Icon Sport

Champions Cup - Mario Ledesma (Montpellier): "Il faudra être premiers ou premiers"

Ledesma: "Il faudra être premiers ou premiers"

Le 16/10/2014 à 09:34Mis à jour Le 16/10/2014 à 10:01

Alors qu'il peut légitimement nourrir quelques ambitions, le MHR se trouve plongé dans le doute au moment de se tourner vers la coupe d'Europe, suite à la blessure de François Trinh-Duc. L'entraineur des avants de Montpellier peint un tableau mitigé de la situation. Selon lui, pour aller en quart, il ne faudra pas se contenter d'une place de meilleur second.

Le club s'est lancé à la recherche d'un joker à l'ouverture. Où en êtes-vous?

Mario Ledesma: C'est très compliqué...Très, très compliqué. Nous avions une solution dans un club de Top 14 (Mike Delany à Clermont, ndlr), mais comme il s'agit d'un concurrent, ils n'ont pas voulu le libérer, ce que nous pouvons très bien comprendre. Il y avait également une solution plus "interne" (un retour de Dax d'Ilian Perraux, ndlr), mai c'est délicat aussi. Nous croyions que, la Currie Cup se finissant dans peu, il y aurait des numéro dix sud-africains, et finalement il y en a peu. A un an de la coupe du monde, beaucoup de joueurs de l'hémisphère sud sont sous-contrat ou ne veulent pas prendre le risque de faire trois ou quatre mois ici et se blesser...Il n'y a jamais de bon moment pour se blesser, mais celui-là n'est vraiment pas terrible! Il y a quelques opportunités, mais c'est difficile de trouver un mec aussi bon que François à cette époque de l'année, et là on est un peu loin de son niveau. Quand on perd un mec comme François, ça ne sert à rien de le remplacer par un mec comme moi!

La piste Contepomi était-elle sérieuse?

M.L: Oui et non, en tout cas quand je l'ai appelé il l'a pris avec beaucoup d'humour! Il m'a demandé si nous avions en fait besoin d'un médecin...Il vient de finir en Argentine, donc il serait disponible. C'est un grand joueur qui ferait la maille, à condition de faire les efforts, puisqu'il est installé là-bas, avec sa famille, ses deux filles, un vrai boulot car il ne jouait plus que pour l'amour du jeu. Il m'a dit non, mais je lui ai demandé de réfléchir.

" Si on peut les taper (les Toulousains, ndlr), on les tapera"

Enzo Selponi est donc votre numéro un au poste pour attaquer la coupe d'Europe?

M.L: Bien sûr, c'est Enzo. Il faut donc qu'il ait confiance. Enzo n'est pas quelqu'un qui se prend trop la tête. Il ne va pas trop cogiter sur le fait qu'il faille remplacer François Trinh-Duc. Qu'il joue bien ou mal ne dépendra pas de ça. A nous de faire le maximum pour le mettre en confiance, qu'il soit en pleine possession de ses moyens. De toute façon, comme me disait mon père en Argentine, quand il n'y a pas de solution, c'est ça la solution.

Quel regard portez-vous sur votre premier adversaire en European Rugby Champions Cup?

M.L: Toulouse revient bien, et ce n'est pas de la langue de bois de le dire. En première mi-temps ils ont complètement effacé Toulon, et même si certains joueurs faisaient leur retour, ce n'étaient pas des joueurs d'honneur ou de Saint-Jean de Védas. Botha, Habana, Fernandez Lobbe, il y avait du monde. Toulouse a une grande expérience en Coupe d'Europe, nous moins. Si on peut les taper, on les tapera, mais nous irons vraiment sans aucune pression. D'un côté nous sommes dans le doute, et d'un autre nous ne voulons pas nous mettre sous pression. La blessure de François ne nous fait pas du bien, mais il y a parfois des bonnes surprises, des mecs qui se révèlent.

Quelles sont vos ambitions dans une poule qui semble plus dense que ce qu'on aurait pu penser au moment du tirage?

M.L: J'étais à la présentation de lancement lundi, et au final je me suis rendu compte qu'il n'y a pas une poule facile. Peut-être celle du Racing est-elle un peu moins dure, avec Trévise qui a perdu beaucoup de bons joueurs. Mais celle de Clermont est très solide, celle de Castres, celle de Toulon aussi... Comme ils ont sorti quelques équipes de la compétition, il n'y a plus beaucoup de place. La nôtre semblait déjà compliquée, mais on ne s'attendait pas à Bath à ce niveau-là. En plus, ils doivent éventuellement rentrer Sam Burgess, une star du XIII. C'est une formation très complète. Glasgow joue très bien en ce moment aussi. C'est une poule où je pense qu'il n'y aura pas de meilleur second. Il nous faudra être premiers ou premiers.

Trinh-Duc victime d'une fracture du tibia droit face à Oyonnax

Trinh-Duc victime d'une fracture du tibia droit face à OyonnaxAFP

Contenus sponsorisés