Icon Sport

Meka : "Le staff m’a félicité devant tout le groupe pour ma performance"

Meka : "Le staff m’a félicité devant tout le groupe pour ma performance"

Le 19/12/2021 à 17:00Mis à jour Le 19/12/2021 à 17:03

CHAMPIONS CUP - Impressionnant pour sa première titularisation avec le CO, le deuxième ou troisième ligne, Simon Meka (21 ans) a surpris son monde de par son activité. Le jeune castrais revient sur cette première plus que réussie, qui en appelle d’autres. Interview.

Quel est votre sentiment au lendemain de cette défaite ?

Face à cette énorme équipe du Munster, je suis forcément content de l’équipe, de tous mes coéquipiers. On s’est bien accrochés, c’est ce que l’on voulait, leur tenir tête pour les inquiéter sur leur terrain.

Peu de monde voyait le CO rivaliser avec les Munstermen avant le coup d’envoi. Au final, vous repartez d’Irlande avec des regrets, non ?

Bien sûr que l’on a des regrets de ne pas l’emporter, on veut toujours gagner. Mais encore une fois, il faut quand même se rappeler du niveau de cette formation du Munster. Tout le monde est satisfait de notre prestation, le staff en tête. Donc des regrets, pas énormément, on a la fierté de ne pas s’être enlevés face à ces hommes en rouge.

La décision de taper en touche sur la dernière action était une consigne du staff ?

Pas du tout, c’est un choix des joueurs. On l’a évoqué à l’issue de la partie, repartir avec un point de Thomond Park, c’est une grosse performance. Je comprends que cela peut surprendre, mais on était dans notre camp, on n’était pas non plus à l’abri d’un contre irlandais. On a décidé de taper en touche et on assume.

Les contacts étaient rudes, vous confirmez ?

Les impacts en coupe d’Europe, c’est un cran au-dessus, on me l’avait assez dit avant la rencontre. C’est une équipe structurée qui se base sur sa domination physique, ils mettent un énorme combat dans les rucks. Ils récitent leur jeu en mettant énormément d’agressivité, heureusement, on s’était bien préparés durant la semaine. Donc effectivement, je confirme que ça a tapé fort, mais on a bien répondu !

Vous avez fêté votre première titularisation avec l’équipe professionnelle du Castres olympique, quelle a été votre réaction quand vous avez appris la nouvelle ?

Pierre-Henry (Broncan) m’avait prévenu en début de semaine, de manière à bien me préparer. Ensuite, comme tout jeune joueur, être promu titulaire récompense tout le travail que j’effectue depuis plusieurs saisons au CO. J’ai appréhendé la partie avec un esprit conquérant. Je voulais simplement tout donner et faire les comptes à la fin.

Personnellement parlant, vous êtes à créditer d’une énorme performance, on suppose que vous avez dû recevoir bon nombre de messages après la rencontre…

Effectivement, j’ai reçu de nombreux messages de félicitations qui font toujours plaisir. Après, sans prétention, je ne m’arrête pas à ça. Faire un bon match c’est bien, mais le plus dur c’est de rester constant. Il ne faut pas s’emballer et continuer à bosser si on veut avoir d’autres chances au haut niveau.

Le staff castrais vous a également félicité après le coup de sifflet final ?

Pierre-Henry est content de moi je pense, en tout cas je l’espère. Le staff m’a félicité dans le vestiaire devant l’ensemble du groupe donc ça m’a également touché. Mais encore une fois, ce n’est qu’un pas. Cela peut être un piège pour un jeune joueur de se réjouir "seulement" de ces mots.

L'arrière castrais, Thomas Larregain, a félicité Simon Meka à l'issue de la rencontre

L'arrière castrais, Thomas Larregain, a félicité Simon Meka à l'issue de la rencontreIcon Sport

Dans les dernières minutes, on vous a vu encourager vos partenaires, pour peut-être arracher la victoire. C’est un comportement naturel chez vous ?

On était menés de seulement six points en fin de match, on pensait tous à la victoire. Encourager mes coéquipiers, c’est venu naturellement, je savais qu’on était capables de renverser cette équipe du Munster. On a finalement pris la décision de repartir avec un point, c’est comme ça.

Jouer devant plus de 20 000 personnes doit procurer des sensations assez spéciales…

Pour ne rien vous cacher, dès le départ de Castres pour l’Irlande, j’avais énormément de pression. Ensuite, avant d’entrer sur la pelouse, j’étais seulement concentré sur ce que j’avais à faire, on n’a pas trop le temps de s’attarder sur les tribunes dans ces moments-là.

En tant que pur Tarnais, porter le maillot de l’équipe première du CO, c’est un sentiment particulier pour vous ?

Bien sûr, j’espère que j’ai rendu fier mon club formateur d’Alban et l’ensemble de mes proches. Je n’oublie pas d’où je viens, c’est un énorme plaisir de porter la tunique de Castres au plus haut niveau. Je n’ai qu’un souhait, que cela continue.

Contenus sponsorisés