Icon Sport

L’œil de la rédaction: Nakaitaci, Tillous-Borde et Bastareaud ont toute la confiance de PSA

L’œil de la rédaction: Nakaitaci, Tillous-Borde et Bastareaud ont toute la confiance de PSA

Le 09/10/2015 à 13:50Mis à jour Le 09/10/2015 à 14:53

COUPE DU MONDE - Philippe Saint-André a choisi de renouveler sa confiance à son équipe type pour défier l’Irlande dimanche au Millennium de Cardiff. Pas irréprochables, Nakaitaci et Tillous-Borde sont toujours là. Preuve qu'ils ont du crédit auprès du staff tricolore. Tout comme Bastareaud.

Tillous-Borde sans hésitation

Pourquoi lui ? - Les choses sont claires depuis un certain temps. Sébastien Tillous-Borde (30 ans, 18 sélections) est le numéro 1 au poste de demi de mêlée. Si la concurrence de Morgan Parra se fait de plus en plus forte, le Toulonnais bénéficie de la confiance du sélectionneur qui tient à sa complicité avec Frédéric Michalak.

Ce qu’en pense le staff - "On a une charnière qui fonctionne bien", insiste le sélectionneur du XV de France. "Elle gagne des matches. En plus, en ayant Morgan qui entre en fin de match, ça nous donne des possibilités d’avoir un buteur de classe mondiale sur le terrain".

Notre avis - Si ses performances sont légèrement critiquées depuis le début de la compétition, Sébastien Tillous-Borde assure l’essentiel de son rôle de numéro 9… même s’il a quelque peu délaissé ses départs au ras des regroupements pour un jeu plus "simple" qui freine par moment les initiatives du XV de France.

Sébastien Tillous-Borde (XV de France) - Août 2015

Sébastien Tillous-Borde (XV de France) - Août 2015Panoramic

Bastareaud a fait les efforts nécessaires

Pourquoi lui ? - Parce qu’il est l’incarnation du projet de jeu de Philippe Saint-André avec une grosse densité physique au centre du terrain. Remplaçant et impact player lors du dernier Tournoi des 6 Nations, Mathieu Bastareaud (27 ans, 37 sélections) s’est construit une caisse pour répondre aux cadences du niveau international.

Ce qu’en pense le staff - "Il a fait des efforts énormes", commente Saint-André. "Il arrive désormais à répéter des tâches à haute intensité. Il est bien dans sa tête. Il se prépare comme un sportif de haut niveau. Avec Wesley Fofana, il commence à avoir des habitudes. Il est à l’image de ce groupe qui a de l’humilité".

Notre avis - Les progrès de Mathieu Bastareaud dans le jeu sont incontestables. Et sa faculté à faire jouer après contact, une nouvelle arme dans les attaques du XV de France. Mais il ne faudrait pas que le trois-quarts centre du RCT tombe dans la caricature en allant "péter" sur Jonathan Sexton.

Mathieu Bastareaud (France) contre l'Angleterre - 22 août 2015

Mathieu Bastareaud (France) contre l'Angleterre - 22 août 2015Icon Sport

Nakaitaci : place au punch !

Pourquoi lui ? - Parce que Rémy Grosso est encore un peu juste pour tenir la cadence du niveau international. Laissé au repos face au Canada, Noa Nakaitaci (25 ans, 6 sélections) retrouve naturellement une place de titulaire qui lui semble promise pour les prochains matches.

Ce qu’en pense le staff - "C’est un vrai ailier, un vrai finisseur", souligne Philippe Saint-André. "J’attends de Noa de la fraîcheur, du punch. Il doit gagner ses duels pour nous faire avancer. Il est capable de faire des différences sur n’importe quel ballon".

Notre avis - Coupable d’un en-avant grossier lors du match d’ouverture contre l’Italie, Noa Nakaitaci semble emprunté, moins imprévisible. Auteur de deux essais en six sélections, le trois-quarts polyvalent de Clermont doit laisser éclater sa fougue pour débrider les offensives du XV de France.

Noa Nakaitaci (XV de France) - août 2015

Noa Nakaitaci (XV de France) - août 2015Icon Sport

De notre envoyé spécial à Hensol, VINCENT PERE-LAHAILLE

Contenus sponsorisés