CO: Reprendre les armes

Castres doit reprendre les armes
Par Rugbyrama

Le 14/11/2007 à 13:30Mis à jour

Sixième du Top 14, enfoncé dans l'anonymat du Challenge européen, Castres va à Calvisano ce week-end avant d'aller défier un Montpellier en grande forme dans huit jours.

Que le temps passe vite. Surtout les bons moments. La demi-finale jouée en 2002 à Béziers contre le Munster fut certes perdue, mais elle se déroulait en des temps où Castres jouait toujours le haut du tableau. Tant en championnat que sur la scène européenne. Le dernier titre que Castres a réussi à se mettre sous la dent, fut en 2003... en Challenge (victoire en finale sur Caerphilly, 40-12).

Cinq ans ont passé et Castres n'a pas réussi à décrocher un billet européen au terme d'une saison décevante tant les objectifs fixés ont été loin d'être atteint. Après un début de saison correcte, mais loin d'être flamboyante, en Top 14, Castres a abordé cette nouvelle campagne européenne avec l'ambition de lancer de nouveaux joueurs, tout en laissant ses cadres au repos.

Las, la déception fut grande. Surtout pour Jean-Philippe Swiadek, joueur historique et maintenant manager du CO : "Le CO a subi en permanence l'agressivité de Leeds. On le sait, au rugby si on n'avance pas, on ne peut pas développer de jeu. Or nous avons été battus en conquête et dans le combat. On devra impérativement changer de comportement pour la suite." (La Dépêche du Midi).

Swiadek: "Un fossé entre jeunes et cadres"

La suite justement, c'est Calvisano qui a sévèrement corrigé Dax lors de la première journée du Challenge (54-19). Le score enregistré à Leeds, 35-18, ne sera pas gommé d'un revers de la main.

"Je suis terriblement insatisfait. Je n'ai pas l'habitude de prendre 40 points, et quant à mourir mieux vaut mourir les armes à la main, reprend Swiadek dans le quotidien régional. A mon sens, nous ne sommes jamais rentré dans la partie. Nous avons été battus en conquête et en agressivité. Il est impossible de développer du jeu en reculant. Il nous faut impérativement changer de comportement. On doit rester concentré dans les valeurs de combat et surtout avancer. J'ai le sentiment qu'il y a un fossé entre les joueurs cadres du CO et les joueurs en devenir. Il y a des potentiels qui ne se sont pas révélés. Il est important pour nous de préparer l'avenir."

Avant d'aller affronter un Montpellier euphorique, Castres a tout intérêt à reprendre les armes dès ce week-end à Pierre-Antoine, histoire ne pas être pris au dépourvu.

Contenus sponsorisés