Midi Olympique

Les infos du Japon du vendredi 18 octobre : Angleterre-Australie, plus qu'un duel

Les infos du Japon du vendredi 18 octobre : Angleterre-Australie, plus qu'un duel

Le 18/10/2019 à 07:41

COUPE DU MONDE 2019 - Durant le Mondial, le journal Midi Olympique ne dort pas et grâce à sa chronique "Le chant du coq", il vous réveille tous les matins en podcast avec les infos que vous aurez manquées durant votre sommeil. L'idéal pour bien débuter la journée.

Le quart de finale Australie-Angleterre, c'est aussi un match entre Eddy Jones et Michaël Cheika !

Les deux sélectionneurs ont joué ensemble sous les même couleurs. C'était à Randwick, un des clubs de Sydney. Ensemble avec ce club, ils ont même affronté les All Blacks en 1988 dans une rencontre restée célèbre. Depuis, les deux Australiens se sont souvent croisés. Eddy Jones a entraîné l'Australie et a perdu une finale de Coupe du monde. C'était en 2003. Michaël Cheika, lui aussi, a échoué en finale d'un Mondial. C'était lors de la dernière édition en Angleterre. Les deux hommes vont donc encore croisé le fer ce samedi à Oïta. Hier en conférence de presse, Michaël Cheika en a profité pour lancer le match avec son homologue et ancien partenaire.

"Ça me fait toujours de la peine de voir un Australien entraîner en Angleterre, a déclaré Cheika. Je préférerais qu’ils restent (en parlant de tous les entraîneurs australiens) à la maison, mais c’est bon comme ça." Eddy Jones, lui, n'a pas souhaité lancer de polémique. Au contraire. Il a souligné la qualité de travail réalisé. "Je trouve que 'Cheik' a vraiment fait du bon boulot. Je suis fier de lui. C’est un bon ami, et il y a au ciel un mec qui est ravi de voir Michael et moi nous affronter cette semaine, chacun sur son banc. Je suis sûr qu’il nous regarde de là-haut, en train de boire des bières avec saint Pierre." Eddy Jones fait ici référence à Jeff Sayle, ancienne légende du Randwick Rugby club. Il était l'entraîneur de cette équipe lors de ce fameux match contre les All Blacks en 1988.

Ça rigole pour les Japonais

Alors qu'ils affrontent l'Afrique du Sud en quart de finale dimanche à 12 h 15 heure française, les Braves Blossom se préparent à leur manière mais surtout en toute décontraction. Le trois-quart centre Ryoto Nakamura a publié sur son compte Twitter des vidéos d'une partie passionnée de chifoumi. Oui, vous avez bien compris ! Des parties de pierre-feuille-ciseau entre le talonneur, Shota Horie, et le sélectionneur Jamie Joseph. Une partie avec un règlement un peu particulier puisque le vainqueur de la manche doit se dépêcher de frapper la tête de son adversaire avec un marteau gonflable avant que celui-ci ne se protège avec un casque.Et pour l'anecdote , à ce petit jeu, sachez que c'est le talonneur Shota Horie qui s'est montré le plus rapide !

" "Ma tête s'est mise à tourner et je voyais des étoiles""

C'est ce que raconte Rabah Slimani aujourd'hui dans les colonnes de Midi Olympique. Un témoignage puissant du pilier de l'équipe de France à propos de la rencontre face aux Gallois en mars 2017. Une rencontre entrée dans l'histoire pour avoir durer vingt minutes de plus que le temps réglementaire. Ce jours-là, les deux paquets d'avants ont joué douze mêlées durant le temps additionnel.

Une véritable torture pour les joueurs de première ligne notamment. "J'avais l'impression d'être dans un état second, raconte encore Slimani. Par moment, je ne sentais plus mes jambes. Elles étaient complètement engorgées. J'avais aussi les yeux tout rouge, plein de sang, peut-être à cause de la pression." Un témoignage impressionnant ce qu'ont pu vivre ce jour-là les joueurs de première ligne. Avec une issue heureuse : une victoire du XV de France 20 à 18. La seule en huit ans contre le pays de Galles.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0