Icon Sport

Clermont trop tendre

Clermont trop tendre
Par Rugbyrama

Le 20/12/2011 à 10:00Mis à jour Le 20/12/2011 à 10:26

S’ils n’ont pas réussi à l’emporter à Leicester (23-19), les Clermontois ont ramené un point de bonus défensif qui limite leur frustration et pourrait se révéler décisif dans la course aux quarts de finale. Mais leur incapacité à frapper un grand coup sur la scène européenne interpelle.

En 2007-2008, déjà, les Clermontois n’étaient pas passés loin d’un coup de maître sur la scène européenne (défaite 25-24 sur la pelouse des Wasps). Idem en 2009-2010, avec une défaite 24-25 sur la pelouse des Ospreys en phase de poule, puis au Leinster (28-29) en quart de finale. Mais au final, le constat est cinglant: doté d'un effectif de très haut niveau, Clermont impressionne en championnat mais éprouve les pires difficultés à se surpasser dans les grands rendez-vous européens, loin de son antre imprenable de Marcel-Michelin, pour enfin frapper un grand coup. «Cette situation est assez paradoxale. Notre équipe compte une pléiade d’internationaux, des titres, du vécu au plus haut niveau. La majeure partie d’entre nous a l’habitude des gros matchs de phases finales. Mais on a encore du mal à décrocher un match référence loin de Clermont...» déplore le pilier Lionel Faure.

A Leicester, samedi après-midi, les Clermontois ont reproduit le même schéma. La première période était pourtant de grande qualité. Rivalisant en mêlée, là où ils étaient au supplice le week-end précédent, ils ont su profiter de leur supériorité technique, derrière, pour mettre à mal les Anglais. La paire de centre King-Fofana confirmait, au passage, que son association du début de saison fonctionnait toujours à merveille. Lee Byrne, à l’arrière, livrait lui sa première prestation de haut standing, enfin digne de son statut d’international.

Mais si la coupe d’Europe impose un niveau d’exigence supérieur, c’est bien dans la régularité. Incapables de maintenir le cap en seconde période, les Clermontois ont concédé beaucoup trop de petites erreurs techniques et stratégiques qui, cumulées, ne laisse pas espérer beaucoup mieux qu’un point de bonus défensif sur la pelouse de Leicester (défaite 23-19). Si Clermont possède incontestablement le potentiel d’un grand d’Europe, il n’en a pas encore les épaules.

Toujours leur destin en main

Ce point de bonus défensif revêt tout de même une importance capitale dans la course aux qualifications. Preuve en est, Morgan Parra n’a pas hésité à dégager en touche pour mettre fin à la rencontre, alors que les Clermontois disposaient d’un dernier ballon pour, pourquoi pas, aller glaner le gain du match.

Désormais, les comptes sont simplifiés: si recevoir en quart de finale, avec deux défaites au compteur, tiendrait du miracle, les Clermontois conservent de bonnes chances d’accéder aux phases finales. Il leur faudra pour cela gagner leurs deux dernières rencontres: l’Ulster au Parc des sports Marcel-Michelin, puis en déplacement aux Aironi. Sur le papier, un calendrier plutôt favorable qui devrait leur assurer, sauf gros accident de parcours, une place dans le Top 8 européen. Loin de leur base en quart de finale, les Clermontois auront alors une dernière chance de marquer, enfin, les esprits européens. Attention à ne pas gâcher.

Contenus sponsorisés