6 Nations 2024 - "Je bataille tous les jours avec mon poids", confie Posolo Tuilagi (XV de France)

Par Y.G
Publié le Mis à jour
Partager :

Titulaire pour le troisième match du XV de France dans le Tournoi des 6 Nations, face à l'Italie dimanche, le deuxième ligne Posolo Tuilagi est revenu sur plusieurs points lors d'un entretien accordé à l'AFP. Le Perpignanais évoque notamment son poids, qui lui demande beaucoup d'attention.

Posolo Tuilagi n'est pas un joueur comme les autres. Issu d'une famille de rugbymen reconnus dans le monde entier, le jeune tricolore possède un physique hors normes. Voir un bonhomme de 1m92 pour 146 kg, cela a de quoi faire peur, même sur un terrain de rugby, là où beaucoup de joueurs dépassent maintenant sans problèmes le quintal. Tout aussi avantageux soit-il lorsqu'il s'agit d'avancer ballon en main, le poids de Tuilagi peut s'avérer être un calvaire pour lui. Dans une interview accordée à l'AFP, le fils d'Henry affirmait : "Je bataille tous les jours avec mon poids. Je sais que c'est important, même si j'essaie de ne pas trop y prêter attention. À la fin de la journée, on est responsable de soi, ce n'est pas possible d'avoir tous les jours quelqu'un sur le dos. Je sais ce que j'ai à faire : si je mange un peu plus à un moment de la journée, je vais manger un peu moins à un autre... Ce sont des détails qui changent la donne."

En faisant attention, le Perpignanais, qui fut champion du monde avec les U20 l'été dernier, a désormais intégré la grande équipe de France et s'apprête à connaître, face à l'Italie, sa première titularisation lors du Tournoi des 6 Nations. Après deux matchs disputés dans la compétition, le deuxième ligne commence à être de plus en plus à l'aise dans le groupe France. "Une des premières choses qu'on m'a dite quand je suis arrivé, c'est William Servat qui m'a expliqué que, peu importe le poids, il faut juste que je sois heureux dans la vie de tous les jours. C'est ça qui est important à ses yeux. J'ai beaucoup bataillé avec mon poids donc, de l'entendre me dire ça, ça m'a mis en confiance."

Woki l'a pris sous son aile

En plus de son entraîneur, ce sont ses coéquipiers qui ont accompagné les colosses pour ses premiers pas en Bleus. Afin qu'il s'adapte au mieux au très haut niveau et qu'il se sente à l'aise, son homologue de la deuxième ligne, Cameron Woki a aussi pris de son temps pour le mettre à l'aise. "C'est vraiment un bon joueur et il m'aide beaucoup, notamment sur les touches ou le jeu courant, avoue Tuilagi. Il m'a un peu pris sous son aile, j'en suis admiratif." Face à l'Italie, l'aide de Woki sera précieuse, mais le novice sait à quoi s'attendre, puisqu'il a déjà goûté aux deux premiers matchs : "Ce qui m'a frappé, c'est l'intensité. C'est différent de ce que j'ai vécu jusqu'à présent : tu sprintes 80% du temps, voire plus ; les collisions sont plus dures, plus rudes... Mais j'aime ça (sourire). La plus grosse différence, c'est la précision. En face, j'ai des joueurs qui ont beaucoup d'expérience, qui savent exactement quoi faire, quand le faire."

Tonitruant depuis ses débuts sous le maillot catalan, Posolo Tuilagi n'est pas seulement hors norme par ses mensurations. Le deuxième ligne affole littéralement les compteurs \u2b07\ufe0f\ud83c\uddeb\ud83c\uddf7https://t.co/6IJ4Ft24QN

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 20, 2024

Arme attendue des Bleus, notamment dans le combat, Tuilagi poursuit sa progression. Face à la Nazionale, il ne sera pas le seul à avoir peu d'expérience en bleu, puisque Esteban Abadie et Alexandre Roumat seront aussi sur la feuille de match. Sous les yeux de son père Henry, avec qui il est très proche et de son petit frère, il cherchera à coup sûr à briller. D'ailleurs, il mentionnait son cadet à travers une description physique : "Il a 15 ans, il fait déjà ma taille et il tourne à 125-130 kg. Il joue comme moi à l'USAP, dans les catégories de jeunes..." Les Tuilagi ont décidément de l'avenir !

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
pasali Il y a 1 mois Le 23/02/2024 à 17:32

Je ne suis pas sur que l'avenir du rugby ce soit cela, je pense même qu'on a un train de retard sur les grandes nations et les tendances du rugby moderne.
On est clairement à contre courant du rugby moderne.

LouGascoun Il y a 1 mois Le 23/02/2024 à 17:18

Woki, c'est surtout le ballon qu'il aurait du mettre sous son aile contre les sudafs

finalementfinalement Il y a 2 mois Le 23/02/2024 à 16:21

Et de l'accouchement...