Icon Sport

Duel de légendes : Clerc - Habana, le "Chicken" français face à l’antilope sud-africaine

Duel de légendes : Clerc - Habana, le "Chicken" français face à l’antilope sud-africaine
Par Rugbyrama

Le 07/01/2021 à 17:00Mis à jour Le 07/01/2021 à 17:10

INTERNATIONAL – Ce nouveau duel de légendes oppose aujourd’hui deux des meilleurs ailiers de leur génération. D’un côté, le « Chicken », Vincent Clerc, qui a marqué le rugby français, au Stade Toulousain ainsi qu'en équipe de France. De l’autre, l’antilope sud-africaine, Bryan Habana, la fusée des Springboks. Deux joueurs à records, qui ont terminé leur carrière ensemble au RC Toulon.

Le CV :

Bryan Habana : Comment présenter l’international Sud-africain autrement que par sa capacité à percer les défenses ? Considéré comme l’un des joueurs les plus rapide de l’histoire du rugby, il est aussi d’une extrême polyvalence. Impérial dans les airs, mais aussi excellent en défense, sa rapidité à plaquer et à se relever pour contester le ballon ont fait de lui un adversaire redoutable. Du haut de son mètre quatre-vingt pour 90 kg, il reste l’un des meilleurs à son poste. Il commence sa carrière par du rugby à sept, notamment aux World Sevens Series en 2003-2004 et aux championnats du monde des -21 ans où il termine meilleur marqueur de la compétition. En rugby à XV, Bryan Habana est rapidement appelé en équipe nationale. Il devient champion du monde avec les Springboks en 2007, inscrivant huit essais pendant le mondial, égalant ainsi le record du Néo-Zélandais Jonah Lomu. Il sera élu meilleur joueur du monde IRB. Avec trois participations à la Coupe du Monde, il rejoint Jonah Lomu au titre de meilleur marqueur avec quinze essais. Il remporte également le Tri-nations en 2009. En club, il remporte le Super 14 en 2007 et 2009 avec les Bulls, il est aussi finaliste en 2010. Avec le RC Toulon, il décroche deux Coupe d’Europe, en 2014 et 2015, et sera champion de France en 2014. Bryan Habana, c’est 124 sélections avec les Springboks et 67 essais, devenant ainsi le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de l'Afrique du Sud, avec un total de 335 points.

Bryan Habana en pleine action en 1/2 finale de la Coupe du Monde 2007

Bryan Habana en pleine action en 1/2 finale de la Coupe du Monde 2007Icon Sport

Vincent Clerc : Blanco, Dominici et bien d’autres. Tous ces noms cités et tant d’autres oubliés, qui ont inspiré d’innombrables gamins, passionnés de rugby. À cette table, Vincent Clerc possède une chaise, voire même un trône. Clerc est un des meilleurs ailiers français de tous les temps. Un palmarès long comme le bras et un statut d’idole tant au Stade Toulousain qu’en Équipe de France. L’un des meilleurs finisseurs au monde, capable de marquer n'importe quand, grâce à ses raffuts et ses appuis mortels pour ses adversaires. Pas qu'un simple attaquant, il était également un excellent défenseur grâce à son sens du placement et ses sauvetages miraculeux (Dan Evans s'en souvient encore). Formé à Grenoble, le jeune homme de 1m78 s’en va très vite dans la Haute-Garonne et rejoint le Stade toulousain. Là-bas, le Chicken est sacré 3 fois champion de France ( 2008, 2011, 2012 ) et 3 fois champion d’Europe en 2003, 2005 et 2010 sous l’égide de Guy Novès. Il brille dans la ville rose, mais également avec le XV de France. En 67 sélections, l’ailier toulousain inscrit 34 essais sous le maillot Bleu, devenant le second meilleur marqueur d’essai du rugby français derrière Serge Blanco, en équipe nationale. Clerc a remporté trois Tournoi des VI Nations. Au cours de l'un d'eux, son incroyable essai à Croke Park, en Irlande, où il offre le Tournoi aux Bleus, reste dans les mémoires. En Top 14, avec les rouge et noir, il marque le total de 98 essais. Terminant sa carrière du côté de Toulon, il ajoute à sa collection 3 nouvelles réalisations, afin de devenir le meilleur marqueur d’essai du Top 14 depuis le passage à l’ère professionnelle, devançant Laurent Arbo. Malgré un corps qui l’a souvent lâché ( une rupture du ligament croisé antérieur gauche en 2008 et une des ligaments croisés du genou droit en 2013 ), Vincent Clerc est toujours revenu au plus haut niveau. Un champion et un battant exceptionnel.

La Coupe du monde 2007, Habana plus fort que Clerc

En 2007, la Coupe du monde se déroule en France, pour la première fois de son histoire. Une compétition qui a vu les deux légendes briller par leurs nombres d’essais. Le Français a ainsi pu marqué à cinq reprises en seulement quatre matchs contre huit pour le Sud-africain en sept rencontres. Ils ne se sont jamais affrontés lors du tournoi, mais les deux joueurs ont rayonné chacun de leur côté. L’équipe de France, qui figurait parmi les favoris, s'est heurtée à un mur Argentin sur le match d’ouverture. Ils se sont rattrapés contre la Namibie, lors du second match, en inscrivant treize essais, dont un triplé signé Vincent Clerc. Il marque un doublé le match suivant contre l’Irlande, atteignant son total d’essais lors de la compétition. Sortie des phases de poules en deuxième position, derrière une Argentine invaincue, l’équipe de France doit affronter les Néo-Zélandais. Menée 13 – 3 à la mi-temps, les Bleus réalisent finalement l’exploit d’éliminer les All Blacks en Quart de finale de cette Coupe du monde, pour la première fois de leur histoire. Les Français s'inclinent ensuite en demi-finale contre l’Angleterre puis finissent quatrième, après une nouvelle défaite face à l’Argentine.

Clément Poitrenaud, Vincent Clerc et Yannick Nyanga remerciant le public lors de la Coupe du Monde 2007

Clément Poitrenaud, Vincent Clerc et Yannick Nyanga remerciant le public lors de la Coupe du Monde 2007Icon Sport

Du côté Sud-africain, les Springboks ne perdent aucun match de toute la compétition. Bryan Habana, impérial, obtiendra le titre de meilleur joueur du mondial par l’International Rugby Board (IRB). En détail, il marque quatre essais dès la première rencontre, contre les Samoa. Les Springboks humilient l’Angleterre en phase de poule 36-0 et terminent en tête de leur groupe. Bryan Habana inscrit deux essais supplémentaires contre les Etats-Unis et deux autres face aux Pumas, en demi-finale. Avec ses huit essais, il égale le record détenu par Jonah Lomu sur une seule Coupe du Monde. En plus d'être invaincus sur toute la Coupe du Monde, les Sud-africains possèdent le meilleur réalisateur, Percy Montgomery et donc le meilleur marqueur d'essais, Bryan Habana.

L'éternel toulousain et le voyageur sud-africain

Oui, Vincent Clerc n’a pas joué l’intégralité de sa carrière au Stade toulousain. Il a débuté du côté de Grenoble, lancé par un certain Jacques Delmas. Oui, l’ailier du XV de France a terminé sa carrière du côté de Mayol, là où il dépassera Laurent Arbo. Mais le « Chicken » a néanmoins passé 14 années du côté de la ville rose. Son transfert à la fin de la saison 2016 avait été un véritable choc pour les supporters toulousains. Son dernier match, dans son antre, à Ernest Wallon, qui l’a vu inscrire tant et tant d’essais, avait fait couler de nombreuses larmes. Arrivé à l’âge de 21 ans, Vincent Clerc disputera 337 rencontres, toutes compétitions confondues, sous le maillot rouge et noir. Largement suffisant pour marquer l’histoire du club et écrire sa légende. Il joue notamment 83 matchs de coupe d’Europe, au cours desquels, il marque 36 essais, ce qui constitue le record de la compétition, jusqu’à ce que Chris Ashton le dépasse en mai 2017. À Toulouse, c’est donc la bagatelle de 3 titres de champions de France accompagnés de 3 défaites en finale et 3 titres de champion d’Europe mais également 2 finales perdues, qu’a remporté Vincent Clerc, pour devenir l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du club, pas une mince à faire lorsque l’on voit les grands joueurs qui sont passés au Stade toulousain.

En face, Bryan Habana a gagné partout où il est passé. Au contraire de Clerc qui a passé 14 années au Stade Toulousain, le Springbok a pas mal voyagé durant son immense carrière. Il a connu 5 clubs, passant 4 ans maximum au sein d'eux sauf à Toulon, où il y est resté 5 ans pour y finir sa carrière. Ses deux principaux titres glanés le sont avec les Bulls où il a joué pendant 4 ans entre 2005 et 2009. En 2007 et 2009, Habana remporte le Super Rugby. Après un passage aux Stormers où il ne fera pas mieux qu'une finale perdue en 2010, l'ailier quitte son Afrique du Sud et s'envole vers Toulon. Dans le sud de la France, le sud-africain fera partie de l'équipe double championne d'Europe en 2014 et 2015. En 2014, il réalise également le doublé avec la victoire en Top 14. Bryan Habana n'a pas joué dans 10 clubs différents. 4 clubs auront suffi pour que Bryan Habana brille partout où il aura joué. Le Springbok a toujours réussi à s'imposer pour mener ses coéquipiers à la victoire (sauf au Golden Lions et aux Stormers où il s'incline en final). Mais plus que les titres, c'est l'empreinte que l'ailier sud-africain a laissé dans chacun de ses clubs, auréolé de ses titres qui font la légende de Bryan Habana.

Yohan Lemaire et Jim Colombies

Et vous, quel joueur vous a le plus impressionné durant sa carrière ?

Sondage
5168 vote(s)
Vincent Clerc
Bryan Habana
Contenus sponsorisés