Icon Sport

Champions Cup - L’antisèche : Toulon ne répond plus

L’antisèche : Toulon ne répond plus

Le 14/10/2018 à 18:56Mis à jour Le 16/10/2018 à 11:31

CHAMPIONS CUP - Le RCT s’est incliné ce dimanche à Mayol face à Newcastle, dernier de Premiership (25-26). Très fragiles mentalement et particulièrement indisciplinés, les Rouge et Noir s’enfoncent dans la crise.

Le jeu : Toulon a encore perdu ses nerfs

Le RCT a certainement pensé s’ouvrir la voie d’une rédemption facile face à la lanterne rouge de Premiership avec un essai d’entrée de jeu de Romain Taofifenua (1re). Mais il est dit que rien ne sera facile pour lui cette année. Paralysés par le contexte, les Varois n’ont pas pu dérouler après cette entame canon et ont laissé l’initiative du jeu à Newcastle. Mené 10-0 au bout de 6 minutes de jeu, les Anglais ont ainsi pu renverser la vapeur, après avoir trouvé la faille en force avec Kyle Cooper (20e).

Mené à la mi-temps (15-16), les Toulonnais ont entrevu l’enfer suite au combo essai de pénalité – carton jaune contre Ikpefan (51e). Au pied du mur, les Rouge et Noir ont trouvé la force pour revenir dans la partie, marquant très vite sur ballon porté (55e) mais se sont une nouvelle fois effondrés mentalement, gérant la fin de match de façon catastrophique. Un enchaînement de mauvais choix, d’indiscipline et de scories fatal, Newcastle passant finalement devant grâce à la botte d’Hodgson (71e).

Champions Cup : Micky Young (Newcastle) contre Toulon

Champions Cup : Micky Young (Newcastle) contre ToulonIcon Sport

Les joueurs : Hodgson a mené Newcastle à l’exploit

Le niveau de ces Falcons, derniers de Premiership, était l’inconnue de ce match. Force est de constater qu’ils se sont montrés à la hauteur malgré le fait que huit joueurs connaissaient leur première titularisation de la saison. Pour emmener cette équipe remaniée, Joel Hodgson, ouvreur méconnu mais particulièrement juste et efficace. Auteur d’un 100% au pied, il a crée la brèche sur l’essai de pénalité (51e).

En face de lui, Trinh-Duc aurait pu sortir Toulon de ce bourbier avec une pénalité de 50 mètres dans les dernières minutes qu’il souhaitait tenter. Son entraîneur Patrice Collazo l’a déjugé, lui demandant de trouver la touche pour aller chercher le quatrième essai, synonyme de bonus offensif. Il n’est jamais venu et le RCT, déjà bien handicapé par son indiscipline, notamment celle de Savea en fin de match (68e), a perdu la recontre.

Le facteur X : M.Whitehouse a longtemps hésité avant d’accorder l’essai de pénalité

Sur un lancement de jeu anglais, Hodgson attaque la ligne, déchire le rideau, fixe un défenseur et donne à Sinoti. Ikpefan l’attrape au cou pour l’empêcher de marquer, ce qui entraîne un arbitrage vidéo. Durant de longues minutes, le corps arbitral analyse ce geste mais aussi un écran sur Belleau en amont. Sa décision finit par tomber : l’écran n’est pas retenu, essai de pénalité plus carton jaune. Une décision loin d’être scandaleuse mais qui a eu un impact fort sur le match alors que les Toulonnais ont dû repartir avec un retard de huit points et pas d’arrière pendant dix minutes.

La stat’ : 18

Romain Taofifenua a marqué le premier essai de la rencontre après 18 secondes de jeu. Il égale ainsi le record de l’essai le plus rapide de la compétition, détenu jusqu’alors par Napolioni Nalaga, qui avait également marqué après 18 secondes de jeu lors du match Scarlets – Clermont en 2013.

Champions Cup - Romain Taofifenua (Toulon) marquant un essai contre Newcastle

Champions Cup - Romain Taofifenua (Toulon) marquant un essai contre NewcastleIcon Sport

La question

La venue de la lanterne rouge du championnat anglais devait donner une bouffée d’air au RCT, malade depuis le début de la saison. Elle l’enfonce au contraire avec une défaite à domicile qui le met déjà en danger pour la qualification. Pire, elle a mis en lumière la fragilité mentale actuelle du groupe varois et donné des indices de fracture entre les joueurs et leur manager Patrice Collazo.

Le coup de gueule de ce dernier pour empêcher François Trinh-Duc de tenter une pénalité lointaine a semé le trouble dans les esprits, si bien que quelques secondes plus tard, quand Toulon a obtenu une pénalité bien plus proche, Belleau a cru bon d’aller chercher la touche. Avec l’épilogue que l’on connait et qui va à coup sûr rendre le climat sur la Rade un peu plus pesant encore cette semaine. Toulon a déjà grillé un joker avant un déplacement à Édimbourg de tous les dangers. Un second faux pas rendrait la qualification difficilement accessible et accentuerait une crise déjà bien installée dans le Var.

Toulon peut-il tomber encore plus bas ?

Sondage
8351 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés
0
0