Rugbyrama

Exeter écrase le MHR

Exeter écrase le MHR

Le 13/01/2018 à 18:07Mis à jour Le 14/01/2018 à 16:47

Au terme d'un match dominé de la 1ère à la dernière minute, les Anglais se sont finalement imposés 41 à 10. Avec cette défaite, Montpellier tombe à la troisième place de sa poule avec 13 points, juste derrière Exeter (14 points) et le Leinster (18 points avec un match en moins).

L’on peut se permettre un premier constat après cette lourde défaite (41-10), c’est que l’armada physique du MHR n’a rien pu faire face à la vitesse des Chiefs qui se sont appliqués à sans cesse déplacer la défense adverse avant de la faire totalement craquer. Une leçon.

Sous le crachin anglais si réputé, pas facile de conserver. Le premier acte est donc une leçon d’efficacité. D’abord bien en place et regroupés, les Montpelliérains finissent par craquer suite à des assauts répétés. Tout part d’une énorme percée de Mitch Lees. Plus rapides, mieux organisés, les Chiefs trouvent la faille dans la continuité avec une charge au près de Dave Ewers (28’, 7-0). Et si Lachlan Turner n’avait pas mis un pied en touche après avoir contré un dégagement de Gabriel Ndandebe, l’addition aurait pu être plus lourde à la pause.

Lachlan Turner (Exeter), face à Jesse Mogg et Nemani Nadolo (MHR) - 22 octobre 2017 - Champions Cup

Lachlan Turner (Exeter), face à Jesse Mogg et Nemani Nadolo (MHR) - 22 octobre 2017 - Champions CupGetty Images

La seconde période, un vrai nauffrage

Au terme d’une seconde période plus que longue du côté héraultais, il faut donc attendre la 79ème minute pour voir Nemani Nadolo sauver l’honneur, lui qui se savait attendu et qui a bien été bloqué. Un essai qui ne change absolument rien. Car le retour des vestiaires est un vrai calvaire pour Montpellier qui encaisse cinq essais et qui aurait même pu en concéder davantage. L’on distinguera sans hésitation possible le doublé d’Olly Woodburn (58’ et 64’), servi à chaque fois en bout de ligne pour des conclusions dans un mouchoir de poche.

Les Cistes ont été pris dans le combat – un paradoxe – comme en témoigne les finitions en puissance sous les poteaux de Sam Simmonds (55’) et Don Armand (74’), répondant donc à Dave Ewers dans le premier acte. C’est ainsi toute la troisième ligne des Chiefs qui score dans cette rencontre. Mais un autre est aussi venu participer à la fête face à son ancienne équipe, Nic White (69’), se faufilant en sortie de ruck au milieu d’une défense à l’arrêt. Une image fréquente dans cette rencontre et qui pourrait couter la qualification en quart.

La charnière inédite du MHR avec le jeune Gela Aprasidze à la mêlée et Aaron Cruden à l’ouverture n’a jamais réussi à repousser la pression, mais elle n’est pas seule responsable. C’est tout un collectif qui est passé au travers. Une défaite nette, sans discussion.

0
0