Icon Sport

Coupe du monde - L'Ecosse a mis le temps mais signe bien son 10/10

L'Ecosse a mis le temps mais signe bien son 10/10

Le 27/09/2015 à 17:19Mis à jour Le 27/09/2015 à 20:20

COUPE DU MONDE - Menés à la mi-temps, les Ecossais ont finalement balayé les Américains (39-16). Revenue pour le second acte avec de bien meilleures intentions, l'Ecosse de Vern Cotter prend la tête de la poule B avec cette victoire bonifiée, devant les Sud-Africains qu'ils retrouveront dès le prochain match.

Les Etats-Unis pouvaient-ils imiter les Japonais ? Cette question, tout le monde se l'est posée à la mi-temps du match entre Ecossais et Américains. A la pause, les Eagles, enthousiasmants, menaient 13-6 avec un essai inscrit. Après une entame de match poussive, les deux équipes se sont enfin mises à jouer, et de façon plutôt spectaculaire. Mais les Américains ont été les premiers à dégainer, avec le roc Samu Manoa qui a fait parler sa puissance. Sur leur première incursion dans les 22 adverses, le futur joueur de Toulon a montré la voie en perçant le premier rideau. Le soutien était présent, et Lamositele a pu continuer à avancer malgré la défense écossaise: 10-6 (21e).

Dans la foulée, les Américains étaient tout proches de remettre le couvert juste après leur essai. Mais un hors-jeu de la défense écossaise non sifflé par l'arbitre Chris Pollock, a annihilé cette occasion. Les Eagles ont laissé passé leur chance. D'autant plus avec les deux énormes occasions vendangées par le pilier remplaçant Olive Kilifi, auteur de deux en-avants au contact : à la 70e à moins d'un mètre de l'en-but, et à la 72e à 3 mètre seulement...

Le déchet, cet ennemi qui a collé à la peau des Ecossais

Côté écossais, le premier acte peut se définir en neuf lettres: frustrant. Face à la défense très agressive et rapide des Américains, les joueurs de Vern Cotter ont semblé perturbé. Les fautes de mains ont été trop nombreuses. La percée plein centre de Stuart Hogg qui a déposé trois défenseurs s'est soldée par une passe mal ajustée de l'arrière, dans les genoux de Tim Wisser (26e). Hogg sera imité par Benett (33e), et Horne (37e). Une réaction était clairement attendue au retour des vestiaires.

Durant le premier acte, la mêlée écossaise a tangué. Conséquence, les deux piliers Grant et Welsh étaient aussitôt remplacés par Dickinson et Nel. Mais les changements ont surtout eu lieu dans les têtes. Les Ecossais ont mis beaucoup plus d'implication dans chacune des actions, se trouvant toujours au soutien. Ils ont surtout conjugué ces intentions avec l'efficacité : deux essais en six minutes : Wisser (41e) et Maintland (47e). Moins de dix minutes plus tard, le XV du Chardon enfonce le clou par le pilier Willem Nel tout juste entré en jeu, 25-16.

Sean Maitland (Ecosse) face aux Etats-Unis - le 27 septembre 2015

Sean Maitland (Ecosse) face aux Etats-Unis - le 27 septembre 2015Icon Sport

La quête du bonus offensif était lancée, et les occasions se sont multipliées, sans être concrétisées: 58e, 60e, 62e... Mais la domination était totale, territorialement, possession de balle, les hommes de Vern Cotter ont insisté et trouvé la faille. A la 65e minute, un autre remplaçant, Mathew Scott, a déchiré la défense américaine en arrivant lancé pour le 4e essai, synonyme de bonus offensif. Une cinquième réalisation sera signée de Duncan Weir (79e), lui aussi venu du banc, pour cloturer la rencontre à 39-16.

Après deux matchs disputés, les Ecossais sont les seuls à compter dix points dans ce Mondial. En attendant peut-être l'Irlande ce dimanche soir. Frustrant ? Pas si sûr.

Contenus sponsorisés
0
0