physique pour être plus performant en défense et en conquête, même si cela se fait au détriment du beau jeu.

Aussi, le Lou a misé sur l’Argentin Agustín Figuerola qui reprend peu à peu. Une blessure à une épaule l’avait privée du barrage de Top 14 contre Toulouse avec l’USO en fin de saison passée et sa rééducation a un peu freiné sa reprise sous ses nouvelles couleurs. On connaît cependant les qualités du joueur, réputé pour également mettre de la vitesse, sa vista, son vice et son côté latin qui lui procure une certaine affection pour le corps arbitral... Quant à Mathieu Lorée, l’ancien Grenoblois sort d’une saison assez compliquée où il n’a pas forcément bien vécu de ne pas avoir eu sa chance. Barré par Ricky Januarie même quand son équipe avait besoin de nouvelles idées, il a dû se contenter de miettes. Comment va t-il gérer cette concurrence encore plus rude? Dans un rôle de "super remplaçant", il s’était distingué par son envie et son jeu au pied.

Mathieu Lorée (Lyon)

Mathieu Lorée (Lyon)Icon Sport

Notre pronostic: Nicolas Durand devrait débuter comme titulaire à ce poste mais il demeure un doute entre Mathieu Lorée et Agustín Figuerola pour le poste de doublure. On signalera que l’Argentin se remet d’une longue blessure qui peut le freiner.

Demi d’ouverture: Stephen Brett, Jérémy Gondrand, Jacques-Louis Potgieter

Lachie Munro a rejoint Béziers, Fabrice Estebanez - qui a joué quelquefois à ce poste - a signé à Grenoble tandis que Romain Loursac - qui a aussi dépanné - sera stabilisé à l’arrière. Pour épauler Stephen Brett, la confiance a été portée sur Jacques-Louis Potgieter qui évoluait aux Bulls et sur Jérémy Gondrand, qui était à Bourgoin. Le casting en 10 est intéressant mais doit prouver.

À 30 ans, Jacques-Louis Potgieter revient en France après deux passages à Bayonne et Dax. Le Sud-Africain, qui était rentré au pays pour des problèmes familiaux, est un perfectionniste réputé pour ses qualités de buteur et son pied droit. Pourtant, il pestait (à raison) contre son jeu au pied après le duel face à Bourgoin car en manque de repères. Cependant, il assumait déjà son rôle de leader sur le terrain. Surtout, il évoquait son entente avec Nicolas Durand qu’il qualifie de "leader dans le groupe". "J’ai beaucoup de respect pour lui, il a beaucoup d’expérience et on parle beaucoup pour prendre les meilleures décisions sur le terrain". Une bonne relation semble déjà se dégager alors que tous deux n’hésitent pas à faire du rab à l’entrainement. Ce bon éjecteur a aussi le champ libre, et explique que Pierre Mignoni débriefe ensuite les choix de ses joueurs, en leur laissant de la liberté.

Jacques-Louis Potgieter (Lyon) - 31 juillet 2015

Jacques-Louis Potgieter (Lyon) - 31 juillet 2015Rugbyrama

L’autre nouveau est Jérémy Gondrand, arrivé par la petite porte mais qui n’a pas hésité à hausser le ton dès son entrée sur la pelouse de Rajon vendredi soir. Egalement utilisé à la mêlée au CSBJ, c’est bien pour jouer à l’ouverture qu’il a été recruté par le Lou. "C’est un nouvel environnement pour moi et pour l’instant c’est très positif pour ma progression. Après, on verra si je joue pendant la saison mais en tout cas, je suis là pour travailler", déclare celui qui change pour la première fois de club après avoir connu toutes les étapes en Berjallie. Sa trop grande polyvalence aurait pu être un frein mais il a du talent, notamment une vision tactique et un jeu au pied précis.

Jérémy Gondrand (Lyon) - 31 juillet 2015

Jérémy Gondrand (Lyon) - 31 juillet 2015Rugbyrama

Quant à Stephen Brett, le Néo-Zélandais a été convaincu par le discours de Pierre Mignoni et l’ancien Bayonnais a décidé de poursuivre l’aventure entre Rhône et Saône. Il devra cependant se montrer plus constant et plus entreprenant car une certaine timidité dans le jeu s’est avérée être un handicap l’an dernier. Il peut pourtant être un redoutable buteur et un bon guide pour son équipe, à condition de se lâcher davantage sur le pré.

Notre pronostic: Il apparaît quasiment certain que Jacques-Louis Potgieter aura le rôle de buteur tandis que Stephen Brett devrait être son remplaçant à l’ouverture. Jérémy Gondrand devra faire de gros efforts pour tenter de bousculer la hiérarchie.

Contenus sponsorisés