Icon Sport

"Face au Leinster, on a pris une vraie leçon de rugby"... Le top des déclas du week-end !

"Face au Leinster, on a pris une vraie leçon de rugby"... Le top des déclas du week-end !
Par Rugbyrama

Le 17/05/2022 à 08:39Mis à jour Le 17/05/2022 à 08:40

CHAMPIONS CUP - Le dernier week-end de rugby était notamment marqué par les demi-finales de Champions Cup et de Challenge Cup, qui mettaient cinq clubs français sur le pont (Lyon, Toulouse, Toulon, La Rochelle et le Racing 92). Retrouvez ici le top des déclas du week-end !

" On a pris une vraie leçon de rugby tant le Leinster est à l'instant T bien meilleur que nous"

Largement battus par le Leinster samedi (40-17), les Toulousains n’ont presque rien pu faire face à la furia irlandaise, à Dublin. Après le match, le manager rouge et noir Ugo Mola s’est dit admiratif : "La vitesse du Leinster était remarquable. Je ne faisais pas de la langue de bois quand je disais que j'étais assez admiratif du rugby que cette équipe proposait. Je le suis encore plus ce soir. Mais on va se reconcentrer. Il nous reste deux matchs de championnat et nous ne sommes pas qualifiés, loin de là. Il va falloir se remettre la tête à l'endroit car on a pris une vraie leçon de rugby tant le Leinster est à l'instant T bien meilleur que nous. C'est une évidence."

" On s'est dit qu'il fallait basculer, passer au Top 14"

Une opinion partagée par l’ailier toulousain Matthis Lebel, qui souhaitait rebasculer rapidement sur le Top 14 : "Dans le vestiaire, dès la fin du match, le groupe s'est réuni et on s'est dit qu'il fallait basculer, passer au Top 14. Nous ne sommes pas encore sûrs d'être qualifiés, donc on n'a pas le temps de tergiverser. Il faut vite passer à autre chose. Je crois que nous sommes tous conscients d'être tombés sur meilleurs que nous. La marche était trop haute."

" C’est très bien d’aller en finale mais l’essentiel, c’est de la gagner"

Le lendemain, le Stade rochelais de Jérémy Sinzelle s’est quant à lui imposé face au Racing 92 (20-13), dans l’autre demi-finale de Champions Cup. Le trois-quarts polyvalent des Maritimes a exprimé sa motivation à l’idée de disputer une nouvelle finale : "Je suis plutôt sur la fin de ma carrière (il a 32 ans) et cette finale est super importante à mes yeux. Maintenant, c’est très bien d’aller en finale mais l’essentiel, c’est de la gagner. Quand tu ne remportes pas de titre, il y a toujours un goût d’inachevé dans ta saison."

" On est conscient d’avoir un peu marqué l’histoire du club"

Du côté de la Challenge Cup, l’humeur était à la joie pour les Lyonnais et les Toulonnais, respectivement tombeurs des Wasps et des Saracens. Le deuxième ligne du Lou Joel Kpoku se réjouissait après le match, tout en gardant les pieds sur terre : "L’heure est à la jubilation, bien sûr. C’est la première finale européenne du club, cela signifie quelque chose. On est conscient d’avoir un peu marqué l’histoire du club, mais on sait qu’il y a encore un long chemin à faire."

" C’était tellement bon. Je les remercie"

Les Lyonnais de Pierre Mignoni retrouveront donc le Toulon de Franck Azéma en finale. Au-delà du succès acquis face aux Sarries, ce dernier a largement apprécié l’ambiance d’un stade Mayol chaud bouillant : "À partir du moment où tu te donnes sur le terrain, ils te donnent aussi. Quand on est arrivés à Mayol, on a eu les poils. Quand tu es gamin, joueur, tu vois ces choses de Mayol. Ici, c’est exacerbé dans un sens ou l’autre. Quand on est du bon côté, il faut en profiter. On doit le vivre passionnément avec eux. C’était tellement bon. Je les remercie."

Contenus sponsorisés