Icon Sport

Porical : "Que du bonheur"

Porical : "Que du bonheur"
Par Rugbyrama

Le 10/11/2010 à 14:17Mis à jour Le 10/11/2010 à 14:26

Après une première sélection officielle cauchemardesque à Buenos-Aires en juin dernier, l'arrière de Perpignan Jérôme Porical se voit offrir une deuxième chance avec les Bleus. Samedi à Nantes, il sera titulaire contre les Fidji. Mais il refuse de se mettre trop de pression avant le match.

Lors de votre première sélection en juin dernier, la France s'était lourdement inclinée en Argentine (13-41). Comment aviez-vous vécu le match ?

Jérôme PORICAL : Pour moi, cela avait d'abord été une grande fierté de porter pour la première fois le maillot de l'équipe de France. C'est sûr que, compte tenu du résultat, ça aurait pu être mieux. Mais j'en garde surtout le bonheur d'avoir pu représenter mon pays.

Cela n'avait pas été une souffrance compte tenu de la physionomie de la rencontre ?

J.P. : Je n'avais pas souffert, non.

Cette deuxième sélection sera-t-elle différente, dans l'émotion par exemple ?

J.P. : Je ne sais pas. Ce ne sera pas une surprise cette fois, j'ai eu l'occasion de m'imprégner de l'ambiance, des hymnes et de ce genre de choses en Argentine. Et puis ce sera différent parce que nous jouerons en France. L'équipe sera plus regardée cette fois mais je ne me mets pas plus de pression que cela. Je suis juste content de retrouver l'équipe de France après cette tournée d'été difficile.

Aviez-vous à coeur de revenir après cette première cape compliquée ?

J.P. : Bien sûr. Quand on goûte au XV de France, on a forcément envie d'y revenir. C'était déjà énorme d'être retenu dans le groupe des trente, alors être de nouveau titularisé est encore plus appréciable.

Que pouvez-vous nous dire de cette équipe des Fijdi ?

J.P. : Les Fijdiens, on les connaît, on les joue tous les week-ends en championnat. Et on sait qu'ils sont très forts individuellement. Le match sera peut-être plus compliqué que ce que les gens attendent. Il va falloir jouer collectivement parce qu'ils sont très dangereux dans les duels et dans les un contre un. Ils aiment jouer au ballon.

Leur jeu de mouvement vous plaît-il ?

J.P. : C'est sûr que c'est le plus plaisant mais ce n'est pas dans l'excès qu'on peut gagner. Les Fidjiens ont sûrement une moins bonne organisation collective que la nôtre. Il faudra surtout se méfier de leurs qualités physiques hors du commun.

Pensez-vous à la Coupe du monde ?

J.P. : Cette tournée et le Tournoi des Six Nations constituent les deux derniers rendez-vous avant le Mondial alors j'y pense, évidemment. Mais je sais que cela passera par des bonnes performances en équipe de France et avec le club.

Avez-vous l'impression de tout jouer sur ce match ?

J.P. : Non. Je sais qu'il sera très important mais je ne me mets pas de pression particulière. Comme je vous l'ai dit, il ne va pas falloir jouer la carte individuelle sur cette rencontre. Nous ne devrons pas sortir du cadre et rester dans le schéma de jeu qu'on nous propose pour faire avancer l'équipe collectivement.

Vous semblez très serein malgré une première sélection difficile...

J.P. : C'est simplement parce que je suis très heureux d'être là. J'ai un parcours assez atypique : je n'ai pas connu les équipes de France étant jeune mais j'ai quand même quatre ans de haut niveau et un titre de champion de France derrière moi. Alors je prends tout ce qu'il y a à prendre et je savoure simplement ma joie d'être là. J'essaie de positiver. Je sais que ce match est important mais il s'agit avant tout de faire avancer le collectif. Dans ce XV de départ, nous sommes nombreux à avoir peu joué en équipe de France, alors il va vraiment falloir insister sur le fait de jouer ensemble pour gagner. Les Bleus, ce n'est que du bonheur.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0