Pro D2 - Aurillac corrige Biarritz et prend le bonus offensif

  • Mikheil Alania et ses partenaires ont pris le bonus offensif face au BO.
    Mikheil Alania et ses partenaires ont pris le bonus offensif face au BO. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Pro D2 - Ce vendredi soir, dans le cadre de la douzième journée du championnat de France, le Stade Aurillacois a pris le meilleur sur le Biarritz olympique, 31-09. Sérieux et devant à la pause, après avoir poussé le BO à la faute (16-06), les Cantaliens, plus forts en mêlée, n’ont jamais été vraiment inquiétés dans cette partie. Ils ont même inscrit deux essais en fin de match pour s’offrir un succès bonifié.

Et de quatre pour Aurillac ! Après ses succès contre Brive et Valence Romans, ou son précieux match nul accroché à Provence Rugby, le club du Cantal a enchaîné une quatrième rencontre consécutive sans défaite (une première depuis 2016 !), puisqu’il a battu le BOPB, 31-09. Grâce à cette victoire, les joueurs de Roméo Gontineac sont provisoirement sixièmes. Le BO, de son côté, enchaîne une troisième défaite de rang. Les Basques sont quatorzièmes.

Sous la pluie et dans le froid de Jean Alric, le Biarritz olympique a pourtant réalisé un début de match plutôt intéressant en se montrant réaliste. En effet, les Basques sont rentrés deux fois dans les 22 mètres d’Aurillac. Ils en sont repartis avec six points, l’arrière Joe Jonas ayant passé deux pénalités (0-3, 6e puis 0-6, 14e).

Aurillac, pas récompensé dans son choix d’aller en touche plutôt que de prendre les points sur l’entame (10e) et parfois maladroit dans son jeu au pied avec deux ballons envoyés directement en touche (12e, 19e), est véritablement entré dans ce match à la moitié de cette première période. Il a fallu pour cela une touche dans les 22 mètres du BO, une remise intérieure d’Alania pour Nioradze, puis un travail de sape des “gros”, avant qu’Alexandre Plantier ne franchisse l’en-but en force (7-6, 22e).

Aucagne donne le large

Cet essai a semblé assommer le BO, qui a subi jusqu’à la pause. Si ce match n’a jamais atteint des sommets d’intensité, il y a eu peu de ballons tombés, bien qu’il soit glissant, mais peu de grandes envolées aussi. Aurillac a plutôt dominé en mêlée fermée (deux pénalités obtenues) et n’a, une nouvelle fois, pas été récompensé en allant en touche, plutôt que de taper une pénalité (25e).

C’est peu après la demi-heure de jeu qu’Antoine Aucagne a indiqué les poteaux pour la première fois (10-6, 33e). Il passera ensuite deux nouvelles pénalités (13-6, 38e puis 16-6, 40+2e) pour permettre à son équipe de mener 16-6 à la pause, face à une formation biarrote plutôt pâle et obligée de jouer à quatorze pendant dix minutes suite au carton jaune adressé à Yann David (36e, antijeu).

Un BO impuissant

En seconde période, Aurillac a continué son récital en mêlée fermée (42e, 47e), alors que le BO a eu beaucoup de mal en touche, à l’image d’un lancer de Sauveterre pas droit (41e), d’un autre volé (45e), mais le score a peu bougé. Joe Jonas a puni une faute au sol de Dodson (16-9, 52e). Dachi Papunashvili lui a répondu, après une obstruction de Tyler Morgan (19-9, 55e), puis Biarritz a eu plusieurs munitions dans le camp d’Aurillac.

Fraîchement rentré en jeu, le talonneur Luteru Tolai a raté deux lancers importants (60e, 61e) et le BO n’a jamais pu véritablement s’approcher de l’en-but cantalien, à cause d’une attaque impuissante et sans solution. Son vis-à-vis Ronan Loughnane n’a pas été plus adroit, puisque ses deux premiers lancers (67e, 69e) n’ont pas été droits. Mais c’est Aurillac qui a mieux terminé la partie, alors que Kilian Taofifenua a reçu un carton jaune en mêlée fermée (68e).

Bonus à la fin

En infériorité numérique, le BO a subi et vécu une fin de match pénible. Sur une longue séquence des locaux, AJ Coertzen a terminé le travail, en coin, pour sceller l’issue de la rencontre (26-9, 73e), avant que quatre minutes plus tard, autour d’un ruck près de l’en-but basque, Boris Hadinegoro ne marque le troisième essai de la soirée, synonyme de victoire bonifiée (31-9, 77e).

Cinq précieux points qui permettent à Aurillac de faire le plein de confiance avant un voyage à Montauban. Biarritz va devoir se réveiller lors de la réception de Béziers, sous peine de vivre des fêtes de Noël compliquées.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Espytrac Il y a 3 mois Le 02/12/2023 à 19:33

Bo bus et belle valise à Jean Alric

Paolinito Il y a 3 mois Le 02/12/2023 à 14:07

Article agréable à lire et qui donne une bonne idée du déroulement, merci à la rédaction !
Les victoires contre Grenoble et Brive ont aussi été précieuses. Il n'y a qu'une défaite à domicile à déplorer, mais contre Vannes qui est une sacré écurie. Dommage pour Biarritz que l'on espère voir se reprendre prochainement, bon courage à eux !