Burger pris en faute

Burger pris en faute
Par Rugbyrama

Le 12/09/2007 à 12:02Mis à jour

Le coup est rude pour les Sud-Africains qui jouent ce vendredi un match capital pour le sort de la poule A contre l'Angleterre. Accusé d'un plaquage haut sur le Samoan Polu, Shalk Burger écope de quatre matchs de suspension. Son équipe fait appel.

Le constat est simple. Si l'appel des Sud-Africains n'aboutit pas à une revalorisation de la sanction, Shalk Burger peut avoir tout simplement terminer son Mondial... si les siens ne se qualifient pas pour les demi-finales ! Autant dire que sans cette pièce maîtresse pour le jeu que l'on sait très puissant, atteindre les demies devient tout de suite plus compliqué.

Auteur d'un plaquage dangereux sur le demi de mêlée Polu lors du premier match des Springboks face au Tonga (victoire 59-7 des Sud-Africains), Burger, très incisif lors de cette rencontre au parc des Princes avait été sanctionné d'une pénalité et simplement averti pour avoir bousculé dans les airs Polu. Le troisième ligne des Boks a plaidé non-coupable et affirmé que cette collision entre les deux joueurs s'était produite alors qu'il tentait de gagner la possession de la balle, mais le commissaire à la vidéo se veut formel : "Burger a été hauteur d'un plaquage sans pitié et minable qui été haut et dangereux."

Pour autant, la commission de discipline a retenu le comportement exemplaire de Burger, dont le casier est vierge, en prononçant une suspension de quatre matchs au lieu de six pour ce genre de geste. En effet, Burger n'est pas le seul joueur à avoir écopé d'une sanction puisque le capitaine du XV de la Rose, Phil Vickery, est suspendu pour deux rencontres. Le pilier des champions du monde en titre manquera donc lui aussi le choc au Stade de France face aux Sud-Africains. Par ailleurs, le Samoan Alfie Vaeluaga est cité pour un plaquage dangereux sur l'arrière des Springbokss Percy Montgomery ; le joueur portugais Juan Severino Somoza est accusé d'avoir délibérément frappé le joueur écossais Nathan Hines.

"Je ne suis pas étonné de la sévérité des arbitres, a confié Bernard Laporte en apprenant la nouvelle. Nous passons également notre temps à sensibiliser les joueurs sur cette question. Vous imaginez ? Cinq semaines de suspension sur une telle compétition, et vous rentrez à la maison !"

L'appel de Burger sera examiné le plus rapidement possible.

Contenus sponsorisés