Midi Olympique

Toulon, le nouveau Clermont

Toulon, le nouveau Clermont

Le 28/05/2022 à 16:13Mis à jour Le 28/05/2022 à 16:15

CHALLENGE CUP - En s'inclinant face à Lyon, en finale de Challenge Cup ce vendredi soir (30-12), Toulon a vu passer sous son nez un nouveau trophée. Une déception d'autant plus immense qu'il s'agit de la quatrième défaite de suite des Toulonnais en finale d'une compétition majeure. De quoi en faire un nouveau Clermont aux yeux de tous ?

Depuis des années maintenant, les supporters de la France entière ont pris pour habitude de railler Clermont. La raison ? Cette réputation d'être le Poulidor du rugby français : celui qui perd systématiquement en finale. Douze fois vice-champion de France, et trois fois finaliste de la H-Cup (ancienne Champions Cup), l'ASM a souvent été qualifiée de club de "loser". Encore plus lors de la décennie 2010, lorsque les Jaunards avaient échoué trois fois sur la dernière marche de la grande coupe d'Europe (2013, 2015, 2017), dont deux fois face au grand Rugby club toulonnais. Ce RCT, si craint, qui était le premier club de l'histoire à remporter trois fois de suite la H-Cup, marchait alors sur l'eau et semblait aimer ces grands rendez-vous qu'étaient les finales des compétitions prestigieuses.

Une rivalité marquante avec Clermont

Sauf que Toulon a aussi laissé passer quelques finales, à l'époque déjà. En 2012 et 2013, les hommes de Bernard Laporte s'inclinaient lors de deux finales de Top 14, face à Toulouse et Castres, lors de duels accrochés. Ils perdaient aussi en finale de Challenge Européen (2021), face à Biarritz, pourtant mal classé en Top 14. Mais fort heureusement, les futurs succès dans la grande coupe d'Europe venaient quelque peu masquer ces désillusions marquantes. Heureusement aussi, les Rouge et Noir se vengeaient en 2014, en soulevant le Bouclier de Brennus, enfin. Mais après ce triplé aussi glorieux qu'historique en Europe, et ce titre national, l'ère toulonnaise prit fin, et les désillusions arrivèrent.

Aurelien Rougerie  Delon Armitage - clermont toulon - 18 mai 2013

Aurelien Rougerie Delon Armitage - clermont toulon - 18 mai 2013Icon Sport

En 2016 d'abord, alors que les Toulonnais arrivaient une nouvelle fois en finale du championnat, à Barcelone, ils sont battus par le Racing 92 à Barcelone. Un énorme crève-cœur, lorsqu'on sait que les coéquipiers de Matt Giteau ont évolué en supériorité numérique durant la majorité du match, après le carton rouge de Maxime Machenaud. Bourreaux de Clermont à maintes reprises, dans une sorte de rivalité marquante du rugby français - dans laquelle on se souvient notamment du geste de Delon Armitage envers Brock James en finale de coupe d'Europe 2013 - Toulon retrouvait ensuite l'ASM en 2017, toujours en finale du Top 14. Ils subissaient alors la vengeance des Jaunards d'Alivereti Raka, Damian Penaud ou encore Morgan Parra, auteur d'un grattage décisif dans les dernières secondes.

Maudit en Challenge Cup

Deuxième défaite de suite en finale pour Toulon, qui voyait Clermont - la maudite des finales - gagner le Top 14 donc, ainsi que la Challenge Cup en 2020. Le vent aurait-il tourné ? Peut-être bien, oui. Moins compétitif que lors de ses grandes heures, Toulon parvient tout de même à se hisser en finale du Challenge européen, à Aix en 2019. Au terme d'une saison marquée par l'apparition d'un certain Covid-19, le RCT rencontre le terrible Bristol, qui vient d'enregistrer l'arrivée de Semi Radradra. Les Bears ne font qu'une bouchée des pauvres Rouge et Noir (32-19), qui subissent leur troisième défaite de rang en finale.

Challenge Cup - Gabin Villière (Toulon) en béquilles

Challenge Cup - Gabin Villière (Toulon) en béquillesMidi Olympique

Le dernier épisode de la saga est plus récent. Ce vendredi, toujours en Challenge Cup, les Varois défiaient Lyon en finale. Pourtant favoris, les hommes d'Azéma, l'ancien Clermontois, étaient finalement largement dominés et ne pouvaient que s'incliner devant le LOU (30-12). Quatrième défaite de suite en finale, une chose peu croyable. Pire, Toulon a aussi perdu les quatre finales de Challenge Cup qu'il a disputées dans son histoire (2010, 2012, 2020 et donc 2022). Si moqueurs de Clermont depuis plus de dix ans maintenant, les Toulonnais ne seraient-ils pas finalement les nouveaux clermontois ? L'arroseur arrosé.

Contenus sponsorisés