Icon Sport

Champions Cup - William Servat : "Les internationaux doivent montrer qu'ils existent à ce niveau-là"

Servat : "Les internationaux doivent montrer qu'ils existent à ce niveau-là"
Par Rugbyrama

Le 10/01/2019 à 18:19

CHAMPIONS CUP - À deux jours d'un match crucial au Leinster, William Servat semble confiant et serein. Pour lui, ses internationaux doivent s'affirmer et confirmer leur statut.

Rugbyrama : Qu'est-ce que vous inspire ce déplacement au Leinster ?

Willam Servat : On sait très bien que le Leinster est un monstre en Europe. C'est une équipe qui n'avait plus perdu depuis deux ou trois avant de venir s'incliner contre nous. C'est une équipe qui est quasiment constituée que d'internationaux et c'est évidemment une équipe qu'on rêve de jouer. Le Leinster fait en tout cas partie des oppositions pour lesquelles nous jouons au Rugby, une des plus belles équipes que nous pouvons jouer. Aujourd'hui c'est une chance de les jouer, d'autant plus chez eux. À nous de répondre présents.

Gagner au Leinster, cela constituerait un des plus grands exploits de l'Histoire du club ?

W. S. : Toutes les générations et saisons qui se suivent ne se ressemblent pas. Je crois qu'il y a d'autres exploits qui ont marqué le club. Après, c'est sûr que cela serait une énorme performance pour ce groupe de jeunes joueurs.

Il y a deux ans, vous n'aviez pas réussi à gagner au Munster, qu'est-ce qui a changé depuis ?

W. S. : Notre effectif a grandi. Les François Cros, les Julien Marchand et autres ont appris. Aujourd'hui, ils sont entourés de grands joueurs comme Elstadt, Jérôme Kaino ou encore Charlie Faumuina. Aussi, notre série de victoire nous permet de travailler dans la sérénité et d'avoir un état d'esprit hyper positif.

Quels sont les ingrédients à mettre dans une telle rencontre pour espérer gagner en Irlande ?

W. S. : On peut parler de match parfait. Nous devons réaliser un match parfait. La conquête, la défense, l'état d'esprit doivent être irréprochables. On sait qu'ils marquent beaucoup d'essais. Même si leurs arrières en marquent, le travail des gros est bien fait auparavant. Donc on sait que c'est une équipe extrêmement complète et donc nous devons les contrer. Cela ne sera pas facile.

Champions Cup - Sofiane Guitoune (Toulouse) contre le Leinster

Champions Cup - Sofiane Guitoune (Toulouse) contre le LeinsterIcon Sport

Cette série de 12 matchs sans défaite a apporté des certitudes à ce groupe ?

W. S. : Effectivement. Après, pour nous entraîneurs, c'est une chance d'avoir de tels choix à faire, notamment au niveau de la composition d'équipe. L'arrivée de Richie Arnold est une preuve de ces certitudes puisqu'il s'est intégré très rapidement avant de faire une belle partie à Agen. Donc oui c'est sûr que c'est plus simple de travailler ainsi.

Avez-vous ce quart de finale à domicile dans un coin de la tête ?

W. S. : Forcément. Dans un premier temps nous voulons nous qualifier. Mais bien entendu, si nous gagnons, cela nous conforterait sur notre première place. Après, est-ce que nous y allons pour défendre notre première place ou est-ce que nous y allons pour joueur un vrai match de rugby, dont les joueurs rêvent, c'est eux (les joueurs NDLR) qui choisissent. Ce genre de match marque une carrière. C'est une rencontre internationale j'ai envie de dire et cela représente beaucoup. Encore une fois, nous jouons au rugby pour jouer ce type de match. Plusieurs joueurs ont appris qu'ils seront internationaux, donc c'est une belle chose pour eux, mais c'est à eux de l'affirmer samedi et de montrer qu'ils existent vraiment à ce niveau-là.

Champions Cup - Romain Ntamack (Toulouse) contre le Leinster

Champions Cup - Romain Ntamack (Toulouse) contre le LeinsterIcon Sport

Justement ces convocations marquent une nouvelle ère au Stade Toulousain...

W. S. : Oui, c'est une belle chose pour eux. Nous sommes habités par un sentiment de fierté forcément. Sept joueurs internationaux ça représente quelque chose. Je suis persuadé que s'il y avait eu moins de blessés, il y en aurait dix (Selevasio Tolofua, Cyril Baille, Florian Veraeghe NDLR) donc c'est très positif. Après, il y a le revers de la médaille et la question pour composer les équipes parce qu'il y a plusieurs trois-quarts. Heureusement que Kolbe n'est pas sélectionné parce que sinon, les Bleus auraient pu faire les lancement de jeu du Stade Toulousain.

Propos recueillis par Mathieu Vich

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0