Icon Sport

Ce match est déjà énorme

Van Niekerk: "C'est déjà énorme"
Par Rugbyrama

Le 07/04/2011 à 16:43Mis à jour Le 07/04/2011 à 16:59

Même s'il est très excité à l'idée de disputer un quart de finale de H Cup avec Toulon contre Perpignan samedi devant 60.000 personnes, le troisième ligne et capitaine du RCT Joe Van Niekerk avoue qu'il doit garder son calme et annonce que son équipe devra à tout prix résister au pack catalan.

Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques heures de ce quart de finale de H Cup face à l’USAP ?

JOE VAN NIEKERK: Je suis très très très excité (il insiste). Mais je dois rester calme. D’abord afin de garder tout mon influx pour le jour du match et ensuite pour ne pas transmettre de nervosité à mes coéquipiers. Si j’explose maintenant, ce n’est pas bon du tout (rires). Mais j’avoue que c’est difficile de me contenir. J’aime jouer contre Perpignan et je suis déjà impressionné quand je pense que la rencontre va se dérouler devant 60000 personnes. Et puis c’est quand même la H Cup avec une demi-finale en jeu. Ce match est déjà énorme.

Avez-vous une idée du discours que vous tiendrez dans le vestiaire avant la rencontre ?

J.V.N: Non, pas encore précisément même si je sais que je ferai un discours très fort. Mais pour l’heure il est important de continuer à s’entraîner de manière calme et précise. Depuis le début de la semaine je laisse Philippe (Saint-André, N.D.L.R.) parler. Une fois que nous aurons bien travaillé et mis en place parfaitement chaque mouvement, alors je pourrais exploser. Pour l’instant je me réserve pour l’entraînement du capitaine de demain où je commencerai déjà à parler à l’équipe et bien sûr pour le vestiaire juste avant le coup d’envoi du match.

A quel type de match vous attendez-vous ?

J.V.N: Les vingt premières minutes seront très importantes parce que Perpignan voudra attaquer fort la rencontre. Les Catalans seront un peu fous au début du match. Il faudra répondre et surtout devant. C’est là que la partie va se jouer. Le pack de l’USAP est très puissant. Si nous faisons le travail devant, le match sera plus facile ensuite. Mais chaque mec devra faire son boulot correctement. Chaque déblayage, chaque saut, chaque course, devront être parfaits. Si l’équipe parvient à faire ça, alors ce sera un bon jour pour nous.

Retrouvez la présentation de Perpignan-Toulon vendredi dans les pages de Midi-Olympique...

Contenus sponsorisés