Nationale - Carcassonne a porté réclamation après le derby de l’Aude contre Narbonne

Par Didier Navarre
  • Les Carcassonnais ont porté réclamation après le match face à Narbonne.
    Les Carcassonnais ont porté réclamation après le match face à Narbonne. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Au terme du derby de l’Aude ayant opposé vendredi soir Carcassonne à Narbonne (Nationale), les dirigeants de l’USC ont porté réclamation au corps arbitral. Pour l’instant le résultat du match n’est donc pas validé…

Narbonne a remporté vendredi soir, au stade Albert-Domec de Carcassonne, le 31 ème derby de l’Aude (23-21). En revanche, la FFR, ainsi que la commission des épreuves, n’ont pas encore officialisé la victoire narbonnaise, l’US Carcassonne ayant déposé après la rencontre une réclamation concernant l’entrée et la sortie en jeu du pilier gauche remplaçant narbonnais, Sylvain Abadie. L’origine du litige ? Il est donc situé à la 20ème minute. Depuis une poignée de temps, Narbonne joue à quatorze après l’exclusion temporaire du gaucher narbonnais, Théo Castinel. Carcassonne mène au score (6-3), l’ouvreur Gaétan Pichon s’échappe, tape à suivre et met la pression sur l’arrière narbonnais, Paul Auradou.

Le directeur de jeu, Adrien Descottes, sanctionne alors l’ouvreur carcassonnais. Sur cette action, le banc narbonnais procède alors à un changement, l’ailier Pierre-Hugo Ducom étant remplacé par le pilier gauche, Sylvain Abadie. L’entraîneur des avants de l’USC, Eric Escribano, précise aujourd’hui : « Ce n’était pas une mêlée : Sylvain Abadie ne pouvait pas entrer en jeu sur une pénalité. J’ai donc dit au délégué que j’allais porter réclamation et il en a ensuite averti l’arbitre . […] Le banc narbonnais a ensuite procédé au retour de Théo Castinel, après que celui-ci a purgé les dix minutes de son carton jaune. Sylvain Abadie, lui, est revenu sur le banc et à l’heure de jeu, a une nouvelle fois remplacé Théo Castinel. Selon la règle, Abadie ne pouvait plus entrer en jeu car il était considéré comme joueur blessé. Il y a donc une faute technique. »

Pas une première pour Narbonne

Lundi, le dossier Carcassonne – Narbonne va donc se retrouver sur le bureau de la commission des règlements. La rencontre sera-t-elle rencontre sera rejouée ? Impossible à dire, à l’heure actuelle. Mais pour l’anecdote, ce ne serait pas la première fois dans l’histoire que Narbonne serait confronté à un tel cas de figure : le 16 mai 1993, lors du quart de finale opposant le Racing Club Narbonnais à Castres, au Stadium de Toulouse, le CO s’était imposé (38-33) après un essai de l’ailier Philippe Escalle. Blessé, celui-ci avait été remplacé par Maurice Bille, qui était entré en jeu alors que les Tarnais avaient utilisé les quatre remplaçants réglementaires. Narbonne avait porté réclamation. Une semaine après, le match avait été rejoué à Tarbes et cette fois-ci, les Castrais s’étaient imposés à la régulière…

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
JMCJMC Il y a 2 mois Le 03/12/2023 à 20:05

L'article me semble aussi être orienté.
Sans compter que pour ce qui est de l'anecdote de 1993, Narbonne avait la possibilité de gagner sur tapis vert mais avait préféré être "beau joueur" en acceptant de rejouer le match.
Finalement le match a été rejoué en conservant le score du 1er match et en cumulant les 2 scores! C'est unique dans l'Histoire!
Petit rappel aussi: cette année là,Castres avait gagné en finale contre Grenoble grâce à un essai de Whetton qui n'y était pas puisque Hueber avait aplati avant lui ( confirmé depuis par l'arbitre de la finale).
Bref, on ne retient que ce que l'on veut retenir quand on se réfère au passé...

Mimi11 Il y a 2 mois Le 03/12/2023 à 16:14

Pas mieux !!
Quand on écrit un commentaire de ce type, de plus en rappelant un fait qui c'est produit il y a 30 ans !, sans contacter le manager narbonnais ou même mieux les arbitres et le délégué cela s'appelle une information partisane !
C'est effectivement après avoir sifflé mêlée que suite à l'intervention de son juge de touche que Monsieur DESCOTTES à transformé la mêlée en pénalité ! L'entraineur narbonnais ayant alors demandé s'il fallait refaire sortir le pilier remplaçant aux arbitres et qu'on lui ont répondu non !
Monsieur Navarre SVP faite votre travail de manière objective

realdoc Il y a 2 mois Le 03/12/2023 à 11:44

Présentation du litige clairement orienté de la part du Midol. Pourquoi ne donner que la version de l'entraîneur de l'USC ?
À l'origine, contrairement à ce que dit l'entraîneur de l'USC, c'est une mêlée qui est sifflée puis, qqs secondes après, transformée en pénalité au bénéfice du RCN pour placage dangereux sur Bosc l'ouvreur narbonnais.