Icon Sport

L’Angleterre n’était tout simplement pas au niveau

L’Angleterre n’était tout simplement pas au niveau
Par Rugbyrama

Le 17/03/2018 à 19:06Mis à jour Le 17/03/2018 à 20:55

Stopper l’hémorragie et se rassurer après deux défaites, les Anglais voulaient terminer leur compétition sur une note positive à Twickenham. Mais une nouvelle fois, les hommes d’Eddie Jones ont sombré, pris dans le combat et beaucoup trop brouillons. À l'heure du bilan, ce Tournoi semble avoir plongé le rugby anglais dans une crise, la première depuis 2015.

L’Irlande enfonce l’Angleterre dans la crise

On attendait la réaction anglaise après deux défaites consécutives. Nous avons eu le droit à une nouvelle démonstration irlandaise. Jamais les Anglais n’ont été en mesure de renverser un match qui a très vite tourné en faveur des hommes en verts. Sur la première période, il n’y a tout simplement rien à dire, tant les irlandais étaient au dessus . Deux essais encaissés, et une incapacité à se montrer véritablement dangereux face à un XV du Trèfle parfaitement en place défensivement. Si la charnière a souffert de la comparaison face à Murray et Sexton, les avants anglais étaient un ton au dessous de leurs homologues irlandais. Healy, Best et surtout Furlong ont mis au supplice la première ligne anglaise tout le long du match.

Menés de 16 points à la mi-temps, les coéquipiers d'Owen Farrell ne sont pas parvenus à changer la physionomie du match dans le second acte. Beaucoup trop brouillons, ils ont enchaîné les maladresses près de la ligne d'en-but adverse et n'avaient pas les ressources cet après-midi pour renverser le XV du Trèfle.

Les changements d’Eddie Jones n’ont rien changé

Après la défaite au Stade de France, le sélectionneur de l’Angleterre avait été largement critiqué dans la presse pour ses choix. Contre l’Irlande, l’Australien avait décidé de faire des choix forts. Exit Care, Ford, Cole, Launchbury, Eddie Jones a redistribué les cartes sur ce dernier match, si important pour l'Angleterre.

Des changements qui n’ont pourtant rien changé dans cette rencontre. Eddie Jones n'a pas trouvé les solutions notamment en troisième-ligne où l'association Haskell, Simmonds et Robshaw n'a pas porté satisfaction. Si les Anglais ont réagi dans les dernières minutes, le mal était déjà fait.

Le XV de la rose pas réaliste et une nouvelle fois pris dans l’engagement

C’était également un reproche fait aux Anglais contre les Ecossais et les Français. Avec des joueurs pourtant très puissants, les hommes d’Eddie Jones avaient perdu la bataille des rucks et avaient été mangés dans l’engagement. En première période cet après-midi, les Irlandais ont joué à leur main, dans leur schéma préférentiel : des avants conquérants et des lancements de jeu parfaitement travaillés. Le deuxième essai montre parfaitement les largesses défensives des Soldats de sa Majesté.

Bundee Aki (Irelande) vs Angleterre

Bundee Aki (Irelande) vs AngleterreIcon Sport

Trouvé dans la ligne d’avantage, le pilier droit Furlong avait le temps de feinter la redoublée et de trouver Aki à l’intérieur. Si les Anglais ont tenté de réagir en seconde période, ils se sont une nouvelle fois obstinés sur le rideau défensif irlandais sans jamais réussir à faire la différence, mis à part dans les dernières minutes, une fois le score acquis.

Le chiffre : trois défaites consécutives dans le Tournoi, une première depuis 2006 pour les Anglais

Il a fallu remonter très loin dans les statistiques pour retrouver trace de trois défaites d’affilées des Anglais dans le Tournoi. En 2006, l’équipe alors entraînée par Robinson avait perdu ses trois derniers matchs contre l’Écosse, la France et .. l’Irlande. La fédération anglaise avait alors décidé de réagir en créant un poste de manager au dessus de l’entraîneur principal. Si nous en sommes pas encore là, cette statistique fait mal pour nos amis anglais. Car les certitudes accumulées depuis la prise de fonction d’Eddie Jones semblent bien loin à l’issue de ce Tournoi 2018.

La question : à 1 an et demi de la Coupe du monde, les Anglais ont-ils perdu toutes leurs certitudes ?

À l’heure du bilan de l’Angleterre dans cette édition 2018 du Tournoi des 6 Nations, les inquiétudes sont plus importantes que les satisfactions. Les certitudes d’il y a quelques mois sont bien loin aujourd’hui et l’Angleterre inquiète, n’ayons pas peur de le dire, à un an et demi de la Coupe du Monde. Si on pouvait parler d’accident contre l’Écosse et de déconvenue contre la France, c’est aujourd’hui un fait : les Anglais sont en difficultés. Dans le jeu, dans l'engagement et dans leur capacité à réagir dans un match couperet.

Les trois défaites sont-elle représentatives du réel niveau de jeu anglais ? Contre l’Irlande, les joueurs de la rose ont semblé perdu dans un système de jeu qui a montré toutes ses limites. Pourtant, Eddie Jones a encore de longs mois pour trouver les solutions et ne pas connaître la même désillusion que son prédécesseur lors de la dernière Coupe du monde…

Par Paul Arnould

Contenus sponsorisés
0
0