Icon Sport

Le Stade rochelais veut "aller chercher quelque chose à Glasgow"

Le Stade rochelais veut "aller chercher quelque chose à Glasgow"

Le 21/01/2022 à 14:06Mis à jour Le 22/01/2022 à 22:16

CHAMPIONS CUP - Le Stade rochelais veut glaner des points à Glasgow pour son dernier match de poule de Champion's Cup. Ils s'attendent à une belle réception, en Écosse, chez des Warriors qui doivent s'imposer pour se qualifier.

Du beau, du bon, du... Presque parfait. Dans un brouillard quasi-britannique, Le Stade Rochelais a assuré samedi dernier, sa qualification en phase finale de Champion's Cup en battant les Anglais de Bath, 39-21. Et pendant 57 minutes, la manière y était : au large avec des essais de Danty, Leyds, au coeur, avec de belles séries de pilonnage, conclues par le néo-Rochelais Rémi Picquette et au pied avec un Pierre Popelin en réussite (14 points). À la 57e, 37-0 face au dernier de la Premiersship et puis le trou d'air, 21 point encaissés en 6 minutes, 3 essais dont 2 sur des ballons perdus en maul. De quoi donner du grain à moudre à Ronan O'Gara cette semaine pour préparer le gros combat de Glasgow : "Contre Bath, on a commencé vite pendant 50 minutes et après, on a fait dodo" rappelait-il dans un joli sens de la formule. Qualifiés donc. Mais les Rochelais en veulent plus et partent pour amasser une nouvelle victoire.

Des Warriors coriaces

Alors, si Bath n'est pas un cador du championnat outre-atlantique, La Rochelle a su mettre les bons ingrédients durant 1 heure et surtout retrouver un collectif bien huilé. La charnière Kerr Barlow- Popelin a particulièrement bien fonctionné en alternant le jeu. Au combat, Rémi Picquette, auteur d'un doublé a concrétisé le travail d'une première ligne internationale Priso-Bourgarit-Atonio. Forts de cette prestation solide, les joueurs sont tournés vers Glasgow et Dany Priso se souvient fort bien de la tenacité des "Warriors", qui ont tenu le score pendant plus de 55 minutes au match aller. : "Jouer Glasgow, ce n'est jamais facile. Sur la 2e mi-temps, on a pu leur rendre la pareille." Ronan O'Gara a dû passer en boucle la vidéo des 30 premières minutes, durant lesquelles les Warriors ont tenu la dragée haute aux Jaunes et Noirs. "Un déplacement en Écosse, c'est jamais facile. On sait que cela va être un match dur de la 1re à la 80e. Il ne faudra pas du tout se relâcher. Il faut aller chercher quelque chose à Glasgow" explique Dan Priso.

Du synthétique, de la vitesse, de l'intensité

Brice Dulin, lui aussi, s'attend à un match débridé : "leur jeu est basé sur la vitesse, le déplacement. Ce sont de très bons joueurs de ballons. À nous de faire en sorte d'avoir plus le ballon qu'eux surtout, pour éviter qu'ils mettent de longues séquences et de la vitesse dans leur système. Ils ont de très bons joueurs devant. On l'a vu au match aller.". La solution ? L'arrière international pense qu'il faudra être "patient, que l'on construise notre match et que l'on panique jamais." "Cela passera par notre réorganisation défensive" poursuit-il. " Être prêt avant eux pour contrer leurs attaques. Il faudra que l'on soit focus sur notre système défensif tout au long de la rencontre parce que cela va aller très vite et d'autant plus sur synthétique." Ronan O'Gara valide lui aussi cette notion de vitesse : "Cela va être aussi rapide samedi soir, parce que l'on joue sur le synthétique. Ils ont une vraie volonté de commencer vite et de nous mettre la pression." Le talonneur Facundo Bosch, insiste lui sur la défense : " Si on monte très fort et que l'on essaye de contester la balle à chaque ruck, on va ralentir leur tempo et cela va nous permettre d'être en place pour récupérer des ballons et jouer notre jeu."

Glasgow en quête de point

Pour Les Maritimes, une victoire ouvrirait les portes d'un 1/8e retour à domicile en avril prochain. Pas négligeable quand on connaît l'apport du public de Marcel Deflandre. Pour Ronan O'Gara, ce match a beaucoup de valeur : " Samedi, c'est le plus important. C'est un match hyper important pour le club. C'est maintenant que l'on doit montrer quelque chose à l'extérieur. » Et les joueurs sont du même avis. Remporter une 2e victoire à l'extérieur cette saison pourrait bien permettre au Stade Rochelais de se retrouver sur les bons rails. "On a les cartes en main. En faisant un match plein, notamment contre une équipe de Glasgow qui va nous proposer quelque chose de bon, si on arrive à faire un résultat là-bas, cela sera vraiment bénéfique pour notre progression et pour notre saison. »

Le voyage en Écosse, pourrait bien être un voyage initiatique. Glasgow, 8e de la poule, doit absolument gagner pour se qualifier. Le Stade Rochelais sait, comme le dit si bien le talonneur facundo que " ce type d'équipe ne joue que pour la Champion's Cup. Ils ont 4 matchs importants dans l'année et ils vont s'envoyer à fond ». Dans leur antre du Scotstoun Stadium, cela devrait taper fort. Et cela sera sans Will Skelton et Jules Fabre, avec qui Rona O'Gara ne veut pas " prendre de risques ». Et d'ajouter " Les premières dix minutes vont dire beaucoup de choses samedi soir ». Une quasi-certitude. Mais question combat, La Rochelle sait faire. En décembre 2019, ils avaient réussi à glaner un succès dans des conditions climatiques... Ecossaises. Le capitaine s'appelait alors Kevin Gourdon...

Contenus sponsorisés