Icon Sport

Northampton décimé en première ligne

Northampton décimé en première ligne

Le 16/09/2020 à 11:22Mis à jour Le 16/09/2020 à 11:24

CHAMPIONS CUP - C'est la grande question qui se pose dans les médias britanniques en ce début de semaine : comment Northampton va-t-il aligner une première ligne compétitive lors de son quart de finale de Champions Cup à Exeter dimanche ?

Les Saints ne sont déjà clairement pas favoris sur le terrain des Chiefs, un des ogres de la compétition, et ils doivent au-delà subit une véritable hécatombe. C'est bien simple : à l'heure actuelle, le club anglais ne compte qu'un seul pilier gauche valide. Il s'agit d'Emmanuel Lyogun, qui est âgé de... 19 ans ! En effet, François van Wyk s'est blessé dimanche dernier contre Leicester et devrait être forfait, quand l'expérimenté Alex Waller pointe lui aussi à l'infirmerie. Le staff est donc privé de ses deux options privilégiés au poste. Le problème ? C'est que le contrat de l'Ecossais Gordon Reid, qui s'était engagé en mars en faveur de Northampton, a expiré à la fin du mois de juin. Les Saints sont ainsi décimés.

Vers des mêlées simulées et une équipe à quatorze ?

Les Anglais auraient pu espérer une recrue de dernière minute mais les règlements de l'EPCR - qui régit les compétitions européennes - sont clairs : les effectifs des seize équipes engagées en quart de finale de Champions Cup et de Challenge Cup ont été enregistrés et arrêtés au 1er septembre. Il n'est désormais plus possible de les modifier. L'instance a d'ailleurs récemment rappelé qu'elle n'autorisait aucune nouvelle inscription. Comment Northampton va-t-il se présenter à Sandy Park ? C'est l'interrogation...

En réalité, il n'existe plus que deux solutions, dans la mesure où aucun pilier droit du groupe ne semble capable de dépanner à gauche. Soit le jeune Lyogun, sur qui pèsera forcément une immense pression, devra tenir toute la rencontre. Soit les Saints ne seront plus en mesure d'aligner une mêlée complète et il faudra alors simuler cette épreuve de force. Cela signifierait de sacrifier un joueur pour les visiteurs et donc de jouer à quatorze. "Cette semaine, nous aurons beaucoup de travail à faire pour trouver une équipe compétitive à mettre sur le terrain, a expliqué le directeur du rugby Chris Boyd. Dans certains secteurs, nous sommes assez légers." Dans ces conditions, chacun comprendra aisément qu'une victoire des Saints aurait plus que jamais des allures d'exploit.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés