Top 14 - "Capitaine ? Le seul avantage, c'est que je peux plus parler avec l'arbitre et j'apprécie" s'amuse Thomas Ramos

Par Paul Arnould
  • Ramos : "Je trouve et je pense que je vais bien. Il n'y a pas de mauvais signaux sur mon état de fatigue."
    Ramos : "Je trouve et je pense que je vais bien. Il n'y a pas de mauvais signaux sur mon état de fatigue." - Icon Sport
Publié le
Partager :

Thomas Ramos a fait le tour des sujets du moment en conférence de presse, de la forme du Stade toulousain aux problèmes extra-sportifs rencontrés par le Stade français, en passant par son nouveau rôle de capitaine. 

Thomas, la victoire bonifiée face à Clermont vous a-t-elle permis de régler les quelques soucis rencontrés en attaque ? 

Quelques soucis, je ne sais pas. Nous avons mis 40 points face à Perpignan et ce sont nos erreurs défensives qui ont fait que le score était moins large. À Castres, malgré la défaite, nous avons essayé de faire du jeu, un peu plus restreint, certes. Contre Clermont, nous avions envie de produire un beau rugby. Mais un beau rugby, ce n'est pas que se faire des passes, c'est aussi avoir de l'agressivité, gagner les duels devant, être propre en conquête. D'où notre choix d'aller en pénaltouche au lieu de prendre les points face à Clermont afin d'avoir l'opportunité d'installer notre jeu. Je pense aussi que le travail réalisé en première période a usé la défense clermontoise. C'était pour moi une belle victoire. 

À quel point ce succès vous a-t-il rassuré après la défaite à Castres ? 

Honnêtement, la première des choses sur laquelle nous voulions nous rassurer, c'était notre défense. Nous avions encaissé beaucoup de points sur les derniers matchs. Nous aimons marquer des essais et se faire des passes, mais si on gagne tous les matchs en inscrivant que des ballons portés, je serai très heureux aussi. 

Il n'y a pas de mauvais signaux sur mon état de fatigue

Vous allez jouer sur un terrain synthétique. Appréciez-vous cette surface ? 

Ce n'est pas forcément une surface que j'apprécie, je préfère les terrains hybrides comme ici (à Toulouse, N.D.L.R.). Sur le synthétique, les rebonds sont différents, les appuis aussi, les rucks vont peut-être un peu plus vite. Les libérations peuvent être dangereuses si le ballon traîne. 

Après Castres, vous disiez qu'il fallait rapidement gagner des matchs. Êtes-vous dans les clous à ce moment précis de la saison ? 

Faire un bon match puis en perdre un autre dans la foulée, ce n'est pas ce que nous souhaitons. Nous allons essayer de faire une belle prestation au Stade français pour gagner. Quand tu vois comment le championnat est serré, tu peux passer rapidement des quatre premiers à la dixième place. Nous savons qu'être dans le ventre mou, ce n'est pas bon. À nous de nous donner les moyens. 

Comment jugez-vous cette équipe du Stade français et notamment leur pack qui s'est forgé une solide réputation ? 

Ils sont très costauds devant mais ils ont aussi des joueurs qui savent faire des différences derrière. Ils ont des tops joueurs comme Sekou (Macalou) qui va très vite sur cette surface. Il ne faut pas lui laisser d'espace. Dans l'occupation, leur stratégie est payante grâce à leur longueur au pied qui leur permet de garder les adversaires dans le camp adverse. C'est une équipe complète, qui est dans les six donc ce n'est pas pour rien. Il y a aura des gros duels un peu partout et j'espère qu'on saura répondre présents.

Capitaine ? Le seul avantage, c'est que je peux un peu plus parler avec l'arbitre. Et cela, j'apprécie (rires)

Comment vous sentez-vous physiquement dans cette saison un peu particulière du fait de la Coupe du monde ? 

Ça va. J'ai eu trois semaines de vacances en pleine saison, c'est rare donc il faut savoir en profiter. Je trouve et je pense que je vais bien. Il n'y a pas de mauvais signaux sur mon état de fatigue. Le staff gère bien les semaines pour que tout le monde y trouve son compte. 

Comment jugez-vous l'arrivée de Blair Kinghorn, qui peut jouer à l'arrière ou à l'ouverture ?

C'est très bien. Avec la blessure de Romain (Ntamack) et le départ de Melvyn (Jaminet), nous avions besoin de joueurs dans l'effectif. Blair connaît très bien le niveau international, et quand on voit ce qu'il fait avec l'Écosse, c'est un joueur qui va coller avec notre façon de jouer. J'ai hâte qu'il arrive et qu'il commence les entraînements avec nous.

Quand Antoine (Dupont) doit prendre la parole, ne vous inquiétez pas, il ne se prive pas

Vous êtes capitaine depuis deux matchs. Cela change-t-il quelque chose pour vous ? 

Non, zéro changement. Que je sois capitaine ou pas, cela ne m'empêche pas de dire ce que je pense au groupe. D'être moi. Je n'ai aucune pression par rapport à ce rôle. Le seul avantage, c'est que je peux un peu plus parler avec l'arbitre. Et cela, j'apprécie (rires).

Et au niveau de la hiérarchie avec Antoine Dupont ? 

Ugo (Mola) a mis ça en place sur les deux derniers matchs. Quand Antoine doit prendre la parole, ne vous inquiétez pas, il ne se prive pas. Je pense aussi qu'il est respecté par le corps arbitral quand il a une question à poser sur le terrain même s'il n'est pas capitaine. C'est plus un statut qu'autre chose. 

Les problèmes extra-sportifs autour du Stade français peuvent-ils perturber leur préparation du "Classique" ?

Nous savons tous comment ça se passe quand de telles choses sortent dans la presse : le groupe se resserre et ne peut compter que sur lui-même. Nous n'en avons pas parlé entre nous mais nous avons lu les articles. Nous ne nous faisons pas d'illusion sur leur état de fraîcheur et leur envie pour dimanche. C'est juste un petit phénomène qui vient peut-être perturber leur préparation, mais ça n'aura aucun impact sur leur équipe qui débutera ce week-end. De notre côté, on ne se prépare pas en se disant qu'il s'est passé quelque chose pour eux dans la semaine. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Puntadelteno1970 Il y a 3 mois Le 30/11/2023 à 18:56

Thomas Ramos se bonifie encore et encore. C'est un leader et un grand compétiteur. Qu'il continue sa progression....

Alain65 Il y a 3 mois Le 30/11/2023 à 17:17

Thomas RAMOS est à l'image du club : toujours positif. Il a bien raison de parler de son équipe plutôt que des autres. La concentration ne sera pas perturbée par les médias. Il a un esprit plus collectif qu'individuel et aime que ses co-équipiers soient au top pour vivre de très bons moments sur le terrain.
C'est un compétiteur professionnel tout simplement.