Pro D2 - Jean-Charles Orioli (Provence Rugby) : "La semaine a été tendue"

  • Jean-Charles Orioli sous le maillot de Provence Rugby
    Jean-Charles Orioli sous le maillot de Provence Rugby - Icon Sport
Publié le
Partager :

Après la claque reçue à Grenoble (45-10), le talonneur provençal appelle à une réaction, mais ne veut pas tomber dans le pessimisme. Bien intégrés au sein du top six, les Noirs ont leur destin en main pour se qualifier pour la phase finale et rêver grand à quelques mois d’accueillir George North.

Comment avez-vous géré la semaine avant Dax ?

Elle n’a pas été la plus évidente à gérer. C’est la première grosse défaite de la saison. On aime à croire que c’est un accident. Il ne faut pas se mentir, on a été dominés dans tous les secteurs. On ne tourne pas loin à la pause, mais le score est flatteur à la vue de la première période. On a été dominés de la tête et des épaules. On a bien travaillé. On s’est remis en question. Ce genre de prestation contre Grenoble ne doit plus arriver. Le groupe est revenu dessus, dès dimanche, de manière collective. Ce n’était pas très agréable. Il a fallu passer par là.

Avec votre expérience, est-ce qu’il faut passer à autre chose ou conserver ce match en tête ?

On se le garde dans le coin de la tête pour continuer à avancer vers notre objectif. Chaque semaine, on a l’opportunité de tout remettre sur la table. Dax est une occasion. La semaine a été tendue. On ne peut pas faire oublier ce match, mais on se doit de rebondir. Ce n’est pas l’adversaire qui importe, mais plutôt nos attitudes. Après, il ne faut pas tout remettre en cause pour une défaite. Le groupe est sur les bons rails. Ça travaille bien. Il y a de la qualité individuelle sur le terrain, le staff est très expérimenté. Les infrastructures sont magnifiques et permettent de bien travailler.

Vous avez connu les grands clubs et les phases finales. Sentez-vous le club sur la bonne voie ?

Je suis là depuis une saison, mais je sens que c’est la bonne année pour casser le plafond de verre de la phase finale. Il n’y a rien qui est acquis. On n’est qu’à la moitié du championnat. C’est encore long, mais cela doit être la bonne année pour le club. Étant de la région, je suis l’évolution du projet depuis un long moment. Je sens un club qui a voulu mettre les choses dans l’ordre avec la création du centre d’entraînement et l’amélioration du stade. Tout ça a été permis par la volonté du président et de la mairie. À terme, on sent cette ambition d’évoluer au plus haut niveau, mais il faut passer la première marche.

Avec l’arrivée de North, Denis (Philipon, NDLR) met en place un nouvel étage de la fusée

L’annonce de l’arrivée de George North a fait grand bruit…

Tout le monde est conscient qu’il est difficile de passer à l’échelon supérieur. Les clubs montent, mais c’est difficile de rester dans l’élite par la suite. Pour cela, il faut des joueurs de classe internationale. Il fait partie de ces joueurs. Avec l’arrivée de North, Denis (Philipon, NDLR) met en place un nouvel étage de la fusée. Il veut faire venir des joueurs de très haut niveau pour crédibiliser le projet de Provence Rugby.

Selon nos informations, Provence Rugby discute avec le deuxième ou troisième ligne du XV de la Rose, Courtney Lawes.

La star anglaise a visité les installations du club ce samedi.

Les infos > https://t.co/VlOdIuehKl pic.twitter.com/dXUkscAImE

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 7, 2024

Vous êtes en fin de contrat. Voulez-vous continuer à accompagner ce projet d’envergure ?

Je me sens très bien, comme un jeune. J’ai la banane. Je suis un des plus expérimentés de l’équipe même si Jimmy (Gopperth) à 40 ans passés (rires). Mon rôle n’a pas été défini à mon arrivée, mais il est naturel que j’accompagne les jeunes éléments dans cette aventure. Je partage mon expérience du haut niveau, mais ce n'est pas suffisant. Je veux continuer à rester compétitif pour les matchs qui comptent et notamment la phase finale. Pour l’instant, ça se passe super bien. Les résultats sont là. Il y a tout pour prendre du plaisir. Ma femme et mes enfants sont heureux de ce retour aux sources. Je les ai baladés pendant dix dans toute la France et il était important que je pense à eux. J’étais prêt à arrêter en fin de saison dernière. C’était un des seuls projets qui pouvaient me faire continuer, car tout est excitant ici. À vrai dire, je ne me prends pas la tête sur la suite. Si ça se passe bien, que le corps suit, qu’il y a l’envie de toutes les parties, je peux continuer. Il faut voir si tous les facteurs sont réunis, mais l’essentiel est d’abord de penser à l’équipe.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
dauphin38 Il y a 3 mois Le 12/01/2024 à 15:42

Grand joueur et surtout bon mec.
Prend à coeur de partager son expérience avec les jeunes, sans jamais "la ramener"
A bcp apporté à Grenoble lors des quelques années en rouge et bleu.
Merci Jean Charles et bonne route, même si jeudi le FCG a pas été gentil avec Provence, vous êtes tombés le jour de la révolte...!