Getty Images

Diagnostiqué pour démence, Thompson "ne se souvient pas" d'avoir remporté la Coupe du monde

Diagnostiqué pour démence, Thompson "ne se souvient pas" d'avoir remporté la Coupe du monde
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 08/12/2020 à 17:35Mis à jour Le 09/12/2020 à 14:49

COUPE DU MONDE - Une centaine d'anciens joueurs pourraient engager des poursuites judiciaires contre World Rugby et plusieurs Fédérations qu'ils accusent de ne pas les avoir assez protégé contre les risques liés aux commotions cérébrales. Parmi eux, l'ex-international anglais Steve Thompson qui dit ne plus se rappeler de son sacre mondial en 2003...

L'ancien talonneur anglais Steve Thompson (42 ans), champion du monde en 2003, s'est joint aux nombreux joueurs qui envisagent des poursuites judiciaires contre World Rugby, l'institution suprême du rugby mondial, mais aussi les Fédérations anglaise et galloise pour leur incapacité à protéger contre les risques provoquées par les commotions cérébrales. Thompson, qui a aussi évolué à Brive entre 2007 et 2010, s'est vu diagnostiquer une démence précoce. International à 73 reprises et sélectionné trois fois avec les Lions britanniques irlandais, l'intéressé a déclaré dans les colonnes du Guardian qu'il n'a plus de souvenir d'avoir remporté la Coupe du monde et qu'il ne souhaite pas que ses propres enfants jouent au rugby tel qu'il est pratiqué actuellement. Il dit même regretter de l'avoir repris lui-même après un break. Richard Boardman, l'avocat qui représente les joueurs en question, parle même dans la presse anglaise de "bombe à retardement" pour les rugbymen qui développent des symptômes lorsqu'ils atteignent la quarantaine ou la cinquantaine.

"J'aurais préféré avoir une vie normale"

"Vous nous voyez soulever la Coupe du monde et je peux me voir sauter sur les images, a ainsi expliqué Thompson. Mais je ne m'en souviens pas. [...] J’aurais préféré juste avoir une vie normale. Je suis juste normal. Certaines personnes optent pour les grandes lumières, alors que je n'ai jamais voulu ça. Est-ce que je le referais? Non, je ne le ferais pas. Je ne m'en souviens plus. Je n'ai aucun sentiment à ce sujet." Parmi la centaine de joueurs qui envisagent ces poursuites, figurent aussi notamment les anciens troisième ligne Alix Popham (41 ans, 33 sélections avec le pays de Galles) ou Michael Lipman (40 ans, 10 sélections avec l'Angleterre). Ils pourraient chercher à obtenir des compensations pour les répercussions subies par la suite, l'impact sur leurs perspectives d'emploi et le coût des soins engendrés pour eux et leur famille. Ils veulent aussi présenter une liste de mesures pour faire évoluer la pratique du rugby.

Contenus sponsorisés