Top 14 - Le Stade français se fait peur mais s'offre finalement le bonus face à l'USAP

Par Lucas Labaere
  • Rory Kockott face à l'USAP ce samedi après-midi.
    Rory Kockott face à l'USAP ce samedi après-midi. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Dans un début de match un brin timide d'un côté comme de l'autre c'est l'USAP qui finissait par prendre l'avantage avant de rentrer aux vestiaires. Mais les visiteurs du jour finiront par craquer en fin de deuxième période. Le leader s'est fait peur mais finissait tout de même par s'imposer (32-19) avec en prime un bonus offensif acquis dans les derniers instants de cette rencontre.

Dès le début de rencontre, les joueurs catalans profitaient de l'indiscipline parisienne (8 fautes en première période) pour inscrire rapidement deux précieuses pénalités et mener 6-0 après 16 minutes de jeu. 

Menés, les Soldats Roses répondaient dans la minute aux premiers points inscrits par les visiteurs. Rory Kockott jouait rapidement une pénalité et parvenait à se rapprocher de la ligne d'essai. Derrière, le pilier Paul Alo-Emile faisait parler sa puissance pour ramener les siens dans la rencontre. 

Allan dans tous les bons coups

Mais réduits à 14 suite à un carton jaune de Rory Kockott pour un hors-jeu, les Parisiens souffraient dans ces dernières minutes. Tommaso Allan était décidément dans un grand jour puisque c'est sans aucun doute le meilleur joueur de cette première période. Impérial au pied, le buteur de Perpignan est également auteur du premier essai de son équipe après avoir été parfaitement servi par Dugivalu (34'). 

Si le Stade Français pensait un temps, inscrire un deuxième essai grâce à Joe Marchant, ce dernier était finalement refusé pour un jeu déloyal de Delbouis. Avant de rejoindre les vestiaires, Tommaso Allan inscrivait une nouvelle pénalité pour les siens et permettait à Perpignan de mener 16 à 7 à la pause. 

Un carton jaune qui change tout 

Mais pas question pour les Parisiens de se laisser distancer. Moins de deux minutes après le début de la seconde période, les Soldats Roses inscrivaient un deuxième essai par le biais d'Hirigoyen. Difficile d'imaginer meilleur scénario pour voir le leader reprendre l'ascendant dans cette rencontre. 

Au cours du deuxième acte, les joueurs de l'USAP multipliaient les petites fautes donnant plus de possibilités aux parisiens. Zack Henry profitait d'une nouvelle faute pour faire repasser les siens devant d'un petit point (17-16). 

Réduits à 14 suite à un carton jaune, les Catalans commençaient à avoir du mal à repousser les assauts parisiens. Hirigoyen une nouvelle fois, trouvait la faille sur la droite du maul pour s'échapper et permettre aux siens de prendre six points d'avance à une dizaine de minutes de la fin.

Derrière, le Stade Français déroulait son jeu et Rory Kockott permettait à son équipe de l'emporter avec le bonus offensif (32-19). 

Si le résultat est positif pour Paris, la manière est à revoir pour Rory Kockott : "Ce match est une belle leçon d'humilité. On l'a vu en première mi-temps, on n'était pas au mieux. On doit tous se remettre en question. On a du talent mais on doit être meilleur dans notre approche individuelle."

De son côté, Alan Brazo était très déçu à l'issue de la rencontre : "On a tout donné, c'est dommage. À la mi-temps on ne voulait pas se relâcher et on a fait tout l'inverse. Il y avait la place pour ramener quelque chose et on ne l'a pas fait."

Le Stade français s'est fait peur mais a tout de même fini par s'imposer avec en prime un bonus offensif acquis dans les derniers instants de cette rencontre.

Le résumé du match > https://t.co/xBBsQraBJB pic.twitter.com/GO3ekbegjj

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 17, 2024

Le Stade Français ira à la U Arena la semaine prochaine tandis que Perpignan recevra le Stade Rochelais.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Alexis79 Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 21:52

Ce club transforme tous les matchs en purge. La négation du rugby. Comme l'année dernière au sprint final, ils vint se faire fracasser. Le racing la semaine prochaine ça va être marrant à suivre.

horsnorme Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 19:28

ils s'en sortent bien ce SF ? SURTOUT AVEC UN BO ! une purge ce match .

Jeandu50 Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 19:07

Et reste leader ..vérifier votre classement