Icon Sport

L’antisèche : L’ASM démontre qu’elle sait gagner des finales

L’antisèche : L’ASM démontre qu’elle sait gagner des finales

Le 11/05/2019 à 12:19Mis à jour Le 11/05/2019 à 12:20

CHALLENGE CUP - En décrochant son troisième titre européen pour quatre finales de Challenge disputées, Clermont a fait preuve d’une certaine maitrise à ce stade de la compétition, face à une équipe de La Rochelle qui a justement manqué d’expérience.

Le match : Clermont n’a pas laissé d’espoir à La Rochelle

Malgré l’écart final de 20 points et le sentiment que Clermont a dominé les débats, l’on a quand même vu une équipe de La Rochelle offrir du répondant. Les Jaunards ont fait preuve de plus d’expérience et ont emballé la rencontre en mettant de suite beaucoup de rythme et d’intensité. Les Maritimes ont eu du mal à inverser la pression, et se sont reposés sur quelques exploits individuels pour rester dans le coup. Un déficit de puissance leur a quand même été fatal mais ce n’est véritablement qu’à 10 minutes de la fin, avec l’essai de Wesley Fofana (71’), que l’ASM a véritablement plié cette finale qu’elle semble avoir très bien géré.

Le fait du match : La blessure de Morgan Parra

En attendant les examens prévus rapidement, l’on peut tout de même s’inquiéter de la blessure de Morgan Parra. Car la 18ème minute marque un tournant dans cette finale, au moment où la jambe du demi de mêlée clermontois se bloque dans un regroupement, faisant tourner sa cheville gauche. L’on craint alors une sérieuse blessure à un genou puis on voit revenir l’ancien Berjallien, participant même aux festivités avec une botte sur son pied gauche. C’est Greig Laidlaw qui a très vite pris le relais et l’ASM peut donc se vanter de disposer de deux n°9 de haut niveau, une plus-value certaine au regard des saisons passées.

La stat’ : 11 pénalités concédées par les Rochelais

En concédant 11 pénalités (contre 5 pour Clermont), La Rochelle a payé cher son indiscipline à ce stade de la compétition. D’autant qu’avec un Greig Laidlaw à 100% (7 sur 7) et auteur de 18 points, son adversaire ne lui a rien pardonné. Avant sa sortie sur blessure, Morgan Parra avait également réussi son unique tentative avec une pénalité à la 13ème minute. Les Maritimes ont particulièrement été pris en conquête directe avec notamment une grosse souffrance sur les ballons portés. Pour preuve encore, Clermont a progressé de 58 mètres sur maul durant toute la rencontre, tandis que La Rochelle n’a pas gagné le moindre mètre…

Les meilleurs : Un certain équilibre dans la force

Pour l’ASM, on ressortira la polyvalence de Fritz Lee aussi bien pour venir gratter des ballons que pour planter un essai (59’). Damian Penaud a brillé offensivement comme sur son essai (30’) qui venait soulager cette occasion manquée en début de match (5’), mais aussi défensivement avec un sauvetage décisif avant la pause (38’). Enfin Isaia Toeava a brillé par ses qualités de détonateur. Pour le Stade rochelais, les flankers Kévin Gourdon et Wiaan Liebenberg ont été au four et au moulin avec une énorme activité, sans oublier l’arrière Vincent Rattez, souvent le seul capable de jouer en étant lancé et de performer la ligne.

La décla : Damian Penaud en larmes sur France 2

"On a fait un match complet. On a construit notre victoire. On est bien entré dans le match. On fait 40 bonnes premières minutes. On a un petit trou de 10 minutes en seconde période sinon on finit bien le match et on peut être fier de ce que l’on a fait ce soir", résume tout d’abord l’ailier clermontois avant de fondre en larmes lorsque l’on évoque son père, Alain, également Champion d’Europe en 1997 avec Brive. "Mon père est là… Je voulais juste remercier mes proches qui sont souvent là et ça fait du bien de bien être entouré comme ça et cette victoire, je leur dois aujourd’hui", poursuit donc un Damian Penaud très ému.

La question : Cette finale aura-t-elle des conséquences ?

Après cette finale de Challenge Cup 100% française, l’on peut se demander si le résultat ne va-t-il pas avoir des conséquences au moment où le Top 14 rentre dans sa phase décisive. Déjà assurés de disputer les demies, les Clermontois vont d’abord fêter ce titre car l’on sait à quel point il est dur de triompher en finale quand on est Jaune et Bleu… Peut-on craindre une forme de décompression ? Difficile quand même à imaginer au regard de la richesse de l’effectif. Quant aux Rochelais qui disputaient leur première finale européenne, la déception peut-elle couper les jambes ou bien redonner du peps pour arracher la qualification ?

Challenge Cup - Jono Gibbes (La Rochelle)

Challenge Cup - Jono Gibbes (La Rochelle)Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés