Pro D2 - Les enseignements de la soirée : Broncan réussit sa première avec Brive, Drômois et Angoumoisins proches d'un score historique

Par François Maleysson et Paul Arnould
  • Pierre-Henri Broncan a réussi sa première sur le banc briviste.
    Pierre-Henri Broncan a réussi sa première sur le banc briviste. Icon Sport - Loïc Cousin
Publié le Mis à jour
Partager :

Pierre-Henry Broncan a réussi sa première sur le banc briviste. Les Corréziens ont pris le meilleur sur Mont-de-Marsan et mettent fin à trois défaites consécutives. Béziers, Provence Rugby Agen et Aurillac ont fait carton plein à domicile, tandis que Drômois et Angoumoisins étaient à quelques minutes d'un score historique. 

À 14, même pas peur pour Agen

C'était une des grosses affiches de cette douzième journée de Pro D2. Les Columérins voulaient se remettre de leur défaite chez le dernier, Rouen. Alors ce déplacement à Agen tombait à pic. L'ouverture du score de leur numéro 10 Brett Herron laissait présager le meilleur. Mais, sur leur pelouse d'Armandie, le SUA s'est rapidement repris et est revenu dans le match grâce à la puissance de ses avants. C'est d'abord le talonneur, Mike Sosene-Feagai, puis dix minutes plus tard le troisième ligne, Antoine Erbani, qui passaient la ligne. L'ailier columérin Martin se mettait en plus à la faute et laissait ses partenaires à 14 pour le début de la seconde période.

C'est sur cette aile qu’Agen allait aplatir par Clément Garrigues dès le début du deuxième acte. Mais le SUA qui pouvait se rendre cette partie facile en a décidé autrement. Agacé par une provocation adverse, William Demotte assénait un coup de tête et était définitivement expulsé, 19 à 3 à cet instant. Malgré l'infériorité numérique, les Agenais pouvaient compter sur la vista de leur ouvreur auteur d'un magnifique drop qui permettait aux siens d'accentuer leur avance, 22 à 3. Le score n'allait plus bouger et à 14, le SUA s'est resserré pour ne pas encaisser le moindre point. Cette victoire permet aux hommes de Bernard Goutta de dépasser leurs adversaires du soir au classement. 

À Béziers, la vie est belle à l'aile

Les comptes sont bons pour Béziers, qui a basculé dans le vert grâce à cette victoire face à Montauban avec désormais six victoires au compteur pour cinq défaites et un match nul. Comme depuis le début de la saison, les cadres ont montré la voie, et ce succès (43-13) leur permet de rester invaincus à domicile et de conserver leur place dans le top 6 du Pro D2. Ce ne fut pas facile, du moins dans un premier temps, car les Montalbanais ont d'abord chèrement vendu leur peau, avant de craquer complètement dans le second acte. Mais grâce à un doublé de Costa Storti, son troisième depuis la première journée (!) et une nouvelle belle prestation du demi de mêlée et patron Samuel Marques, Béziers a finalement écœuré son adversaire du soir avec sept essais inscrits. L'ASBH est quatrième au classement.

Si sur d'autres terrains, les spectateurs n'ont pas été gâtés par le spectacle (on pense à la Drôme), ce ne fut pas le cas à Roual-Barrière où une pluie d'essais a inondé l'Hérault ce vendredi soir. Mention spéciale à la réalisation de Josua Vici après une superbe contre-attaque débutée devant l'en-but de Montauban. Il n'empêche que cette large défaite fait tache pour l'USM qui n'y arrive toujours pas à l'extérieur. Une réaction sera attendue le week-end prochain face à Aurillac.

Dax au courage

Nevers est bon depuis ce début de saison, mais l'USON ne voyage pas très bien. À Dax, ils espéraient enfin ramener de précieux points. Le début de match ne fut pas celui qu'ils avaient imaginé. Les Dacquois menaient déjà 10 à 0 au bout de sept minutes. Mais les Nivernais n'allaient pas se laisser faire et grâce à l'essai de Jason Fraser puis la botte de Yohan Le Bourhis, ils recollaient à trois points aux citrons (13-10).

Si la pénalité de Romuald Seguy accentuait un peu l'avance des siens, l'essai transformé du talonneur de l'USON, Elia Elia, permettait à Nevers de prendre les devants pour la première fois du match. Mais une nouvelle pénalité de Seguy donnait à nouveau un léger avantage à Dax. À domicile, les hommes de Jean-Frédéric Dubois ne pouvaient laisser échapper cette victoire. Ils profitaient alors de leur supériorité numérique, après le carton jaune reçu par Toleafoa pour un plaquage haut, pour aplatir dans l'en-but. Un essai collectif à l'image de leur prestation du soir. Avec cette victoire (24-17), Dax se fait du bien à domicile. Les Nivernais montrent, eux, qu'ils ont toujours autant de mal loin de leur terre.

Provence se rassure avant le choc

En concédant 15 pénalités et deux cartons jaunes, on ne peut pas gagner un match de rugby. Encore moins rivaliser. Rouen devra retenir la leçon pour la suite de la saison. Opposés à des Provençaux légèrement sous pression avant la rencontre (un match nul et une défaite, certes honorable à Mont-de-Marsan), les hommes de Sébastien Tillous-Borde débutaient parfaitement la rencontre avec un essai contre le cours du jeu inscrit par l'intermédiaire du centre roumain Taylor Gontineac. Le miracle n'a cependant pas eu lieu et Provence Rugby s'est remis la tête à l'endroit grâce à la puissance de son paquet d'avants.

Les locaux prenaient le large grâce à Théo Hannoyer juste avant la pause, profitant d'une domination physique implacable et d'une incapacité des Rouennais à contrer les ballons portés adverses. Avec six essais inscrits mais aussi trois encaissés, les protégés de Reggiardo ont fait le travail et les cinq points de la victoire bonifiée leur permettent de préparer sereinement le choc du week-end prochain et un déplacement très attendu à Vannes.

Jeu, set et match Valence !

L'émotion était sûrement de la partie du côté du VRDR. Après un bel hommage au jeune Thomas, assassiné il y a deux semaines à Crépol (Drôme), et le balayage des immenses flaques présentes sur la pelouse du stade Georges-Pomipdou, le match pouvait commencer. Pas favorisée par l'état du gazon, la première mi-temps n'allait jamais vraiment décoller. Si les Drômois se montraient légèrement supérieurs, ils multipliaient les imprécisions. À la pause on aurait pu croire à un match de football quand le tableau d'affichage indiquait 0 à 0.

On a longtemps cru que la marque ne bougerait pas, tant les conditions étaient compliquées et que les deux équipes ont eu du mal à mettre leur jeu en place. Si les Angoumoisins ont eu l'occasion de prendre les devants par deux fois, les tentatives de Corentin Glénat puis de Ben Botica passaient toutes les deux à côté. C'était finalement Lucas Méret qui ouvrait enfin le score et permettait aux siens d'enfin passer devant. Le VRDR et Soyaux-Angoulême ne passaient pas loin d'un match nul et vierge historique. Mais après une fin de match où les mêlées près de la ligne adverse se multipliaient, les Violets étaient pénalisés et permettaient à Valence de les sortir du bonus. Score final 6 à 0, sale temps pour un match de tennis. 

Biarritz inquiète

Cela commence à devenir inquiétant pour le BO. Incapables de rivaliser sur la pelouse d'Aurillac, les Biarrots ont enchaîné une troisième défaite consécutive, déjà la septième de la saison. De son côté, le club du Cantal poursuit sa bonne forme du moment avec une quatrième rencontre sans défaite. L'opposition du soir est même synonyme de bonus offensif grâce à trois essais inscrits dont deux en fin de match. Que retenir ? Déjà la supériorité en mêlée du Stade aurillacois, bien plus sérieux sur les fondamentaux. Les dix dernières minutes, aussi, avec un bonus salvateur acquis tout en maîtrise : d'abord suite à une longue séquence bien conclue par AJ Coertzen en coin, puis au gré d'une ultime réalisation du jeune demi de mêlée néerlandais Boris Hadinegoro en bord de ruck. 

On s'arrêtera aussi sur l'absence de réaction des Basques, qui ne sont jamais vraiment rentrés dans le match et qui devront se réveiller très vite, dès la semaine prochaine et la réception de Béziers, pour ne pas vivre une fin d'année sous haute tension. 

Léo Carbonneau, la flèche du temps

Il ne fallait pas arriver en retard à Amédée-Domenech. 14 secondes, c'est ce qu'il a fallu à Léo Carbonneau pour faire sa première tournée et distribuer quelques cartes postales aux Montois. Mont-de-Marsan n'a pas maîtrisé le coup d'envoi, le jeune demi de mêlée se saisissait du ballon, et une feinte de facteur plus loin, le champion du monde U20 était déjà dans l'en-but. S'il était encore un peu tôt pour parler d'effet Broncan, la suite de la première période ne pouvait que confirmer la première impression. Les Brivistes se montraient largement supérieurs et poussaient les hommes de Patrick Milhet à la faute. Il n'en fallait pas plus pour Stuart Olding qui enquillait quatre coups de pied. Mike Faleafa, ne passait pas loin d'aller terminer le match en tribune, mais son coup sur Carbonneau n'était sanctionné que d'un carton jaune.

Mais les Montois n'étaient jamais repartis bredouille d'un déplacement alors forcément, il fallait compter sur eux pour se rebiffer. Dès le coup d'envoi de la seconde période, les Noir et Jaune se sont rebellés, provoquant la faute briviste. Willie Du Plessis passait trois nouveaux points (16-6). Moment choisi par le nouveau coach corrézien pour faire pas moins de cinq changements d'un coup. Simao Bento n'en avait que faire, il slalomait entre les nouveaux entrants et inscrivait un essai de grande classe au milieu des poteaux. Le tableau d'affichage n'indiquait plus que 16 à 13. Mais les remplaçants n’avaient pas dit leur dernier mot. Sur un ballon porté, ils roulaient littéralement sur leur vis-à-vis et Monsieur Hernandez filait entre les perches. Pierre Henry Broncan pouvait souffler. Les trois nouveaux points passés par Du Plessis ne changeraient rien, Brive s'imposait 23 à 16 et Mont-de-Marsan repartait sans aucun point pour la première fois de la saison.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
jmbegue Il y a 2 mois Le 01/12/2023 à 23:56

Mont-de-Marsan repartait les valises "vident"
Ca pique les yeux....