International - Sam Cane se dit prêt à un changement des règles d'éligibilité pour les All Blacks

Par Rugbyrama
  • Sam Cane a signé au Japon
    Sam Cane a signé au Japon - PA Images / Icon Sport
Publié le
Partager :

Parti pour faire une pige de quelques mois au Japon, le capitaine des All Blacks Sam Cane s'est dit favorable à un changement des règles d'éligibilité pour pouvoir postuler chez les All Blacks depuis l'étranger.

Sam Cane affichait un grand sourire aux côtés de Cheslin Kolbe et de la mascotte des Suntory Sungoliath, le nouveau club japonais des deux joueurs. Ce mardi, s'est tenu la présentation officielle du double champion du monde sud-africain ainsi que du capitaine de la Nouvelle-Zélande. "J'ai hâte d'être sur le terrain avec Cheslin. Je préfère l'avoir à mes côtés plutôt que l'avoir comme adversaire et devoir le courser. Si je gagne le ballon sur un turnover, je veux que Cheslin vienne se proposer pour que je lui passe et qu'il marque", a lâché, en riant, le troisième ligne. L'ailier lui a rendu la pareille : "C'est un honneur de jouer aux côtés d'un joueur comme Sam, qui est également capitaine de l'équipe nationale néo-zélandaise. J'ai hâte d'apprendre de son expérience. J'ai également hâte de faire connaissance et d'apprendre à mieux le connaître."

【SUNGOLIATH TEAM INFORMATION】
チーム公式記者会見を行いました!

本日、東京・味の素スタジアムにて、チェスリン・コルビ、サム・ケインの新加入記者会見を開催しました。

ぼくも参加してきました!

会見の様子は後日チーム公式YouTubeチャンネルにアップされますのでお楽しみに! pic.twitter.com/1WLS4GWMT9

— サンゴリアス君 (@sungoliath) November 28, 2023

Plusieurs cadres des Blacks en exil au Japon

En signant au Japon, Sam Cane a forcément été questionné sur les critères d'éligibilité pour jouer avec les All Blacks. Là où les Australiens ont fait évoluer leurs règles, en Nouvelle-Zélande, un joueur doit toujours être licencié dans un club du pays pour porter le maillot noir à la fougère blanche. Le capitaine des Néo-Zélandais pourra être sélectionné lors des prochaines échéances de sa sélection l'été prochain car il ne part que quelques mois en Asie. Mais il s'est dit favorable à voir les critères d'éligibilité à la sélection évoluer. Pour rappel, Ardie Savea, Richie Mo'unga et Beauden Barrett, notamment, sont, eux aussi, partis au Japon après le Mondial. Si les joueurs néo-zélandais revenant d'un séjour à l'étranger pouvaient également démontrer que cela n'a pas nui à leurs performances, alors "peut-être que cette conversation pourra avoir lieu", a déclaré l'ancien joueur des Chiefs.

"Beaucoup de Springboks, ont montré qu'il était possible de jouer au Japon en club tout en continuant à jouer à leur meilleur niveau en sélection. Je sais que les entraîneurs des All Blacks garderont un œil sur certains d'entre nous ici, alors notre seule préoccupation sera de bien jouer et d'essayer de nous améliorer", a terminé Sam Cane. Pour rappel, le désormais ancien sélectionneur des All Blacks, Ian Foster, a lancé que changer les règles serait un "désastre" pour le rugby en Nouvelle-Zélande, car cela engendrerait une fuite des talents du Super Rugby.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
philogby Il y a 2 mois Le 03/12/2023 à 16:22

Rien à faire des talents NZ ou Bok, on a les nôtres grands joueurs qui n'ont rien à leur envier. Il faut faire grandir nos jeunes dans nos clubs et aller chercher des joueurs ailleurs c'est faire du buzz au détriment de jeunes pépites qui n'écloront jamais. Tenons les à distance ces joueurs qui viennent chercher du fric chez nous!!!

unquartdecentre Il y a 2 mois Le 28/11/2023 à 17:08

De toute manière, l'économie aura raison in fine des règles d'éligibilité. Le Super Rugby actuel n'a presque plus d'argent, en plus d'avoir un intérêt sportif quasi nul. Les équipes australiennes sont mauvaises, hormis les brumbies. Une bonne partie du rugby de club/franchise mondial est en crise.