Au plaisir de Perpignan

Au plaisir de Perpignan
Par Rugbyrama

Le 13/01/2008 à 08:45Mis à jour

L'USAP a déroulé après la pause face aux Italiens de Trévise pour s'imposer 55 -13 à Aimé-Giral, samedi soir. Les Catalans peuvent toujours croire à la qualification dans la poule 1, même s'ils restent derrière les London Irish.

Perpignan se savait en sursis. Deuxièmes de leur poule et relégués à six points des London Irish depuis la belle victoire des Anglais devant Newport ce samedi, les Catalans n'avaient d'autres alternatives que de s'imposer avec la manière devant Trévise. Si sur le papier, la tâche de l'Usap s'annonçait abordable, le début de saison approximatif des troupes de Jaques Brunel avait de quoi inquiéter, surtout face à une formation du Benetton réputée accrocheuse.

Le début du match confirmait d'ailleurs cette impression et Perpignan, bien que dominateur à l'impact, multipliait les maladresses face à de valeureux transalpins. Si Gerrie Britz exploitait un cafouillage italien sur une touche pour inscrire le premier essai de la rencontre, Trévise affichait de belles aptitudes dans le jeu et Marius Goosen ne se faisait pas prier pour sanctionner au pied les fautes catalanes. Nicolas Durand profitait de son côté de la domination de ses avants pour scorer en filou mais Trévise ne lâchait rien et la persévérance des Italiens était logiquement récompensée par l'essai de Van Zyl au terme d'une merveille d'action collective. Perpignan regagnait ainsi les vestiaires avec deux petits points d'avance sur une surprenante formation du Benetton (15-13).

L'Usap à l'usure

Maladroit dans la construction et la finition lors du premier acte, à l'image de son début de saison mi-figue mi-raisin, l'Usap regagnait la pelouse d'Aimé-Giral revigoré et entamait la seconde période pied au plancher. Guillem Guirado, tout en puissance, concrétisait ainsi rapidement la domination des siens et dès lors, les Sang et or semblaient comme transfigurés. Impressionnants en conquête et intraitables en défense, les hommes de Bernard Goutta récupéraient inlassablement la balle et devant la multiplication des temps de jeu, les courageux italiens s'approchaient progressivement du point de rupture.

Dominateur devant, l'Usap récitait alors son rugby et face à des joueurs de Trévise dépassés, les coéquipiers de David Marty enchaînaient percussions et libération de balle rapide au plus grand bonheur des supporteurs catalans. Si Guillem Guirado y allait de son triplé, Perpignan retrouvait tout son tranchant en même tant que sa confiance et la défense du Benetton ne pouvait que subir les assauts de Catalans survoltés.

Au final, l'Usap remplit parfaitement sa mission en écrasant Trévise (55-13) avec pas moins de huit essais au compteur. Un temps accroché, Perpignan a progressivement pris la mesure physique de son adversaire et en multipliant les mouvements de qualité, les Catalans se sont rassurés en vue du choc décisif face à Newport la semaine prochaine. Perpignan conserve donc un espoir de qualification et avec cette seconde mi-temps de haute volée, l'Usap a peut-être enfin trouvé son match référence cette saison. Réponse la semaine prochaine...

Contenus sponsorisés