• Eddie Jones
    Eddie Jones

Eddie Jones : "Si je pouvais remonter le temps, je changerais certains de mes critères de sélection"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

INTERNATIONAL - Dans les colonnes du Midi Olympique, l'ancien sélectionneur du XV de la Rose s'est exprimé. Démis de ses fonctions au début du mois de décembre, l'Australien revient sur ces huit années à la tête de la sélection anglaise et évoque quelques-uns de ses regrets...

Pour rappel, Eddie Jones a été licencié de son poste de sélectionneur il y a de cela quelques semaines. C'est donc Steve Borthwick qui prend le relais à neuf mois de la Coupe du monde. Dans les pages jaunes du Midol, Eddie Jones se livre en abordant plusieurs sujets. De son dernier jour en tant que sélectionneur de l'Angleterre à ses réussites mais aussi ses erreurs. Celui qui a gagné trois tournois des 6 Nations, réalisé un grand chelem (en 2016) et hissé l'Angleterre en finale de la Coupe du monde admet qu'il y a fait des mauvais choix ces dernières années : "On fait toujours des erreurs. Si aujourd’hui, je pouvais remonter le temps, je changerais peut-être certains de mes critères de sélection. 2021 a été une très mauvaise année pour nous. Les Saracens venaient d’être rétrogradés en deuxième division (pour avoir dépassé le plafond du salary cap, N.D.L.R.). Comme vous le savez probablement, le XV d’Angleterre était alors essentiellement formé par les joueurs des Sarries. Le problème, c’est que leur niveau a considérablement baissé, en deuxième division et que les performances de notre équipe nationale s’en sont immédiatement ressenties. J’aurais donc dû changer mon fusil d’épaule, cette année-là… Et je le regrette… C’est l’erreur que j’ai faite".

Eddie Jones sur son avenir : "Le mois prochain, je déciderai"

En ce qui concerne son avenir les rumeurs vont bon train mais plusieurs pistes semblent se dégager. Comme annoncé dans ces colonnes l'Australien pourrait entraîner un club de NRL. Mais pour l'heure Eddie Jones qui est également annoncé en tant qu'entraîneur des Wallabies par les médias australiens reste prudent : "En ce moment, tout est une option ! (rires) Le mois prochain, je déciderai.". Affaire à suivre !

L'interview est disponible en intégralité sur midi-olympique.fr