Icon Sport

L'antisèche : Les Saracens évitent la descente aux enfers

L'antisèche : Les Saracens évitent la descente aux enfers
Par Rugbyrama

Le 19/01/2020 à 17:39Mis à jour Le 19/01/2020 à 17:44

CHAMPIONS CUP - Dans un match d’une intensité rare, le Racing 92 s’est incliné dans les dernières minutes sur la pelouse des Saracens (27-24). Un résultat qui complique les choses pour les Franciliens en vue d’un quart à domicile. Au contraire, les Sarries s’offrent un grand bol d’air, au vu de leur situation en Premiership, avec une qualification en quart de finale.

Le film du match : Des rebondissements et des regrets pour le Racing

Les Saracens n’ont pas laissé place aux doutes quant à leur plein engagement dans cette Champions Cup malgré leur situation. Les Anglais ont pris le score grâce à essais signés Itoje (2è) et Mako Vunipola (11è). Le Racing a réagi en contre, en milieu de première période avec deux réalisations de Vakatawa et Dupichot, avant que le centre d’origine fidjienne ne s’offre un doublé à la 31è minute. Le deuxième ligne Will Skelton a écopé d’un carton rouge à la 40è pour plaquage à la gorge, laissant les Sarries à 14.

Au retour des vestiaires et malgré une pénalité de 50 mètres d’Iribaren pour s’éloigner quelque peu au score, les Anglais ont remis la main sur ce match. Maro Itoje s’est offert un doublé a la 49è minute. S’en est suivi ensuite un long bras de fer entre les deux équipes pendant de longues minutes. Le carton jaune de Bernard Le Roux à 10 minutes du terme de la rencontre a compliqué les affaires des Racingmen. Une pénalité d’Owen Farrell à la 76è minute a scellé la victoire des Saracens.

Le joueur du match : La pieuvre Itoje

Il est l’une des stars qui pourrait potentiellement quitté Londres avec la relégation prochaine, Maro Itoje a été un véritable poison pour le Racing cet après-midi. Tout d’abord dans les ballons portés franciliens, l’international anglais a pourri les sorties de balles de Teddy Iribaren. Et comme si son activité première n’était pas suffisante, le deuxième ligne s’est mué en finisseur en inscrivant un doublé. Maro Itoje a clairement été le fer de lance des Sarries sur ce match, il a été dans l’avancée à chaque percussion.

CHAMPIONS CUP - Maro Itoje (Saracens) a inscrit un doublé face au Racing 92

CHAMPIONS CUP - Maro Itoje (Saracens) a inscrit un doublé face au Racing 92Icon Sport

Le fait du match : Skelton ne coûte pas la qualification

Cette action aurait pu enterrer les derniers espoirs des Sarries en vue des quart de finale. Sur une action anodine, à la suite d’une passe, Brice Dulin est percuté au niveau de la gorge par Will Skelton. Un plaquage à retardement, qui plus est à l’épaule qui pousse Nigel Owens a sortir le carton rouge pour le deuxième ligne australien. Une expulsion qui au final, ne s’est pas révélée fatale pour les Saracens, simplement d’un avertissement sans frais pour Will Skelton.

La question : Les Saracens vont-ils tout miser sur la Champions Cup cette saison ?

Les Saracens peuvent-ils gagner la Champions Cup cette saison ?

Sondage
5680 vote(s)
Evidemment, ils n'ont plus que ça à jouer
Non, ce sera trop compliqué vu la situation du club

On le sait depuis hier soir, les Sarries vont être automatiquement relégués à la fin de la saison, un coup de tonnerre pour le monde du rugby international. Leur cas déjà réglé en championnat, Owen Farrell et ses coéquipiers pourraient tout jouer sur la Coupe d’Europe pour remporter un titre cette saison, au vu de leur effectif de qualité, ils en sont capables. Avec cette qualification in-extremis en quart de finale, le premier pas a été franchi pour continuer à rêver malgré cette saison catastrophique en coulisse.

La stat du match : Le Racing s’est sabordé

C’est bien connu, un match avec une telle intensité et d’une si grand importance se joue sur des détails. Notamment sur les pertes de balles, le Racing a rendu 15 ballons aux Saracens à la suite d’un en-avant. Cette tendance s’est parfaitement illustrée en seconde période, ou les Racingmen ont eu du mal à mettre leur jeu en place, la faute a des petites fautes de main dans leur camp. A titre de comparaison, les Sarries ont rendu seulement 5 ballons sur en-avant aux Franciliens.

Par Vincent Franco

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés