Icon Sport

H Cup, Toulon-Saracens - Bakkies Botha est (comme toujours) prêt pour le combat

Botha est (comme toujours) prêt pour le combat

Le 21/05/2014 à 16:04Mis à jour Le 21/05/2014 à 16:21

Plus de trois mois après sa fracture de radius, Bakkies Botha a fait son retour à la compétition lors de la demi-finale du Top face au Racing. Fidèle à sa réputation le deuxième ligne sud-africain est prêt pour le combat face aux Saracens.

"Je suis heureux d'avoir rejoué. Mon bras est à 100 %. Il reste désormais deux matches pour tout donner. Je suis prêt pour ce challenge". Après plus de trois mois d'absence, suite à une fracture du radius, Bakkies Botha a fait son retour lors de la demi-finale de Top 14, vendredi dernier face au Racing. Un come-back essentiel pour un RCT qui s'apprête à disputer deux finales lors des deux prochains week-ends. "Il revient avec beaucoup de fraicheur et d'envie", souligne Bernard Laporte. Le manager toulonnais n'a d'ailleurs pas hésité à titulariser son géant sud-africain aux côté de Jocelino Suta malgré son manque de compétition. Preuve de l'importance du colosse de 2,02 m et de 118 kg.

"Il nous apporte de l'agressivité et il est très important dans le combat. Il vaut mieux l'avoir avec nous que de se retrouver en face", résume son coéquipier Jean-Charles Orioli. Face au Racing, Botha a fait ce que l'on attendait de lui. Présent dans les rucks, agressif quand il le fallait et... un brin provocateur. "J'aime bien parler pendant les matchs. Mes adversaires cherchent à me brancher et à m'énerver. J'essaie de répondre avec humour et surtout sur le ruck qui suit", confesse, sourire aux lèvres, le deuxième ligne de 34 ans.

" "Un match très combatif face aux Saracens""

Sa « grinta » et son aptitude au combat seront des armes indispensables au RCT samedi face au Saracens. Une escouade anglaise au sein de laquelle Botha va retrouver bon nombre de ses compatriotes. "Dès qu'il y a des sud-africains dans une équipe, c'est normal qu'elle soit en finale", s'amuse-t-il. Et de poursuivre plus sérieusement : "On se connait bien et on aime le défi physique. Ça va être un match très combatif".

Ainsi, Toulon est prévenu et peut compter sur ses vieux briscards pour s'offrir une fin de saison historique. "Nous voulons tout gagner et faire quelque chose qui n'a jamais été fait", précise l'ancien joueur des Blue Bulls. Avec comme source de motivation supplémentaire la volonté d'offrir le plus beau cadeau d'adieu à Jonny Wilkinson. Mais pas seulement. "Si on gagne se sera important pour lui et pour ceux qui arrêtent comme mon ami d'enfance Danie Rossouw."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés