Icon Sport

CHAMPIONS CUP - Face à Northampton, Montpellier cherchera avant tout à se faire pardonner

Face à Northampton, Montpellier cherchera avant tout à se faire pardonner

Le 18/01/2017 à 09:31Mis à jour Le 18/01/2017 à 09:32

CHAMPIONS CUP - Tombé de (très) haut face au Leinster, le MHR a encore une infime chance de qualification en Champions Cup, sans forcément en faire l'enjeu principal de la réception de Northampton, vendredi soir à l'Altrad stadium.

Les Cistes ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pas prévenus. Le Leinster, c'est du costaud. Du très costaud même. "Une sacrée montagne, une des meilleures équipes d'Europe, si ce n'est du monde", va même jusqu'à déclarer l'ailier fidjien Nemani Nadolo. Surtout, les Héraultais savaient que leur défense allait devoir être au point face à la force de frappe offensive des Irlandais. Il n'en fut rien, avec le résultat que l'on sait.

Montpellier, qui voulait se mesurer aux meilleurs, sait qu'il lui reste du chemin à parcourir. Même si le fossé au tableau d'affichage en Irlande ne reflète pas nécessairement l'écart qui existe entre les deux formations. A plus forte raison, lorsque l'on regarde les équipes alignées sur le papier. Pour ce qui est de la qualité individuelle, Montpellier n'a pas à rougir.

Nemani Nadolo (Montpellier) - 6 janvier 2017

Nemani Nadolo (Montpellier) - 6 janvier 2017Icon Sport

Les raisons de la déroute dublinoise sont ailleurs. "Je ne dis pas que je pardonne tout aux joueurs et que j'oublie. Mais nous devons grandir, apprendre. C'est la première participation à la Champions Cup pour ce groupe, et quand on n'est pas prêt... Je ne dis pas qu'ils se préparent mal, mais la seule façon pour eux d'apprendre est de traverser ce qu'ils traversent maintenant. Shaun Sowerby avait perdu de 30 points contre le Leinster avec Toulouse, il a averti les joueurs du danger, mais on peut avertir autant qu'on veut ! Maintenant, les joueurs savent que c'est un autre niveau. Un niveau auquel le Top14 ne prépare pas les équipes françaises", estime Jake White.

La qualification "dans les mains de Dieu"

A écouter le technicien, on en serait presque à verser dans le fatalisme. Sauf que l'histoire montre que les représentants du Top14 ont connu la réussite sur la scène européenne, mais si l'effort pour monter sur la plus haute marche a toujours été herculéen. Les Héraultais en sont-ils capables ? C'est une autre affaire. Leur conviction intime n'a toutefois pas été totalement ébranlée. "Je ne pense absolument pas que le résultat de vendredi reflète l'écart entre nous et le niveau européen. Ce n'était pas nous, et le week-end prochain, nous nous rachèterons. Il y a de la fierté dans cette équipe", souffle un Joe Tomane visiblement affecté.

Joe Tomane - Montpellier

Joe Tomane - MontpellierIcon Sport

Aux dires de tous les joueurs croisés dans les couloirs du complexe Yves-du-Manoir cette semaine, voilà donc le premier enjeu de la rencontre de vendredi contre Northampton. Retrouver de la fierté, comme le souligne Nadolo : "Il faut jouer pour le maillot, car nous nous sommes mis la honte le week-end dernier, et nous n'avons pas donné la vraie image de ce qu'est notre club. Ne nous soucions pas de ce qui arrivera les semaines suivantes, d'abord, nous devons nous racheter". Un sursaut d'orgueil qui doit permettre au MHR d'imiter Irlandais et Castrais, tous vainqueurs des Saints avec bonus offensif à la clé. Le reste "sera dans les mains de Dieu", selon Tomane. Surtout le dieu des mathématiques, puisque c'est bien un petit miracle qu'il faudrait désormais.

Contenus sponsorisés
0
0